Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsL'école des fans › Vous écoutez quoi là ?

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Vous écoutez quoi là ?

résultats 46601 à 46620 sur un total de 46641 • page 2331 sur 2333

Message
Dioneo › jeudi 7 novembre 2019 - 14:15
avatar

Puis re-des Suisses "extrêmement calmes" :

Rorcal - Muladona

Qui sort physiquement demain, si j'ai bien compris. Je connais assez mal, à vrai dire, Rorcal. De mémoire j'avais bien aimée leur partie du split avec Profond Barathre et Malvoisie. De mémoire aussi c'était davantage postblackcoreblablabla que sur la piste d'ouverture de celui-là. Qui elle serait presque postrock, avec une narration par-dessus du son atmo-dark-avec-intruments-rocks. (Bon, le disque est "entièrement basé" sur un roman, disent-ils, Muladona, donc, d'un certain Eric Stener Carlson, sorti en 2016, donc pas trop surprenant, que ça "narre"). La deuxième plage ressemble plus à ce que croyait se souvenir mon oreille : un son bien lourd, quelque chose de coreux dans la texture sonore autant que dans la voix déchirée, quelque chose de black metal aussi dans tout ça, le grain, la température gelée... Bon, pas particulièrement original - m'avait aussi semblé ça - mais j'aime toujours bien Overmars par exemple, à qui "on" a beaucoup reproché ça, et c'est assez proche par certains aspects, certaines atmosphères, ambiances mentales. Voire, du coup. (Ça te tatanne bien dans les dents quand ça se pique d'accélérer, en tout cas). (Ah oui, là aussi c'est dispo pour le prix qu'on veut including zero sur le bandcamp d'Hummus Records, au fait, au cas).

Message
zugal21 › vendredi 8 novembre 2019 - 09:09
avatar



Vous reprendrez un peu de miel avec votre gaufre ?

Message
yog sothoth › vendredi 8 novembre 2019 - 10:38
avatar



Boris - Love & Evol (avec des caractères spéciaux dedans)... seulement la partie "Love" pour le moment (c'est un double CD, les 2 sont sorties séparément en vinyl) ... amusant, j'ai appris récemment que le précédent a bien failli être leur dernier effort, et celui-ci a des allures de rétrospective. Agréable, mais rien de très nouveau sous le Soleil nippon, pour le moment.

Message
No background › vendredi 8 novembre 2019 - 12:10


Mad Professor - Evolution of dub (Black liberation dub chapter 3) (1996). La musique est cool, mais c'est vrai que sans chanteur, on ressent assez vite un manque.

Message
Dioneo › vendredi 8 novembre 2019 - 12:58
avatar

@NoBackground : "Si y'a manque, c'est que t'as pas inhalé ce qu'il faut". (Hum... Mais non hein. Je ne connais pas ce Mad Prof là par ailleurs - faut dire que le gars a été assez productif e que tout n'est pas toujours dingue, ouais. Mais y'a du très bon dans sa production).

Là, donc, sinon :

Euclidean

L'EP de 2012, deux titres, dans le quart d'heure de durée totale. Comme dans mon souvenir : ils n'ont pas encore trouvé tout à fait leur rythme, je dirais - le truc particulier qu'ils touchent sur Quod Erat Faciendum, l'album de 2017. Pas la même précision dans le "de justesse ça pourrait être chiant mais il se passe un truc qui fait qu'on y plonge au contraire". Quod Erat va suivre, allez, juste derrière, du coup.

Message
No background › vendredi 8 novembre 2019 - 15:04

@Dio : certes j'étais à jeun ! Je choisis pas vraiment les albums, c'est le seul que j'ai dans mon disque dur, pas actualisé depuis 10 ans.


Manu Chao - La radiolina (2007). Disque dur non purgé donc...

Message
No background › vendredi 8 novembre 2019 - 16:13


Marilyn Manson - Smells like children (1995). Beaucoup de reprises et d'interludes. L'atmosphère malsaine est globalement bien rendue, ça sent le pipi et le caca d'enfant.

Message
born to gulo › vendredi 8 novembre 2019 - 21:21

Message
zugal21 › vendredi 8 novembre 2019 - 21:28
avatar

Message
born to gulo › samedi 9 novembre 2019 - 09:57

Message
yog sothoth › samedi 9 novembre 2019 - 17:58
avatar



Assez en phase avec la chro du corbeau, y'a quelque chose mais il manque un peu quelque chose.

Message
Dioneo › samedi 9 novembre 2019 - 18:42
avatar

On continue, tiens :

Lynyrd Skynyrd - Second Helpling (1974)

Qui ne se limite pas plus à Sweet Home Alabama que le premier ne se limitait à Free Bird. Comme disait un lecteur d'ici : y'a une profondeur dans cette musique qu'on ne lui/leur soupçonne pas si on s'en tient aux clichés drapeau confédéré/rock-à-hymnes etc. Si je dis que j'y entends en moins apocryphe pas mal de ce qui a fait la fortune (au sens "bonne fortune artistique" aussi hein, pas que côté caillasse même si) de Led Zep et d'une grosse parie du blues-boom, blues-rock, rock seventies britannique (donc contemporain de ça), avec une "modernité" qui tient en fait davantage que chez les autres d'une "continuité" dans ces musiques là, y'en a qui vont tiquer ? Mmmm... Ben n'empêche. (On notera ceci-dit que je ne parle pas "d'authenticité", le terme étant trop piégé pour ce que je veux dire dans le contexte... Et on notera avant de se récrier que nonmaisohmaisnon que j'aime cependant beaucoup Jeff Beck ou les Yardbirds, que j'ai fini par apprécier Led Zep, et même que j'aime vraiment bien certains trucs de Mayall, du Fleetwod Mac époque Peter Green ou de machins genre Free, hein (mais pas trop Bad Company... Même vraiment pas en fait). Qu'on me dise pas que je fais du racisme anti-albion). (PS EDIT : et d'ailleurs ça n'exclue pas du tout que les mecs aient écoutés de leur côtés lesdits british... Un truc omme Tuesday's Gone sur le précédent, ça sonne quand-même furieusement - ou spleenétiquement plutôt - Stonesien période Sticky Fingers... Allez-retours d'influences et de transformations etc., comme toujours).

Message
Dead26 › samedi 9 novembre 2019 - 20:43

Message
yog sothoth › samedi 9 novembre 2019 - 20:50
avatar

ouch Hoax… ca a du prendre un petit coup de vieux je suppose ?

Message
Dead26 › samedi 9 novembre 2019 - 21:00

Héhé ben ouais. 1er album bien dans la veine Heavy/speed bien de chez nous mais toujours ce ptit charme des débuts. Avec un pressure plus expé dans mes souvenirs.

Ça me fait penser que Psychose (ta destruction) a été ré-édité en cd sur un label grec avec en bonus le 1er EP des débuts. Honneur à l'Ardèche !!! Avis aux amateurs.

Message
SEN › lundi 11 novembre 2019 - 14:04

Une petite merveille d’ambiant psychedelic !

Message
Dioneo › lundi 11 novembre 2019 - 15:17
avatar

Onomatopée ?

Nits - Urk

Bon, en fait non, même avec leurs titres brefs - et ici donc un peu bruit d'estomace, l'intitulé - c'est très "articulé", les Nits. Un live de 1989 - fin de décennies, donc, et déjà quinze ans d'existence derrière eux - enregistré à Amsterdam, Utrecht et Moscou. Des "classiques" du groupe (Adieu Sweet Banhof, In the Dutch Mountains...), et d'autres de cette période/décennie (et plus donc pour eux) en train de se boucler. Tout ça joué avec la simplicité du groupe à l'époque - qui joue encore avec l'instrumentation d'un groupe de baloche, de pop de proximité (de... polka ?!). Sûrement parce que c'est ça, leur idée de la pop : des trucs faciles à jouer et à retenir, joués sur des instruments qui ne valent pas forcément un an de salaire en usine ou à la poste... Et sans que ça sombre pour autant dans le faux-pauvre, le sans-choix, sans parti-pris - d'écriture, de timbres, de jeu. De la musique pour les jours d'automnes où on décide que la fraîcheur de l'air, c'est bien, que le pluie pourquoi pas et pas de quoi déprimer, que l'hiver au moins on va respirer mieux. Si tous les groupes "modestes", "qui cherchent pas plus loin" pouvaient faire des trucs aussi chouettes... Peut-être qu'un truc sonnerait moins niqué en ce monde, allez. Juste un poil, ce serait déjà ça ?

Message
Klarinetthor › lundi 11 novembre 2019 - 17:00
avatar

Message
born to gulo › lundi 11 novembre 2019 - 19:30

Message
No background › mardi 12 novembre 2019 - 09:57


Minutemen - Paranoid time (1980). Sept titres, un total de 7 minutes. On va direct à l'essentiel. La pochette me rappelle celles de Black Flag, vu que c'est produit par Greg Ginn (SST), rien d'étonnant.