Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSuede › Suede

Suede › Suede

cd • 11 titres • 42:38 min

  • 1So young03:38
  • 2Animal nitrate03:27
  • 3She's not dead04:33
  • 4Moving02:50
  • 5Pantomime horse05:49
  • 6The drowners04:10
  • 7Sleeping pills03:51
  • 8Breakdown06:02
  • 9Metal Mickey03:27
  • 10Animal lover04:17
  • 11The next life03:32

informations

Enregistré aux Master Rock Studios

line up

Brett Anderson (chant), Bernard Butler (guitares, piano), Simon Gilbert (batterie), Mat Osman (basse)

Musiciens additionnels : Simon Clarke (saxophones), Phil Overhead (percussions), Ed Buller (claviers, synthés), Trevor Burley (violoncelle), Lynne Baker (viole), Caroline Barnes (violon), Shelley Van Loen (violon), John Buller (arrangements instruments à cordes [7])

chronique

  • revival glam rock / pop anglaise

Ce premier album des Anglais de Suede a bercé mon adolescence à l'époque de sa sortie et d'ailleurs, il s'agit de l'un de mes tout premiers concerts, en 1993. Et même si je n'ai pas trop suivi la suite de leur carrière, j'ai toujours gardé un véritable attachement à ce premier album et même 30 ans plus tard (d'ailleurs, l'album est sorti à quelques jours près 30 ans avant cette chronique !), je le trouve toujours aussi bon et intéressant. Alors certes, il y a peut-être un côté nostalgique qui se dégage ici pour moi, cela me rappelle aussi beaucoup de sonorités qui passaient chez moi dans les années 80 quand j'étais gamin, mais quand même, il y a une véritable qualité musicale intrinsèque ici. A l'époque, on parlait beaucoup de ce revival glam-rock au sujet de Suede, mais je trouve que cela va bien au-delà de ce simple courant musical. Il y a aussi évidemment un bon côté pop anglaise (dans lequel Oasis, Pulp ou encore Blur vont s'engouffrer par la suite) mais surtout je trouve qu'il y a une véritable atmosphère douce, totalement à part dans ce style, limite gothique d'une certaine manière. On parle beaucoup de David Bowie et justement si on doit comparer ce groupe au touche à tout anglais, c'est plus dans sa touchante naïveté plus que dans le glam rock qui a fait son succès 20 ans plus tôt qu'il faut chercher. Voilà, ce que j'aime beaucoup chez Suede, c'est ce chant touchant de l'androgyne Brett Anderson, parfois un peu trop grandiloquent, bien mis en avant mais que j'ai toujours trouvé attachant, et puis aussi ce son de guitare magique, à la fois agressif et aérien. L'album, surtout dans sa première partie, est très diversifié, alliant brûlots rock comme "Animal nitrate" ou surtout "Moving", mais il propose dans le même temps des morceaux beaucoup introspectifs comme "She's not dead", "The next life" ou "Pantomime horse". Mais au-delà même de cette diversité, c'est la qualité des compositions qui fait toute la réussite ici. Franchement, la première partie de ce disque, jusqu'à "The drowners", c'est un quasi sans faute avec des mélodies accrocheuses, un rythme entraînant, une diversité des ambiances et une justesse dans le ton qui montre une grande maîtrise alors qu'il ne s'agit là que de leur premier album. Hélas, ils ne garderont pas ce niveau aussi élevé sur la deuxième partie de l'album que je trouve un peu plus poussive, moins marquante, à l'image de "Sleeping pills" et "Breakdown" d'un niveau bien inférieur. Le propos se fait plus calme encore et il faut bien un "Metal Mickey" plus brut pour réveiller tout ça ! Cependant, dans sa globalité, ce premier album reste un très bon cru et qui a plutôt bien vieilli !

note       Publiée le samedi 18 mars 2023

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Suede" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Suede".

notes

Note moyenne        10 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Suede".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Suede".

nowyouknow Envoyez un message privé ànowyouknow

Tiens un des rare cas de la génération CD où je suis bien content d'avoir le remaster tant l'original est terne. Trop de ballades peut-être mais elles sont bonnes. So Young, The Drowners, Metal Mickey et Animal Nitrate (qui a impressionné-inspiré Noël Gallagher Some Might Say) sortent du lot. Les singles quoi. J'aurais bien ajouté au moins My Insatiable One (à chercher dans les b-sides/bonus), sans doute aussi To The Bird (idem). Ouais à la limite le défaut c'est la sélection des morceaux, quand on voit qu'un Animal Lover est là est pas ces deux là, l'album aurait pu être mieux clairement. Notre ami était inspiré par The Smiths pour la qualité de leurs b-sides mais il a depuis regretté amèrement certains choix. A écouter aussi leur autre succés, "Coming Up", pour un virage 100% glam-pop bien putassier (celui-ci reste assez sage et sérieux), avec là aussi des bonus intéressants mais sans le goût amer du 'could have been'.

Message édité le 12-06-2023 à 20:07 par nowyouknow

Note donnée au disque :       
Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Oui, même souvenir ici... Je crois d'ailleurs que ça avait autant desservi que servi le groupe, vu qu'avec tout le foin fait autour du disque (mais vraiment en mode ce-sont-les-sauveurs-du-rock), certains avaient été déçus et ceux qui trouvaient que c'étaient trop avaient descendu le disque et le groupe avec un même emportement. (De mémoire peu de critiques modérées finalement, sur le coup, pour dire comme Nicko : un bon disque qui patine un peu sur la longueur mais qui vaut bien mieux qu'un simple statut de "jalon du renouveau du glam", vu qu'il n'y a pas que ça là-dedans, en effet).

Note donnée au disque :       
zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

Quand c'est sorti, je me souviens d'un barouf pas possible dans la presse Indie

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Un peu comme Aladdin Sane et aussi la chronique. J'ai beaucoup aimé à l'époque ce côté pop au sens pur du terme (observation sociale) mais avec la touche de glam et de perversion en bonus pour rendre le tout sexy. Ca a bien tenu le teste du temps.

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Tous les dix ans je crois me rappeler avoir bien aimé ce disque "à l'époque", et chaque fois je crois c'est pareil : je m'aperçois que je n'aime que "So Young" ; que le reste m'ennuie globalement ; et que je déteste "Animal Nitrate" très très cordialement, avec son refrain abominable. Je crois que je suis pas très glam, en dehors de Punish Yourself et Pig.

Note donnée au disque :