Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAbaddon Incarnate › Nadir

Abaddon Incarnate › Nadir

cd • 24 titres

  • 1I will nail you in
  • 2False
  • 3They use dark forces
  • 4Unclean
  • 5Aeons of our dying
  • 6Throne of the whore
  • 7Funeral procession
  • 8Traumatic stress solution
  • 9Hunger allowed no choice
  • 10Transgressor
  • 11Victory or annihilation
  • 12Scene of the crime
  • 13Progeny
  • 14Wher's my axe ?
  • 15Come onto me
  • 16She hates with a marble heart
  • 17Seditious thoughts part 1
  • 18Seditious thoughts part 2
  • 19Judgement was passed before
  • 20Hamunaptra (city of the dead)
  • 21Bonebag
  • 22... and then the worlds bleeds
  • 23Pogrom
  • 24Rot

enregistrement

Soundlab studios, suède.

remarques

chronique

Styles
metal extrême
grindcore
Styles personnels
grind

Abaddon Incarnate vient d'Irlande, un bien beau pays. Et en Irlande, les gens n'ont pas l'air de bonne humeur. Pour preuve ce "Nadir" d'une violence assez incroyable. Après avoir versé dans le gros death brutal sur son premier album, Abaddon Incarnate tente désormais une incursion dans le grind. Malheureusement, contrairement à ce que beaucoup pensent, l'exercice de ce style est loin d'être aisé. En effet, tout l'art consiste à bourriner sans le faire, tout en restant audible et défoulant. Intéressant hein ? Et le problème de "Nadir" c'est que bourrin il est, très bourrin même, défoulant il l'est aussi, audible sans le moindre problème, la production étant très bonne, mais voilà il est quasiment impossible de rester plus de 20 minutes à écouter cela... En effet, l'ensemble sonne beaucoup trop cacophonique, on a l'impression d'entendre une musique brouillonne, trop technique, et dont le but serait uniquement de faire du bruit. Pour beaucoup cela correspondrait à la définition du grind, mais ce n'est pas la bonne. Pourtant, les irlandais avaient déjà compris le problème en incluant des morceaux plus lents, quasi-doom, mais qui ne remplissent pas leur rôle, arriver à maintenir l'attention de l'auditeur. Car c'est bien-là où le bât blesse : malgré des riffs ultra techniques, des duos de voix démentiels (surtout la criarde qui rappelle Brutal truth), des parties de batteries en perpétuels changements, et bien on s'ennuie. Passé la moitié de l'album, on pense à autre chose, et là c'est la fin, surtout lorsque l'on se rend compte que ce sont les morceaux les plus death metal qui fonctionnent (et avec brio en plus !). Bref, pour moi, Abaddon Incarnate dans le grind : recalé.

note       Publiée le mercredi 28 août 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Nadir".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nadir".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nadir".

tiboo › jeudi 31 mai 2007 - 16:19  message privé !
je l'ecouté il est bon,g trop aimé ce groupe,boncourage pour la suite