Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLoits › Ei Kahetse Midagi

Loits › Ei Kahetse Midagi

8 titres - 36:48 min

  • 1.Tulisilma Sünd
  • 2.Sinimäed 1944
  • 3.Tõelised Kuningad
  • 4.Valge Nägu
  • 5.Hauast Aupaistesse
  • 6.Kolmjalg
  • 7.Veri
  • 8.Sinu Mees, Sinu Vend, Sinu Poeg

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré début 2001 au studio Matrix

line up

Lembetu (chant, guitare) M.Engele (basse) W.Gates (guitare) Karje (claviers) Atso (batterie)

remarques

Originellement paru en cassette en 2001 sur Beverina Productions. La version digipack Seven Gates of Hell est limité à 555 exemplaires. Réédition du disque en cd, cassette, digipack et lp en 2006

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal mélodique teinté rock/folk

"Ei Kahetse Midagi" est la réédition en cd du premier enregistrement du groupe, originellement sorti en format cassette sur Beverina Productions en 2001, réédité depuis par le label Seven Gates of Hell en digipack. On ressent d'emblée cette patte Loits qui sera encore plus caractérisée sur le second album des estoniens, "Vere Kutse Kohustab". Ce "Ei Kahetse Midagi" présente un Loits plus violent tout de même, avec moins de passages mid-tempo, mais toujours ces riffs ultra-mélodiques, taillés pour la scène, comme en témoigne le break d'un premier titre excellent intitulé "Tulisilma Sünd". La voix de Lembetu est râpeuse comme à son habitude sans prendre une place outrageuse comme chez certaines formations. Toujours présents également ces claviers qui confèrent à Loits une touche folklorique bien agencée dans une structure musicale de qualité. "Sinimäed 1944" est d'ailleurs un court interlude au piano avec quelques percussions qui ,ma foi, aurait presque pu figurer sur un album de Dernière Volonté, avec cette touche nostalgique que le projet français affectionne tant. Le troisième titre, "Toelised Kuningad", débute sur des guitares acoustiques, puis se met en place progressivement un véritable rouleau compresseur. C'est là qu'on ressent que ce premier album sonne par moments plus black metal que son successeur. Par contre, on entend clairement les éléments rock'n'roll que le groupe revendique sur le morceau suivant, "Valge Nägu", un morceau mid-tempo très efficace jusqu'à un break dévastateur. Pas de voix claire sur ce disque qui apparaitront sur "Vere Kutse Kohustab". "Ei Kahetse Midagi" est un premier album de qualité, de nombreux groupes souhaiteront avoir un premier essai aussi talentueux, quand je vous dis que Loits n'est pas une formation comme les autres. Il fait moins bloc de pierre comme le second album, moins homogène, mais on entrevoit déjà toutes les possibilités artistiques du groupe de Tallinn. Un "Sinu mees, sinu vend, sinu poeg" conclut l'album de belle manière. Une oeuvre qui va être rééditée au moment de cette chronique sous plusieurs formats avec des bonus tracks comparé à la première version, cd, cassette, digipack et vinyl. Si vous avez découvert Loits avec "Vere Kutse Kohustab", vous aurez forcément envie de plonger plus loin dans les racines du groupe. Ce "Ei Kahetse Midagi" ne vous décevra pas. Hailz Legion Estland!

note       Publiée le mercredi 26 avril 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ei Kahetse Midagi".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ei Kahetse Midagi".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ei Kahetse Midagi".

Iormungand Thrazar › mardi 25 juillet 2006 - 02:43  message privé !
je te conseille de te procurer l'album suivant également chroniqué. L'ensemble est poussé plus loin à tous les niveaux.
Note donnée au disque :       
Vicious.666 › mardi 2 mai 2006 - 17:00  message privé !
Ah, ça me fait plaisir de voir ce groupe chroniqué ici ! J'avais commandé cet album, un peu à l'aveuglette, chez Holy Records, sans rien connaître du groupe (je n'avais même pas trouvé de renseignements sur Internet). En fait j'avais été alléchée par le petit commentaire de Holy et aussi par le pays de provenance du groupe. Aux premières écoutes j'ai été un peu déçue : j'imaginais quelque chose de plus folklorique, de plus foncièrement pagan. Mais passé cette déception, je me suis bien rendue compte de la qualité mélodique de cet album. Oui, mélodique ! Mais sans tomber dans l'atmosphérique guimauve. Des riffs intelligibles, qui accrochent sans problème, mais qui restent Black sans problème. Bref un bon album, qui manque toutefois un peu d'originalité à mon sens. D'où le 4/6 seulement, comme dans la chronique (n'y voyez pas une tentative de lèche-bottes !).
Note donnée au disque :