Vous êtes ici › Les groupes / artistesBPétur Ben › Metalhead (Málmhaus)

Pétur Ben › Metalhead (Málmhaus)

cd • 13 titres

  • 1Svarthamar [studio version]
  • 2Moving
  • 3You are free
  • 4Blessing Baldur
  • 5Death
  • 6Brenna
  • 7Kirkja
  • 8Steiktur fiskur
  • 9Traktor
  • 10You owe me
  • 11Von Heru
  • 12Life is sick you are sick
  • 13Svarthamar [demo version]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Drekabælið, Sundlaugin Studio, Islande

line up

Pétur Ben (guitare, piano, violoncelle, programmation, basse, batterie)

Musiciens additionnels : Þorbjörg Helga Dýrfjörð (chant), Hörður Áskelsson (orgue), Ragnar Sverrisson (batterie)

remarques

N'existe pas indépendamment du coffret Digibook DVD/Blu-Ray/Cd du film.

chronique

La journée avait pourtant bien commencé pour la jeune Hera Karlsdottir, fille d’un couple de fermiers dans une communauté paumée en pleine Islande. Un choc, le tracteur qui s’emballe et tout bascule. Son grand frère qui le conduisait meurt. Envahie par le chagrin, elle trouve réconfort dans la musique heavy metal que ce dernier aimait tant. Elle apprend la guitare, écoute ses disques, porte ses t-shirts, son cuir, seule bouée pour tenter de surmonter un décès qui pèse lourd sur la famille incapable d’en parler. Dix ans plus tard, tandis que les parents continuent de nier le problème tant en public qu’en privé, Hera supporte de moins en moins cette mort qui lui pèse atrocement. Se rebellant, elle se coupe de la communauté qui la comprend de moins en moins jusqu’à l’arrivée d’un prêtre progressiste, fan de heavy metal lui aussi, qui tente de l’aider. Se méprenant sur ses intentions et y voyant de l’amour, Hera réagira violemment suite à son erreur en boutant le feu à l’église. Regrettant son geste, elle est pardonnée par les habitants qui rebâtissent l’édifice. Décidée à vivre une vie plus rangée, elle demeure pourtant malheureuse. Débarquent trois musiciens de metal ayant dégotté une démo enregistrée par la jeune fille pour hurler sa rage et son incompréhension et postée sur un coup de tête. Ils veulent jouer avec elle, la plaçant devant un choix difficile, celui de choisir sa propre voie et de ne plus fuir. Elle donne alors un concert devant la communauté rassemblée mais la version black metal de sa chanson ne passe pas. Le groupe s’arrête et reprend dans une version avec vocaux clairs qui bouleverse les gens. L’abcès semble crevé, le dialogue avec les parents reprend; eux-mêmes parviennent enfin à envisager de surmonter le deuil et de s’accorder un vrai futur. Voilà ‘Málmhaus’ (Metalhead’) de Bragnar Bragason, film bouleversant et subtil, explorant avec pudeur la colère et l’incompréhension suite à une mort injuste, avec pour toile de fond une nature islandaise immuable et silencieuse. Pétur Ben en assure la bande-son, aussi magnifique que le film. Il a choisi d’encadrer sa bande-originale par les deux versions de ‘Svarthamar’, la fameuse chanson. La première est la version ‘apaisée’…Tout bonnement splendide…Une voix triste et belle soutenue par une musique metal rapide mais pas trop saturée. Puissant, avec des breaks, des passages plus lents, des attaques à la double-pédale, un thème tendu à la guitare, le morceau évoque tout: le deuil, la mort, l’espoir, la nature, l’énergie. L’interprétation finale, elle, tape directement dans le black metal. Rythmée à la boîte (Hera l’enregistre seule dans la grange), elle se distingue par son chant, terrifiant, hurlé (jamais growlé, là est la différence). On ressent dans ce cri toute l’incompréhension, la haine, le besoin de réponses, la tristesse affreuse face à l’absence du frère aimé, avec ce thème de guitare incroyable en arrière-fond. Rien que pour ces deux pièces, l’achat se justifie. Mais le reste de la b.o. est superbe lui-aussi dans une tradition évoquant des échos de Hilmar Örn Hilmarsson, avec une musique mêlant nappes de violoncelle, piano pluvieux, quelques percussions tribales, de fugaces éclats plus cristallins parfois (‘Von heru’), des accents lourds et funèbres (‘Death’), de la grisaille, quelques touches de guitare acoustique apaisée (‘Kirkja’)…Un miroir de la nature islandaise où sied cette communauté isolée, où chaque silence paraît avoir quelque chose à dire, où les montagnes, les plaines sans fin, sans ligne de fuite, n’apportent que peu de réconfort et forcent les personnages à devoir affronter leurs sentiments. Pétur Ben a su capter l’émotionnel du film, en restituer la complexité et la simplicité, en imprégnant sa musique de la beauté naturelle des paysages, personnages entiers de la trame et signe rien de moins qu’une pure merveille portée par un morceau-phare que je peux personnellement m’envoyer en boucle plus de dix fois sans lassitude. Cette bande originale n’est disponible que dans l’édition limitée ‘Mediabook’ du film incluant la version DVD (islandais sous-titré allemand mais rassurez-vous, on comprend beaucoup avec peu de mots), Blu-Ray et le cd, sans oublier un livret richement illustré.

note       Publiée le samedi 10 décembre 2016

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Metalhead (Málmhaus)".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Metalhead (Málmhaus)".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Metalhead (Málmhaus)".

taliesin › dimanche 11 décembre 2016 - 09:37 Envoyez un message privé àtaliesin

Fichtre, ça fait envie !