Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAA Life Once Lost › A Great Artist

A Life Once Lost › A Great Artist

cd 1 • 9 titres • 34:00 min

  • 1Surreal Atrocities3:04
  • 2Cavil3:38
  • 3The Change Came Suddenly4:09
  • 4Nevermore Will I Have an Understanding…5:22
  • 5…in Anything Under the Sun2:27
  • 6Maudlin3:04
  • 7Pious4:35
  • 8The Wicked Will Rot3:41
  • 9Overwhelming3:51

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Robert Meadows (voix), Robert Carpenter (guitare), Douglas Sabolick (guitare, voix additionnelles), Nick Frasca (basse), Justin Graves (batterie)

remarques

chronique

Styles
hardcore
metalcore
metal
Styles personnels
meshuggah-like

Une malédiction hante tout amateur de Meshuggah : les Suédois n’ont rien sorti de bon au moins depuis obZen, et quand on est friand de leur style et curieux de voir vers quoi il pourrait évoluer, on est condamné à s’en remettre à des groupes de « djent » (mot cache-sexe qui renvoie en réalité à la grande galaxie du « meshuggah-like »). Or, la plupart des assez mauvais groupes qui font du « djent », lorsqu’ils « copient Meshuggah », se contentent en réalité de copier le Meshuggah période obZen — avec plus ou moins de succès et de créativité, mais toujours en s’en tenant à cette version-là. (Certains hardis remontent jusqu’à Catch 33, comme Uneven Structure — mais parlons-en une autre fois !) Parmi ces groupes, la seule originalité d’A Life Once Lost, c’est bien triste, est d’être arrivé précocement, avant la nausée des années 2010, et de fournir donc, en bon élève des Suédois, une synthèse maîtrisée, mais fadasse, du Meshuggah période 1998-2002. Passé à la photocopieuse, tout bonnement : c’est en niveaux de gris, mais ma foi, l’image est ressemblante. Tout y est : la machinerie précise de Chaosphere, les étranges grooves de Nothing, les polyrythmes multisyncopo-décalés, le chant monocorde, les petits interludes « quel est ce calme inquiétant ? une tempête serait-elle en train de se préparer ? », et ce, sans une trace d’originalité, sans le moindre effort pour faire évoluer le genre et éviter le couperet de la sélection naturelle. Si bien que l’auditeur qui, par lassitude, délaissait ses classiques meshuggiens pour trouver un peu de variété et de nouveauté dans la répétition, bute ici sur une reproduction à l’identique. A Life Once Lost ne fait pas honneur à son propre biologisme, et perd sa vie à vouloir imiter *a great artist*. Une boule charitable peut être attribuée pour la fidélité du plagiat.

note       Publiée le mardi 22 décembre 2020

Dans le même esprit, Ntnmrn vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "A Great Artist".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A Great Artist".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A Great Artist".