Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEmbalmer › There was blood everywhere

Embalmer › There was blood everywhere

8 titres - 24:57 min

  • 1/ There Was Blood Everywhere
  • 2/ The Necro-Filing Cabinet
  • 3/ Blood Sucking Freaks
  • 4/ May The Wounds Bleed Forever
  • 5/ Rotten Body Fluids
  • 6/ Bone Box
  • 7/ Morbid Confessions
  • 8/ The Cellar

line up

Rick Fleming (Chant), Mark Davis (Guitares), John Jermann (Guitares), Dave Philipps (Basse) Roy Stewart (Batterie)

remarques

Titres 1 à 4 tirés de l'EP "There was blood everywhere" Titres 5 à 8 tirés de la démo "Rotting remains"

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death gore

En fouillant un peu dans les discographies de certains vieux labels, on tombe parfois sur des disques passés relativement inaperçus, mais qui auraient mérités une bien meilleure exposition. Genre, Embalmer tiens, personne ne s’en souvient, alors que c’est pourtant bien sorti sur Relapse, et surtout, je découvre là une excellente formation Death teinté de Goregrind. Regroupant deux des premières sorties du groupe (une démo et un EP), "There was blood everywhere" s’avère très homogène et dès les premières secondes, c’est juste une grosse claque : les américains évoluent dans un Death ultra macabre aux forts relents de early-Carcass et d’Autopsy, et font preuve d’un talent particulier pour instaurer une atmosphère extrêmement glauque et oppressante boostée par un gros point fort : l’utilisation de la traditionnelle confrontation entre chant très gras et hurlements qui, si elle n’a rien de très surprenante dans le style, est ici poussée à l’extrême, avec notamment des cris particulièrement déchirés qui font encore monter la perversité de l’ensemble d’un cran. Seul point faible, si le son contribue largement à l’atmosphère générale, il reste un peu juste, et met parfois les guitares en retrait, particulièrement lors des blasts, mais cela reste du domaine du pinaillage et je reste pour ma part totalement bluffé par des titres comme "The necro-filling cabinet" ou le très lourd "Bone box" qui renvoient directement à certaines maisons isolées du Texas où l’on pratique encore le démembrement avec des gros outils de jardinage. En bref, c’est du tout bon et les amateurs de gras peuvent y aller les yeux fermés.

note       Publiée le vendredi 11 juillet 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "There was blood everywhere".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "There was blood everywhere".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "There was blood everywhere".

Dead26 › dimanche 22 mars 2015 - 22:55  message privé !

Rotten Body Fluids le titre qui m'a fait découvrir Embalmer sur une compilation cd de chez Relapse. Ce que je préfère dans ce EP fort sympatoche c'est les backing vocaux ainsi que ce son de batterie super clair. Musicalement ça reste assez traditionnel, bien gras et bien consistant dans la grande veine d'un Suffocation ou bien d'un Mortician mais suffisamment bien exécuté pour accrocher.

Note donnée au disque :       
yog sothoth › lundi 21 juillet 2008 - 11:19  message privé !
avatar
tiens c'est marrant, par rapport à la chro, l'intro de l'album "13 faces of Death" est un long extrait de TTCM, le long passage radio avec le fameux "only parts of the corpse have been removed"
gab › samedi 12 juillet 2008 - 12:52  message privé !
J'avais le Ep "There was blood everywhere", jamais aimé ni compris ce qu'il y avait de cool...
Note donnée au disque :       
empreznor › samedi 12 juillet 2008 - 11:58  message privé !
bref c'est cool, surtout que j'arrete pas d'ecouter Carcass en ce moment, et qu'hier soir, c'etait Mental Funeral qui me distrayait.
yog sothoth › samedi 12 juillet 2008 - 11:00  message privé !
avatar
bah là ça devrait revenir un peu le Metal, j'ai 15 jours de congés... sinon Zombie death stench, si je me base sur les extraits choppés je sais plus où, c'est très Necrophagiesque ouais, mais c'est justement le genre de trucs que je cherche en ce moment, après avoir globalement fait le tour des trucs sympas de chez Razorback records