Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLPascale Labbé / Jean Morières › Un bon snob nu

Pascale Labbé / Jean Morières › Un bon snob nu

  • 2006 - Signature, SIG 11045/46 (2 cd digipack)

26 titres - 78:29 min

  • CD A (39:31) - 1/ Ici (4:57) - 2/ Écarter (5:42) - 3/ Dormir (2:36) - 4/ Art idiot opus 1 (1:37) - 5/ Avoir été (6:04) - 6/ Tempérance (2:03) - 7/ Agir (à Riga) (2:03) - 8/ Pâlir (4:18) - 9/ Luire (3:02) - 10/ Polir (2:11) - 11/ Loisir (2:55) - 12/ Art idiot opus 3 (1:34) - CD B (38:58) - 1/ Il faut et il suffit (4:18) - 2/ Sueur (3:13) - 3/ Awon (0:45) - 4/ Maison dieu (2:31) - 5/ Plaques tectoniques (3:46) - 6/ T'as même pas tété (2:48) - 7/ Art idiot opus 4 (0:52) - 8/ L'art du râle (4:43) - 9/ Art idiot opus 2 (2:10) - 10/ Astaroth (2:04) - 11/ Hardes (2:31) - 12/ Formel (2:54) - 13/ Languir (1:44) - 14/ Blêmir (4:10)

enregistrement

Studio 103 de Radio-France, Paris, les 19, 20, 26 et 27 février, et les 5 et 6 mars 2005.

line up

Pascale Labbé (voix), Jean Morières (flûte zavrila).

remarques

Edition digipack à ouverture magnétique et livret-poster.

chronique

Styles
jazz
ovni inclassable
world music
Styles personnels
contemporain

Deux instruments solistes qui se répondent, qui jouent l'un avec l'autre une heure vingt durant : la flûte zavrila, invention de Jean Morières lui-même, s'inspirant d'un instrument japonais, dont le son chaud et profond se marie bien avec tous les registres, de l'ethnique au sériel, de la rigueur d'écriture à l'improvisation ; et la voix de Pascale Labbé, capable elle aussi de tous les rebonds, cris et chuchotements, jeux laryngés et buccaux, sauts et plongeons. Ces deux-là n'en sont pas à leur coup d'essai ensemble, ayant collaboré déjà à deux reprises pour "Ping pong" et "Wakan", sortis sur Nûba, le label qu'ils ont tous deux fondé. Cette complicité semble évidente à l'occasion de leur troisième duo, tant leur dialogue est naturel ; une sortie sur le label Signature leur amène en outre une exposition supplémentaire dont ils n'ont pu que se féliciter. Il faut donc les encourager, pour leurs recherches, pour leur prise de risque. Seulement voilà... ce genre de musique "primitive contemporaine" m'a semblé à moi, tout compte fait, beaucoup moins intéressant que toutes les sources où les artistes sont allés puiser. On retrouve dans la voix de Pascale Labbé bien des inflexions entendues dans telle ou telle berceuse pygmée (la musique pygmée est beaucoup moins "primitive" que bien d'autres, d'ailleurs, mais là n'est pas le sujet) ; ajoutez à cela une bonne louche de Meredith Monk, trois cuillérées à soupe de Martine Viard, et du côté de Jean Morières une inspiration dont on ne sait pas trop où elle va le plus se nourrir, si c'est du côté de l'Afrique, du Japon, du free jazz, ou de la "Sequenza" de Berio pour flûte seule. Et cela ne fait pas un grand disque, non, loin de là, même s'il se camoufle derrière une élégante rhétorique du miroir (packaging, textes, titres-palindromes). On s'ennuie ferme ; on cherche le souffle vital qui nous projettera, au-delà de la simple tentative expérimentale et de l'aspect ludique, vers une dimension spirituelle. En vain. Deux disques pour manquer son but, était-ce bien utile ?

note       Publiée le vendredi 28 juillet 2006

partagez 'Un bon snob nu' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Un bon snob nu"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Un bon snob nu".

ajoutez une note sur : "Un bon snob nu"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Un bon snob nu".

ajoutez un commentaire sur : "Un bon snob nu"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Un bon snob nu".

toine000 › lundi 6 août 2007 - 23:41  message privé !
Vus en live il y a quelques semaines... je pensais pas retrouver ça sur Guts! Pas écouté le disque, j'imagine que ça doit être chiant... En vrai la performance de la vocaliste est assez impressionnante, surtout jouant au milieu du public, ça avait quelque chose de presque gênant ce déballage d'emotions et d'expressions. Mais passé l'étonnement initial je dois dire que je me suis un peu fait chier.
CeluiDuDehors › lundi 31 juillet 2006 - 13:10  message privé !
vincent?
juj › vendredi 28 juillet 2006 - 23:24  message privé !
frankie ?
CeluiDuDehors › vendredi 28 juillet 2006 - 22:24  message privé !
OULIPOPOT peut être...huhuhu
metal ika › vendredi 28 juillet 2006 - 21:46  message privé !
Imagination quand tu nous tiens: "un juj ki nik juj nu"