Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTeitur › Poetry & aeroplanes

Teitur › Poetry & aeroplanes

12 titres - 40:31 min

  • 1/ Sleeping With the Lights On (3:40)
  • 2/ I Was Just Thinking (3:31)
  • 3/ You're the Ocean (3:48)
  • 4/ Poetry & Aeroplanes (3:34)
  • 5/ Josephine (2:53)
  • 6/ One and Only (2:51)
  • 7/ Rough Around the Edges (3:48)
  • 8/ Let's Go Dancing (2:37)
  • 9/ Amanda's Dream (4:11)
  • 10/ Shade of a Shadow (3:35)
  • 11/ To Meet You (3:42)
  • 12/ Halfway Between (2:18)

enregistrement

El Cortijo Studios, Malaga, Espagne / Henson Recording Studios, Los Angeles et Lawnmower Studios, Pasadena, Californie, USA, 2003

line up

Rupert Hine (percusions, piano, claviers, chœurs), Patrick Warren (celeste, clavecin, farfisa, orgue portable), Jay Bellerose (percussions), Matt Bronleewe (basse, claviers, programmation), Matt Chamberlain (batterie, tambourin), Jennifer Condos (basse), David Mansfield (basse, dobro, mandoline, pédale steel, cordes, guitare), Pino Palladino (basse), Teitur Lassen (guitare acoustique, piano, farfisa, Fender Rhodes, Wurlitzer)

chronique

Styles
pop
folk
Styles personnels
singer/songwriter

Sorti de nulle part ou presque, Teitur Lassen est un jeune singer/songwriter originaire des Iles Féroé, au premier album désarmant de beauté. Sous l'apparente modestie de son propos, ce carnet de route musical, qui semble avoir la guitare acoustique comme seul compagnon, cache en réalité une équipe de fines lames qui vont mettre toutes leurs expériences à profit pour faire en sorte que le disque soit une véritable réussite. Déjà, il se paye le luxe de débaucher Rupert Hine, dans l'espoir inavoué que ses oreilles affûtées puissent encore faire des merveilles. Commis au poste de producteur et d'arrangeur, ce dernier va mettre dans la balance tout le poids de son métier, connaissant du bout des ongles toutes les ficelles, faisant jouer ses relations (Pino Palladino), trouvant au cas par cas l'équilibre idéal qui va permettre à chacune de ces douze compositions originales de respirer. La dominante acoustique est bien entendue conservée, mais avec des interventions au compte-gouttes d'instruments aussi divers que l'orgue farfisa, la mandoline ou un renfort appuyé de violons, "Poetry & Aeroplanes" se pare de couleurs automnales qui le maintiennent à l'abri de tout ennui. Toute cette débauche d'effort ne serait d'aucune utilité si elle n'était pas mise au service d'une écriture sensible qui fait mouche la plupart du temps. Mis à part "You're the Ocean" qui semble tailler pour les radio américaines - et encore, ça m'étonnerait qu'il ait décroché le moindre tube - les autres chansons de l'album s'apparentent à de grosses éponges emplies de mélancolie. Son timbre de voix, le choix des harmonies et la forte teneur mélodique donnent à Teitur un vague air de ressemblance avec Paul Simon ("Josephine", "Let's Go Dancing"), quand il n'illustre pas ponctuellement une façon toute scandinave d'envisager leur rapport au jazz ("To Meet You"), à l'image de Jukka Gustavson au sein de Wigwam. Un beau petit disque qui devrait enchanter aussi les amateurs de Daniel Lanois.

note       Publiée le mardi 7 juin 2005

partagez 'Poetry & aeroplanes' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Poetry & aeroplanes"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Poetry & aeroplanes".

ajoutez une note sur : "Poetry & aeroplanes"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Poetry & aeroplanes".

ajoutez un commentaire sur : "Poetry & aeroplanes"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Poetry & aeroplanes".

Dun23 › samedi 20 septembre 2008 - 23:04  message privé !

Vu en concert en première partie de Jorane, j'en garde un très bon souvenir du bonhomme, maniant aussi bien l'humour que la guitare. Très sympathique. Mais, à vrai dire, je n'aurais jamais imaginé le trouver ici.