Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDarkthrone › Transilvanian Hunger

Darkthrone › Transilvanian Hunger

cd | 8 titres

  • 1 Transilvanian hunger
  • 2 Over fjell og gjennom torner
  • 3 Skald av Satans sol
  • 4 Slottet i det fjerne
  • 5 Graven takeheimens saler
  • 6 I en hall med flesk og mjod
  • 7 As flittermice as Satans spys
  • 8 En as i dype skogen

enregistrement

Entre novembre 1993 et janvier 1994

line up

Fenriz (batterie, basse, guitare), Nocturno Culto (chant, basse, guitare)

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Nouvel album, mais toujours la même recette. Ici, c'est mieux, même si cela n'atteint pas des sommets. Les compos sont un peu meilleures. Les vocaux n'ont rien d'extraordinaire et le reste est assez banal. Cependant, on sent une amélioration et on verra par la suite qu'elle va se poursuivre... Le style ressemble un peu à du Burzum en moins inspiré et en moins extrême (surtout au niveau des vocaux), mais avec tout de même une meilleure production. D'ailleurs, Varg Vikernes a écrit les paroles de la moitié des chansons. Il subsiste cependant quelques longueurs sur la fin. Personnellement, je pense que c'est à partir de cet album que va débuter la partie la plus intéressante de Darkthrone. C'est aussi avec cet album que le groupe a commencé à avoir des problèmes extra-musicaux avec la mention sur le dos de l'album "Black Metal Aryen et Norvégien".

note       Publiée le lundi 13 novembre 2000

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
true black incarné

Il existe dans le paysage du true black metal une trilogie imparable, exempte de défauts, qui définit le style. Il y a "Nattens Madrigal" d'Ulver, "Purity" de Hate Forest, et surtout "Transilvanian Hunger" de Darkthrone (il y a quand même Blut Aus Nord qui frappe à la porte avec "The Mystical Beast Of Rebellion"). "Transilvanian Hunter" EST le true black, il est l'une des plus grandes manifestations de génie dans l'antimusique que je connaisse. Apogée du minimalisme, summum de la froideur, cet album concrètement n'est rien. Pourtant il est tout. Alors que "A Blaze In The Northern Sky" et "Under A Funeral Moon" (toujours de Darkthrone) précisaient les bases pré-établies du black à la fin des années 80, conservant tout de même quelques passages thrashy et une certaine agressivité avec un son raw mais relativement volumineux, l'album dont nous parlons ici envoie tout balader. Il ne reste qu'un blast pas très rapide aux frontières du "toupa", grosse caisse sur le temps et caisse claire très en retrait, véritable pulsation accélérée du vide, et des guitares mortes et plaintives qui prennent le temps d'égrener leurs riffs cadavériques avec une lenteur inquiétante. Des motifs simplissimes, bouleversants d'inspiration, pas plus de trois par morceau, qui prennent aux tripes et ne lâchent pas. Par dessus ce canevas glacial, sans relief et parfaitement audible, la voix de Nocturno Culto semble sortir de nulle part, haineuse et pleine d'écho, hurlant douloureusement à la Lune des bribes de texte anglais ou norvégien, seule manifestation de vie dans ce tissu de dépression d'outre-tombe. Comment passer outre le fabuleux "As flittermice as Satans spys" et sa parfaite montée dissonante, le cultissime "Transilvanian Hunger" ou le nostalgique "Over fjell og gjennom torner"... Darkthrone a donc réalisé un album référence qu'on ne peut sortir qu'une fois, comme en atteste sa discographie, dans laquelle il est presque un intrus. Copié par des dizaines de groupes, jamais égalé, "Transilvanian Hunger" est incontournable, sans appel.

note       Publiée le lundi 10 décembre 2007

Dans le même esprit, Aym vous recommande...

partagez 'Transilvanian Hunger' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Transilvanian Hunger"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Transilvanian Hunger".

ajoutez une note sur : "Transilvanian Hunger"

Note moyenne :        139 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Transilvanian Hunger".

ajoutez un commentaire sur : "Transilvanian Hunger"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Transilvanian Hunger".

Arch-Evil › mardi 31 mars 2015 - 11:27  message privé !

Réécouté hier soir. Ca faisait bien longtemps.

Donc les sommets de ce disques sont dans l'ordre : Skald av Satans sol, son riff thrashysant et névrotique. Graven takeheimens saler, et sa nappe de désespoir As flittermice as Satans spys, et son riff unique glauquissime qui foutrait pratiquement le malaise En as i dype skogen, avec sa petite altération sur la sixième sur le riff principal à la basse qui le rend presque beau.

Ca fait beaucoup de sommets, pour un album qui en est un en lui même. On pourrait aussi citer le final de Over fjell og gjennom torner, les coups Slayeriens et la modulation dégueulasse et rampante de Zephyrous : Court mais percutant. D'ailleurs, en soi, TH est un album très court. Un peu plus de 30 minutes de judas vers l'enfer. Ca fait plus de quinze dans qu'il est sur mon étagère, et n'en démord pas. En fait, ces mecs sont des putains de philantropes pour partager une bombe comme celle-là.

Note donnée au disque :       
dimegoat › lundi 23 mars 2015 - 17:14  message privé !

Tout à fait d'accord. Cet album est très lumineux, ou plutôt, il permet d'affronter l'obscurité sans peur et sans angoisse puisqu'il le fait à notre place. La preuve, je l'écoute systématiquement pour m'endormir depuis plusieurs mois.

Note donnée au disque :       
Dead26 › lundi 23 mars 2015 - 16:30  message privé !

Pas si minimaliste que ça cet album, j'ai connu bien pire dans le genre! La production est excellente je trouve, les riffs sont parfaits et ce son de guitare insolent qui transpire toujours de cette aura si particulière fait toujours mouche, et ce même plus de vingt ans après. Ça me rappellera toujours la fois ou j'ai écouté au casque pendant toute la nuit en mode repeat le titre "As Flittermice As Satans Spys" dans un état second (et bloqué)... J'en suis jamais revenu! Transylvanian Hunger reste mon album préféré de Darkthrone, le plus sensationnel au niveau ambiance et qui me rend serein et tout guilleret à chaque écoute.

Note donnée au disque :       
enslaver_666 › samedi 20 septembre 2014 - 23:35  message privé !

Darkthrone, réduit à un duo, offrait le dernier chapitre de la fameuse trilogie à mettre dans la bible du black, avec les premiers efforts de Burzum et "De Mysteriis Dom Sathanas". "Transilvanian Hunger" offre d'abord l'une des pochettes les plus cultes du genre, malgré sa haute simplicité. Autant en image qu'en musique, Darkthrone savait capter l'esprit black très naturellement. La production est sans conteste l'une des pires de la disco du groupe. L'oreille a besoin de quelques minutes avant de s'y faire, mais ça fait partie de l'esprit de l'oeuvre. Le groupe a toujours eu une patte qui lui était propre mais il s'agit peut-être ici de l'album où Darkthrone a le plus adhéré aux standards du black, surtout au plan des riffs. Le chant en norvégien rehausse l'aspect hargneux de la musique. Le hic ? Le côté répétitif et linéaire généralisé à tout l'album. La pièce titre sort clairement du lot et offre l'une des plus belles lignes de guitares que le groupe ait composée. Le reste en vient à manquer d'identité propre. Les compos ont à peu près 2 riffs chaque alors que Fenriz semble jouer le même rythme pendant tout l'album. Venant de Darkthrone, tout ça a probablement été voulu. Je sais reconnaitre l'importance historique de cet album mais il n'est pas dans les meilleurs du groupe à mon avis.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › samedi 23 août 2014 - 19:10  message privé !

bah t'façon Darkthrone c'est BMARP, à part leur petite connerie de true arisk BM (sur ce TH) quand ils avaient encore 20 ans... ils n'ont pas le CV de Varg. Et vu le nombre de crusteux/dbeat/punks qui portent un de leur TS, c'est totalement accepté/digéré/presque familial.

Note donnée au disque :