Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBurst › Prey On Life

Burst › Prey On Life

11 titres - 40:45 min

  • 01. Undoing (Prey On Life)
  • 02. Iris
  • 03. Sculpt The Lives
  • 04. Rain
  • 05. The Foe Sublime
  • 06. Fourth Sun
  • 07. Crystal Asunder
  • 08. Vortex
  • 09. Monument
  • 10. Visionary
  • 11. Epidemic

enregistrement

Recorded at Studio Phlat Planet/Fredman - Gothenburg, Sweden (summer 2002). Mixed by Fredrik Reinedahl.

line up

Jonas Rydberg : Guitare / Robert Reinholdz : Guitare / Linus Jägerskog : Voix / Jesper Liveröd : Basse / Patrik Hultin : Batterie

chronique

Styles
hardcore
new school
metal extrême
Styles personnels
puissant et unique

"Prey On Life" aurait pu être mon deuxième album préféré de Burst avec une autre production. Malheureusement, si Fredrik Reinedahl avait fait du super taf sur les deux albums précédents, ce deuxième vrai album de Burst (et premier pour Relapse) est beaucoup trop propre, trop produit; le son des guitares est imposant et clair, mais tout comme le mix général, manque ENORMEMENT de gras. J'insiste. Burst était un groupe ultra-abrasif; "Prey On Life" laisse un arrière goût amer, comme si on avait voulu édulcolorer volontairement le son de cet album pour le rendre plus vendable. Mais passons... S'il y a bien un seul avantage à ce choix pour le moins étrange de production, c'est la place énorme laissée aux arrangements; comme nous le laissait deviner leur précédent et ultime EP, "In Coveting Ways", Burst évolue vers quelque chose de toujours plus subtil, délaissant l'intensité omniprésente de leurs débuts pour quelque chose de toujours plus fouillé et progressif. Des arrangements, cet album en regorge donc, pour la plupart magnifiques et pertinents : on trouve donc désormais des interludes réellement beaux ("Fourth Sun", "Epidemic"), du chant clair pas si dégueu ("Crystal Asunder"), et surtout, des riffs toujours aussi Burstiens (c'est à dire harmoniquement magnifiques et toujours originaux) mais gorgés d'une louche supplémentaire d'effets en tout genres. La grande force de cet album réside donc dans sa finesse, mais en passant à quelque chose de plus beau et moins torturé / rageur, Burst perd vraiment un de ses plus gros atouts. Des titres comme "Sculpt The Lives", "Vortex" ou "Monument" (au feeling proche du petit côté crust de "Conquest Writhe") auraient été violentissimes avec une prod' adaptée, putain de merde ! Ce qui pourrait passer pour un détail pour certains me gâche totalement le plaisir de l'écoute, et même si je finis parfois par m'y faire (l'absence d'intensité peut finalement donner à l'album un aspect reposant), la sensation que cet album aurait pu être réellement mieux reprend toujours le dessus et m'empêche de rentrer totalement dans ce néanmoins excellent album qu'est "Prey On Life", qui sera peut-être (qui sait?) remixé / remasterisé un jour, Burst ayant, à en croire le son de leur album suivant (le génial "Origo"), visiblement compris qu'un bon son doit laisser autant de place à la clarté qu'au gras.

note       Publiée le dimanche 2 juillet 2006

partagez 'Prey On Life' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Prey On Life"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Prey On Life".

ajoutez une note sur : "Prey On Life"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Prey On Life".

ajoutez un commentaire sur : "Prey On Life"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Prey On Life".