Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOf Montreal › Skeletal lamping

Of Montreal › Skeletal lamping

15 titres - 55:19 min

  • 1/ Nonpareil Of Favor (5:49)
  • 2/ Wicked Wisdom (5:00)
  • 3/ For Our Elegant Caste (2:35)
  • 4/ Touched Something's Hollow (1:26)
  • 5/ An Eluardian Instance (4:35)
  • 6/ Gallery Piece (3:48)
  • 7/ Women's Studies Victims (2:59)
  • 8/ St. Exquisite's Confessions (4:35)
  • 9/ Triphallus, To Punctuate! (3:23)
  • 10/ And I've Seen A Bloody Shadow (2:24)
  • 11/ Plastis Wafers (7:12)
  • 12/ Death Is Not A Parallel Move (3:02)
  • 13/ Beware Our Nubile Miscreants (4:52)
  • 14/ Mingusings (3:01)
  • 15/ Id Engager (3:25)

enregistrement

Mixé par Kevin Barnes - Masterisé par Glenn Schick - Enregistré par Kevin Barnes et Andy Lemaster

line up

Kevin Barnes, Davey Pierce, Heather McIntosh (tracks: 9, 11, 13), Jamie Huggins, Bryan Poole, Dorothy Alexander, Alexis Daglis, Aaron Jollay, Charlie Estes

remarques

Artwork par David et Nina Barnes

chronique

Styles
funk
electro
pop
rock
indie rock
black music
Styles personnels
patchwork

Dans la jungle des bricoleurs indés et lo-fi de tout poils, il est une farce très drôle que tous affectionnent mais qui ne peut s’observer qu’à de trop rares occasions : le coup de l’album pétage de plombs discoïde et boule à facettes en lieu et place d’un opus très attendu, de préférence succédant à un disque à dominance sombre et introspectif, sur lequel les fans auront bien pu projeter leurs fantasmes humides mal refoulés… On connaissait le pantagruélique Midnite Vultures de Beck, voici venir Skeletal Lamping de Of Montreal. Une heure de disco baroque et affriolant piétinant allègrement les conventions de l’indie rock, appuyant le côté déjà bien électro et funky de Hissing Fauna, l’album précédent. Bien sûr, on est quand même pas chez Daft Punk ou Justice : la production reste sèche et minimaliste, à la Neptunes. Of Montreal reste ce monstre insortable fuyant comme la peste le confort du couplet-refrain et des poses. Il n’y à qu’a voir la nouvelle identité visuelle du groupe depuis Hissing Fauna, qui ferait passer les Scissor Sisters pour des déclinaisons de George Clooney incarcéré dans un couvent d’eunuques. L’album démarre sur des claviers typiques du son indie américain, ouvrant sur un premier morceau qui semble inachevé… Et ce sont donc les bombinettes electro-disco aux basses slappées cheap et aux claviers kitsch qui s’enchaînent sans répit, tel ce For Our Elegant Castle, qui donne le ton : Skeletal Lamping sonne le grand retour de Georgie Fruit, l’alter ego glam et cabotin de Kevin Barnes, le leader du groupe, ici encore seul à jouer de tout, comme sur Hissing Fauna. Si vous ne supportez pas d’entendre les mots "bitch", "motherfuckin’" et "dick", passez votre chemin. Skeletal Lamping permet aussi d’introniser la troisième identité de Kevin Barnes, de sexe féminin, List Christee (en réalité son pseudo de DJ). Of Montreal vient bel et bien de livrer son album le plus too much (si, c’est possible), son album obsédé sexuel et égotique (masturbatoire ?), véritable photographie de la psyché décidément bien troublée d’un Barnes en proie à une midlife crisis où une sévère dépression débouche sur une période de rut, comme l’atteste ce Woman Studies Victims : du G-Funk à lunettes carrées, rien de moins, rien de plus (enfin si : le parfum gay friendly). C’était bien la peine de refuser le raz-de-marée R&B au lycée pour se retrouver à écouter un disque qui dit "Je l’ai prise dans la cuisine, le cul contre l’évier". St Exquisite Confessions pousse le délire gangsta du groupe à son maximum. D’emblée, on se croit chez Prince, et Kevin Barnes cite malicieusement le Strawberry Letter 23 de Shuggie Otis, une des influences clé de Skeletal Lamping. Of Montreal nous fait-il le même plan que Pulp lors de This is Hardcore ? On est pourtant pas en fin de siècle ! Attention à la chute, car la qualité des mélodies a quand même sensiblement baissé depuis Hissing Fauna. On ne peut que regretter les moments où Kevin Barnes (ou est-ce la faute de Georgie Fame ? ou de List Christee ?) se laisse aller à la facilité, comme ce Gallery Piece, morceau à une seule idée bien marrant à la première écoute mais redondant dès la deuxième. On retiendra quand même Id Engager, le tube idéal adressé aux filles qui clot le disque, et surtout An Eluardian Instance, chef d’œuvre où les trouvailles baroques pleuvent littéralement, de ces mariachis nostalgiques qui ouvrent la chanson à ces lignes de clavier à pleurer, en passant par l’étonnant flashback que s’offre Barnes, regardant maintenant avec nostalgie sa période "norvégienne" et lâchant d’un air éploré "Do you remember our last summer as independants ?" entre deux riffs de guitares tarabiscotés et acidulés. Peu de groupes font preuve d’une telle conscience de soi, surtout au moment précis où le succès vient les cueillir. L’ancienneté a du bon. De même, Barnes, jamais à court d’une plaisanterie, a choisi volontairement de rendre les transitions entre les chansons indécelables, en multipliant les chansons à l’intérieur de la même chanson, et en ne ménageant aucune pause durant l’album. Faudra un jour penser à suicider tous ces alter-ego, façon Bowie, monsieur Barnes… En attendant ce jour sûrement épique, méditons cette phrase pleine de bon sens, futur refrain de l’été espérons-le : "We can do it softcore if you want / But you should know I do it both ways"

note       Publiée le mercredi 19 novembre 2008

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Skeletal lamping".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Skeletal lamping".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Skeletal lamping".

(N°6) › mercredi 11 mars 2015 - 23:45  message privé !
avatar

Je viens d'entendre "Gallery Piece", et ouais, je suis dubitatif. Sympatoche ou relou, je me tâte.

Aladdin_Sane › vendredi 17 septembre 2010 - 10:43  message privé !

Le p'tit nouveau est sorti, il s'appelle "False priest" et il est excellent !

Note donnée au disque :       
dariev stands › vendredi 21 novembre 2008 - 18:04  message privé !
avatar

oui, il tutoie vraiment les cimes celui-là!! lapin kulta >> tu parles des beatles ou de Battles ?? en tout cas je ne vois pas pourquoi je citerai l'un ou l'autre euh... Battles à la rigueur pour le côté "si j'étais david guetta j'en ferai manger par paquer de 12 aux metrosexuels" mais à part ça... et en parlant de videos, pour ceux qui veulent découvrir : http://www.ofmontreal.net/videos/ tout est bon.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › vendredi 21 novembre 2008 - 17:47  message privé !

Un bon album d'Of Montreal, bien loufoque et funky, mais je crois que je préfère quand même le précédent (Hissing Fauna...) pour son incroyable "the past is a grotesque animal", 11 minutes de folies Krautrock...

Note donnée au disque :       
Lapin Kulta › vendredi 21 novembre 2008 - 11:32  message privé !

Héhé pourquoi quand je commence à regarder ces clips je me retrouve sur youtube à me faire une intégrale des clips de The Knife. Je crois que je devrais peut être t'en vouloir dariev!