Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGeinoh Yamashirogumi › Akira

Geinoh Yamashirogumi › Akira

cd • 10 titres • 69:26 min

  • 1Kaneda3:10
  • 2Battle Against Clown3:36
  • 3Winds Over Neo Tokyo2:48
  • 4Tetsuo10:18
  • 5Doll's Polyphony2:55
  • 6Shohmyoh10:10
  • 7Mutation4:50
  • 8Exodus from The Underground Fortress3:18
  • 9Illusion13:56
  • 10Requiem14:25

enregistrement

Victor Aoyoma Studio, Vario Hall, Hitomi Kinen, Kohdoh Studios, Japon, 1987

line up

Yamashiro Shoji (compositeur, chef d'orchestre), Kon Tsuyoshi (guitare), Morishita Tokihiko (claviers), Namba Tadashi (claviers), Saito Nobu (percussions), Yamaki Hideo (batterie), Issoh Yukihiro (noh), Miyamasu Junzo (noh), Shirasaka Nobuyuki (noh), Yamazaki Masamichi (noh), Yoshitanni Kiyoshi (noh), Ida Bagus Sugata (tantra balinais)

remarques

chronique

2019. Le futur de Kaneda et de Tetsuo s'approche à grand pas de notre présent et qui peut dire après tout si d'ici là il existera bel et bien un Néo Tokyo ? Le rêve du nouveau monde, synonyme aussi d'un nouveau départ, a toujours hanté la conscience des hommes qui, bien assez tôt, pour certains d'entre eux en tout cas, se sont rendus compte que leur volonté maladive qui les pousse à avoir un contrôle absolu sur le monde qui les entoure avait pour principale conséquence de souiller ce dernier. La bande son qui illustre le mythique dessin d'animation japonais Akira mérite autant de respect que le film en lui-même. Curieusement développée pour certaines séquences avant même que la moindre ébauche de dessin n'ait été accomplie par Otomo Katsuhiro et toute son équipe, l'illustration sonore a donc influencé plus que de raison le développement même du film, le dessinateur faisant preuve d'une foi aveugle dans les travaux de Yamashiro Shoji et Geinoh Yamashirogumi, son ensemble vocal, sur lequel repose, pour une grande part, toute la fascination qu'exerce le présent disque. Voulu comme une confrontation ouverte entre tradition et modernité, les chants issus de la tradition théâtrale Nô (en particulier sur "Illusion") apportent cette dimension onirique, tout en sollenité et majestuosité, à des passages instrumentaux qui mettent à l'avant-plan un travail percussif très riche qui, lui, s'en va piocher ses sonorités dans les cultures balinaises, entre autres. Les traîtements informatiques qui viennent contrebalancer cet aspect des choses se limitent à des nappes de claviers pondérés qui instaurent l'ambiance ("Requiem"), d'autres effets percussifs synthétiques qui s'ajoutent à une batterie électronique qui heureusement ne s'avère jamais gênante car utilisée à bon escient. "Akira" s'avère être aussi prenant que le film. Mieux ; on comprend pourquoi Otomo Katsuhiro voulait Yamashiro Shoji pour son film, tant sa musique se révèle être un formidable vecteur d'images.

note       Publiée le jeudi 16 février 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Akira".

notes

Note moyenne        29 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Akira".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Akira".

(N°6) › dimanche 19 juin 2016 - 13:31  message privé !
avatar

Autant la réputation du film est un peu abusée (mais bon, premier long-métrage d'animantion japonaise sorti aux US, les premières fois etc…), autant la BO du Geinoh Yamashirogumi reste extraordinaire.

Note donnée au disque :       
dariev stands › jeudi 21 janvier 2016 - 16:40  message privé !
avatar

Oui, les disques de ce groupe sont assez rares. Contrairement à eux, qui en sont sans doute une des principales inspirations (tout comme pour le thème de GITS) : https://www.youtube.com/watch?v=khu4lg_Fdlk#t=28

chro à venir.

au passage, les Geinoh Yamashirogumi que j'avais chopé à book off il y a quelques mois ont l'air pas courant du tout non plus ! du kitsch et du grandiose là dedans, parfois sur le même cd.

Demonaz Vikernes › jeudi 21 janvier 2016 - 13:17  message privé !

Enfin en ma possession en LP grâce aux 3 bootlegs sortis ces dernières années. Je me répète, mais quelle bande originale ! Dès L'Akira d'ouverture, thème mémorable comparable au thème de Ghost in the Shell, le ton est donné. Aucune piste à jeter, avec des pics majeurs comme le furieux Tetsuo où le Requieme final, absolument parfait. Le LP d'origine à une piste qui s'appelle "Ohjifuchi", si quelqu'un sait de quoi il s'agit...

Note donnée au disque :       
Alfred le Pingouin › jeudi 29 novembre 2012 - 09:17  message privé !

Et le passage Gamelan sur Tetsuo... Tellement jouissif tout l'album est une grosse tuerie!

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › jeudi 7 juin 2012 - 14:54  message privé !

Une bande originale incroyable, l'une des meilleures que j'ai pu écouter. au final elle tourne plus que le film...

Note donnée au disque :