Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLewsor › Rather die than hear that

Lewsor › Rather die than hear that

18 titres - 48:33 min

  • 1/Intro - 2/Good day 2 die - 3/Destroy this machine - 4/Nasty nasty child - 5/Suffer in silence please - 6/Do not bite my god - 7/Junkyhard - 8/Str8 jack - 9/New track in town - 10/Barock - 11/Banzai - 12/Human annihilation - 13/Fuck this work - 14/Aryuubeeg ? - 15/Rythem - 16/March of the rotten souls - 17/Suffer in a groovy way - 18/Evil groove

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Ecrit et enregistré par Lewsor, France, 2005.

line up

Lewsor (tous instruments)

remarques

http://lewsor.free.fr

chronique

Styles
electro
techno
Styles personnels
digital hardcore, breakbeat

Si 'Rather die that hear that' est le premier effort de Lewsor sous ce patronyme, le gaillard n'en est pas à son premier coup d'éclat dans l'univers des musiques électroniques énervées. Transfuge du projet Extasick, Lewsor sort ainsi sa première production tout seul comme un grand, ce qui en soi révèle beaucoup sur sa détermination. Poursuivant la digne voie du digital hardcore ouverte par les cultes Atari Teenage Riot, le français y intègre des éléments de breakbeat façon Prodigy ('Str8 jack') mais également quelques séquences délirantes (bruits d'ordinateur ou sources sonores indéterminées mais complètement décalées) dans l'esprit d'un Aphex Twin ('Do not bite my dog'). On est loin cela dit du génie de Richard D. James, mais ce mélange beat furieux entre hardcore et electro-tech, sample des guitares assassines (Slayer sur 'Nasty nasty child') et surtout cut-ups de malade (a peu près tout l'album) accroche par sa spontanéité et sa fraîcheur. Les morceaux s'enchaînent dans un esprit punk qui laisse peu de répit pour reprendre son souffle ('Junkyhard'), mais Lewsor y pense parfois comme sur 'Destroy this machine' ou 'Aryuubeeg ?' avec leur relents atmosphériques plus travaillés. 50 minutes sont peut-être un poil indigestes pour qui ne serait pas habitué au genre, mais les morceaux sont relativements courts (voire très courts) ce qui confirme la 'punkitude' du projet et sa cohérence. Le son est impeccable, ce qui n'est malheureusement pas souvent le cas lorsque l'on aborde les autoproductions. Un premier disque surprenant par sa qualité et son efficacité, recommandé si vous êtes en manque de défouloir et de pogo mais déconseillé aux épileptiques.

note       Publiée le lundi 28 novembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Rather die than hear that".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rather die than hear that".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rather die than hear that".

°°Black'°'mind°° › lundi 5 décembre 2005 - 17:10  message privé !
dans la familles des bourrins déjantés ont tient ici un bel objet , même si c'est peu trop bruitiste par passage , les compos sont asser trippante le 15eme track etant mon préféré . attention !! peut faire rentrer dans état d'aggresivité accrue !!
Note donnée au disque :       
Marco › jeudi 1 décembre 2005 - 12:52  message privé !  Marco est en ligne !
avatar
c'est corrigé, j'avais pas vu mon énorme faute de frappe...
Invok_Satha › jeudi 1 décembre 2005 - 00:34  message privé !
Il y a une petite erreur dans le titre Marco, c'est "rather die thaN hear that" (c'est pas pour être chieur, mais après on trouve pas la chro sur google). Lewsor, j'adorais déjà son remix de NIN (dispo sur [http://www.myspace.com/lewsor]), et là je suis pas déçu, les mp3 proposés défoulent bien. C'est vrai que le son fait très pro. Je vais acheter l'album tiens.