Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRésonance Magnétique › Sign

Résonance Magnétique › Sign

cd • 13 titres

  • 1The Crypt
  • 2Grim cave
  • 3Sign
  • 4Cursed ruins
  • 5Spectre
  • 6Shiny eyes
  • 7Near
  • 8Sharp claws
  • 9Vestiges
  • 10Netherworld
  • 11Through the fog
  • 12Vein
  • 13Den of evil

line up

Ludovic Dhenry (musique)

remarques

https://resonancemagnetique.bandcamp.com/music

chronique

Ce qu'il y a de bien avec Ludovic Dhenry, c’est qu’il ne se lasse pas de ses inspirations et qu’il s’améliore à chaque fois. Ça avait fonctionné avec Zauber, ça marche aussi cette fois. Ce second Résonance Magnétique est la copie carbone du premier mais en mieux. Mêmes nappes lugubres, mêmes carillons paumés dans la nuit, mêmes coups sourds mais le tout mieux fait, mieux travaillé, mieux produit. Du coup, ‘The crypt’ introduit les choses 100% en règle, surtout que dès la pièce suivante, il y a des percussions. Moins binaires pour le coup mais toujours aussi sèches; poussées un cran au dessus au mixage, elles mènent un bal vraiment lugubre avec des accords fantomatiques qui se tordent, se coulent en vagues lentes et inquiétantes…Le Français se paie même le luxe sans crier gare d’un glissement vers un hit potentiel, ‘Cursed ruins’, dansant as fuck comme le serait Tumor si Tumor était un bon projet. On rétorquera qu’on a l’impression que le gus prend le prétexte d’une base de loops pour expérimenter diverses percussions et l’argument n’est pas entièrement hors de propos mais a-t-on par exemple jamais reproché à Muslimgauze de composer un album entier sur un même thème ? Tant que c’est réussi. Et ‘Sign' l’est. Certes treize morceaux n’étaient peut-être pas nécessaires mais ça ne gâche rien. Ce skeud dégage une vraie atmosphère, plus dansante que son prédécesseur mais aussi plus sombre, une forme de musique dont le dancefloor serait les catacombes et les stroboscopes les pauvres rais de lumière tentant de percer les pierres humides et moisies. Cette option ‘shake ton dark booty’ confère aussi une vraie identité mieux cernée au projet. Dhenry confirme avec un break purement dark ambient (‘Near’) avant de relancer les percussions. Honnêtement, joué à plein tube dans le noir, ça fait son petit effet. Mine de rien, à force de travailler, le mec se crée un univers musical bien à lui, aux influences claires mais largement dépassées depuis longtemps. Avec ce cd, il enterre toutes les formations aggrotech, hellektro ou je ne sais quel truc à la réglisse. Nul besoin de machine à fumée, les relents putrides de décomposition feront le job ! 4,5/6

note       Publiée le jeudi 27 août 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sign".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sign".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sign".