Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlood Of Christ › ... A dream to remember

Blood Of Christ › ... A dream to remember

9 titres - 43:29 min

  • 1/ Moonlight eclipse
  • 2/ Lonely winter morning
  • 3/ The lost shrine
  • 4/ Dreams of winter landscape
  • 5/ As the roses wither
  • 6/ Nocturnal desire
  • 7/ Act nine... The ancient battle
  • 8/ Winter tree... A forest of tragedy
  • 9/ Whispers from the forest

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Mole studios, Londres, décembre 1996.

line up

Jason Longo (batterie), Conan Bulani (chant), Marek Kopala (basse), Jeffrey Longo (guitare)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
death metal

Tout d'abord il y a l'objet. Pochette goth kitsch à souhait, photos de 4 ados aux cheveux courts dans la neige ou devant la l'eglise du coin, des noms de titres faisant penser à un groupe mélodico/blacko/niais, et puis ce nom, blood Of Christ... Il y a cette intro de disque. Grosse nappe de claviers inquiétante, cet arpège à l'acoustique qui s'ensuit et... BLAM ! Gros chant guttural, gros riff bourré d'harmoniques artificielles (twiiiiiiikkk), puis énorme blast à la Cryptopsy, argh c'est quoi ce bordel ? En gros, Blood Of Christ c'est comme çà tout le long de ce "... A dream to remember", un groupe qui n'en a rien à secouer des standards et dogmes du genre. Textes mélancolico-goth, imagerie goth (quoique le Ts adidas ca fait bizarre), et gros brutal death au final. Voilà des gars qui font ce qu'ils ont envie. Croyez moi c'est difficile de s'y retrouver dans cet album, les riffs se comptent par dizaine, les breaks fusent, les changements de rythmes sont constants... Tour à tour black, heavy, ou en majorité brutal death, la musique de BoC est d'un polymorphisme saisissant, tout en conservant une certaine ligne de conduite, pas mal ! Difficile donc de chroniquer un disque qui s'amuse autant à brouiller les pistes. Une chose est sûre, sa brutalité force le respect. D'une rapidité phénoménale (l'influence cryptopsy est là), avec des riffs variés mais constant dans leur simplicité (qu'ils soient black, death, plus heavy, ou en son clair), avec un chanteur au coffre impressionant, "A dream to remember" se pose là comme un gros bloc monolithique de brutalité. Inspiré de bout en bout, BoC en devient presque victime. Il y en a presque trop ! Au moins 15 riffs/chansons, des breaks toujours bien agencés, mais des chansons qui n'en sont pas, plus un collage qu'autre chose, mais un collage meutrier... C'est en tout cas le point qui différenciera ma note subjective (la basse) de l'objective (la haute). C'est triste d'en arriver à ce constat, ce disque tue, c'est indéniable (merde "the lost shrine", ou comment passer du rock/metal tout en arpège au gros death à la Cannibal corpse, en moins d'1min30, ou "Dreams of winter landscape" et son refrain incantatoire du meilleur effet) et pourtant il aurait pu être cent fois meilleur ! Mieux penser ces compos aurait été à mon avis la clef pour faire de ce disque un véritable chef d'oeuvre. Dommage il ne restera qu'un "simple" excellent disque. Ajouté à cela, on retrouve une prod' rustique, avec son lot de pains de batterie et de grattes, apportant un certain cachet au disque que les fans d'underground apprécieront je pense à leurs juste valeurs. En tout cas, voilà bien un disque surprenant, sans l'être non plus totalement (les écoutes répétés dévoilent un disque finalement standardisé, ne faisant que coller des genres sans les mélanger, mais avec talent). Un achat conseillé aux amateurs de sensations extrêmes, et qui peuvent supporter qu'un groupe de brutal death pioche ses riffs ailleurs que dans la boucherie du coin...

note       Publiée le mercredi 14 décembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "... A dream to remember".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "... A dream to remember".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "... A dream to remember".

Potters field › vendredi 8 septembre 2017 - 17:40 Envoyez un message privé àPotters field

tiens, ils ressortent un disque cette année, eux.

Potters field › mardi 13 novembre 2007 - 15:45 Envoyez un message privé àPotters field
une tuerie sans nom ce truc. j'ai eu la meme reaction que poky au vu de la pochette, mais alors apres, quelle claque. tres tres bon.
toxine › vendredi 9 juin 2006 - 15:30 Envoyez un message privé àtoxine
"la musique de BoC est d'un polymorphisme saisissant"
un gars qui fait une chronique avec ce genre de mots, je dis chapeau. ;)
vargounet › mercredi 14 décembre 2005 - 13:14 Envoyez un message privé àvargounet
As the rain gently falls est pas mal aussi. Mais dans le genre fourre tout je prefère encore Augury , combo canadien excellent .
Note donnée au disque :