Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDropkick Murphys › Blackout

Dropkick Murphys › Blackout

14 titres - 46:42 min

  • 1/ Walk Away
  • 2/ Worker's Song
  • 3/ The Outcast
  • 4/ Black Velvet Band
  • 5/ Gonna Be A Blackout Tonight
  • 6/ World Full Of Hate
  • 7/ Buried Alive
  • 8/ The Dirty Glass
  • 9/ Fields Of Athenry
  • 10/ Bastards On Parade
  • 11/ As One
  • 12/ This Is Your Life
  • 13/ Time To Go
  • 14/ Kiss Me I'm #!@*aced

enregistrement

Produit par Ken Casey. Enregistré au studio The Outpost

line up

Al Barr (chant), Ken Casey (basse, chant), Matt Kelly (batterie, bodhran, chant), James Lynch (guitare, chant), Marc Orrell (guitare, accordéon, chant), Joe Delaney (cornemuse)

chronique

Styles
punk
Styles personnels
irish punk

Ce 4ème album des Dropkick marque l'entrée de la formation en première ligue. Si l'indétrônable Sing Loud, Sing Proud se posait comme une parfaite incarnation de l'irish punk, c'est bel et bien avec Blackout que le groupe explose, très certainement grâce à leur nouveau son; incroyablement clair et précis malgré la densité des chansons. Une production qui sert à merveille la nouvelle fournée de tubes des américains, s'inscrivant plus nettement dans le punk new-school sans pour autant trahir leur héritage folklorique. Au menu donc, du punk happy et agressif, plus mastoc et puissant, un pas en avant dans la maîtrise ayant comme toujours son revers: une musique un peu plus classique. En effet, même si le disque contient parmi les meilleurs morceaux du groupe, comme "Walk Away", "The Outcast", ou encore "The Dirty Glass" avec son dialogue fendard homme/femme et son violon entraînant, le très celte "Bastards On Parade", le rock n' roll "As One", le très urbain "Time To Go", et surtout l'exceptionnelle ballade "Kiss Me I'm Shitfaced", la plupart des morceaux sont moins marquants que sur l'opus précédent. Mieux exécutés, toujours aussi bien composés, aux refrains inoubliables (rhaaaa les lignes de chant d'Al Barr...), mais pas forcément ultimes. Cependant, passé ce constat finalement épisodique (après tout j'ai cité la moitié des titres), on se retrouve à la fin de l'album tout fébrile en s'étant mangé le typique mélange de guitares carabinées, de basse dansante, de batterie burnée et de chant explosif caractéristique de l'inépuisable énergie du groupe, aussi pugnace que positive. Et toujours pour enrubanner ce cadeau punk, la cornemuse, la guitare sèche et l'accordéon achèvent de nous filer une patate monumentale. Au final, Blackout est excellent, le parfait vecteur du succès des Murphys. Plus mature, bien que moins emblématique que son prédécesseur, il n'en reste pas moins indispensable que ce dernier.

note       Publiée le vendredi 12 septembre 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Blackout".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Blackout".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Blackout".

Raven › vendredi 22 janvier 2010 - 01:00  message privé !  Raven est en ligne !
avatar

Découvert le Warrior's Code grâce aux Infiltrés et leur imparable tube, comme beaucoup, et j'aime mais faut faire gaffe, tu te sens vite une cornemuse pousser dans la poitrine, un peu comme avec In Extremo. C'est mieux que Manau en tout cas (lol).

cyberghost › jeudi 30 avril 2009 - 09:07  message privé !

Bon, et sinon, c'est quand qu'y a une chro de rum, sodomy and the lash qui tombe par ici ?

Solvant › mercredi 29 avril 2009 - 20:07  message privé !

Ils ont été très bons au Bataclan... l'an dernier. Ils passent pas si souvent sur Paris, la prochaine fois ne les ratez pas.

Note donnée au disque :       
cyberghost › mercredi 29 avril 2009 - 19:16  message privé !

I'm shipping up to Bostoooon woooohoooohoooooow

born to gulo › mercredi 29 avril 2009 - 17:14  message privé !

attends, j'ai tout juste eu le temps d'en écouter une poignée de morceaux ce matin avant de tracer, et j'ai qu'une envie c'est rentrer réécouter, et c'est pas pour tout de suite