Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDarkthrone › Transilvanian Hunger

Darkthrone › Transilvanian Hunger

cd • 8 titres

  • 1Transilvanian hunger
  • 2Over fjell og gjennom torner
  • 3Skald av Satans sol
  • 4Slottet i det fjerne
  • 5Graven takeheimens saler
  • 6I en hall med flesk og mjod
  • 7As flittermice as Satans spys
  • 8En as i dype skogen

informations

Entre novembre 1993 et janvier 1994

line up

Fenriz (batterie, basse, guitare), Nocturno Culto (chant, basse, guitare)

chronique

Nouvel album, mais toujours la même recette. Ici, c'est mieux, même si cela n'atteint pas des sommets. Les compos sont un peu meilleures. Les vocaux n'ont rien d'extraordinaire et le reste est assez banal. Cependant, on sent une amélioration et on verra par la suite qu'elle va se poursuivre... Le style ressemble un peu à du Burzum en moins inspiré et en moins extrême (surtout au niveau des vocaux), mais avec tout de même une meilleure production. D'ailleurs, Varg Vikernes a écrit les paroles de la moitié des chansons. Il subsiste cependant quelques longueurs sur la fin. Personnellement, je pense que c'est à partir de cet album que va débuter la partie la plus intéressante de Darkthrone. C'est aussi avec cet album que le groupe a commencé à avoir des problèmes extra-musicaux avec la mention sur le dos de l'album "Black Metal Aryen et Norvégien".

note       Publiée le lundi 13 novembre 2000

chronique

  • true black incarné

Il existe dans le paysage du true black metal une trilogie imparable, exempte de défauts, qui définit le style. Il y a "Nattens Madrigal" d'Ulver, "Purity" de Hate Forest, et surtout "Transilvanian Hunger" de Darkthrone (il y a quand même Blut Aus Nord qui frappe à la porte avec "The Mystical Beast Of Rebellion"). "Transilvanian Hunter" EST le true black, il est l'une des plus grandes manifestations de génie dans l'antimusique que je connaisse. Apogée du minimalisme, summum de la froideur, cet album concrètement n'est rien. Pourtant il est tout. Alors que "A Blaze In The Northern Sky" et "Under A Funeral Moon" (toujours de Darkthrone) précisaient les bases pré-établies du black à la fin des années 80, conservant tout de même quelques passages thrashy et une certaine agressivité avec un son raw mais relativement volumineux, l'album dont nous parlons ici envoie tout balader. Il ne reste qu'un blast pas très rapide aux frontières du "toupa", grosse caisse sur le temps et caisse claire très en retrait, véritable pulsation accélérée du vide, et des guitares mortes et plaintives qui prennent le temps d'égrener leurs riffs cadavériques avec une lenteur inquiétante. Des motifs simplissimes, bouleversants d'inspiration, pas plus de trois par morceau, qui prennent aux tripes et ne lâchent pas. Par dessus ce canevas glacial, sans relief et parfaitement audible, la voix de Nocturno Culto semble sortir de nulle part, haineuse et pleine d'écho, hurlant douloureusement à la Lune des bribes de texte anglais ou norvégien, seule manifestation de vie dans ce tissu de dépression d'outre-tombe. Comment passer outre le fabuleux "As flittermice as Satans spys" et sa parfaite montée dissonante, le cultissime "Transilvanian Hunger" ou le nostalgique "Over fjell og gjennom torner"... Darkthrone a donc réalisé un album référence qu'on ne peut sortir qu'une fois, comme en atteste sa discographie, dans laquelle il est presque un intrus. Copié par des dizaines de groupes, jamais égalé, "Transilvanian Hunger" est incontournable, sans appel.

note       Publiée le lundi 10 décembre 2007

Dans le même esprit, Aym vous recommande...

Hate Forest - Purity

Hate Forest
Purity

Ulver - Nattens madrigal - Aatte hymne til ulven i manden

Ulver
Nattens madrigal - Aatte hymne til ulven i manden

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Transilvanian Hunger" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Transilvanian Hunger".

notes

Note moyenne        143 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Transilvanian Hunger".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Transilvanian Hunger".

zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

Tu ne l'as pas ? Moi je l'ai en digipack et ce jour reçu en boîtier cristal. Mon exemplaire digipack est problématique, il manque la moitié des dents pour maintenir le disque. Si cela ne te gène pas, je te l'envoie, mon digipack. Cadeau zuzu. Manifeste-toi par message privé, et c'est tout bon, je te l'envoie.

Note donnée au disque :       
Ntnmrn Envoyez un message privé àNtnmrn
avatar

Commentaire très intéressant de Transilvanian Hunger par Fenriz au fil des morceaux. Burzum serait sa principale influence pour ce disque. https://www.youtube.com/watch?v=ELes6XmMcBs

Note donnée au disque :       
Arch-Evil Envoyez un message privé àArch-Evil

Réécouté hier soir. Ca faisait bien longtemps.

Donc les sommets de ce disques sont dans l'ordre : Skald av Satans sol, son riff thrashysant et névrotique. Graven takeheimens saler, et sa nappe de désespoir As flittermice as Satans spys, et son riff unique glauquissime qui foutrait pratiquement le malaise En as i dype skogen, avec sa petite altération sur la sixième sur le riff principal à la basse qui le rend presque beau.

Ca fait beaucoup de sommets, pour un album qui en est un en lui même. On pourrait aussi citer le final de Over fjell og gjennom torner, les coups Slayeriens et la modulation dégueulasse et rampante de Zephyrous : Court mais percutant. D'ailleurs, en soi, TH est un album très court. Un peu plus de 30 minutes de judas vers l'enfer. Ca fait plus de quinze dans qu'il est sur mon étagère, et n'en démord pas. En fait, ces mecs sont des putains de philantropes pour partager une bombe comme celle-là.

Note donnée au disque :       
dimegoat Envoyez un message privé àdimegoat
avatar

Tout à fait d'accord. Cet album est très lumineux, ou plutôt, il permet d'affronter l'obscurité sans peur et sans angoisse puisqu'il le fait à notre place. La preuve, je l'écoute systématiquement pour m'endormir depuis plusieurs mois.

Note donnée au disque :       
Dead26 Envoyez un message privé àDead26

Pas si minimaliste que ça cet album, j'ai connu bien pire dans le genre! La production est excellente je trouve, les riffs sont parfaits et ce son de guitare insolent qui transpire toujours de cette aura si particulière fait toujours mouche, et ce même plus de vingt ans après. Ça me rappellera toujours la fois ou j'ai écouté au casque pendant toute la nuit en mode repeat le titre "As Flittermice As Satans Spys" dans un état second (et bloqué)... J'en suis jamais revenu! Transylvanian Hunger reste mon album préféré de Darkthrone, le plus sensationnel au niveau ambiance et qui me rend serein et tout guilleret à chaque écoute.

Note donnée au disque :