Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDark Orange › Oleander

Dark Orange › Oleander

cd | 11 titres

  • 1 Four winds
  • 2 A room in my head
  • 3 The Witch
  • 4 Kingdom of the sun
  • 5 Harbour of Spring
  • 6 Seagulls of heaven
  • 7 Sunburst rings
  • 8 Fairy Man
  • 9 Strawberry (- Sheer Heaven)
  • 10 Not another world
  • 11 Seagulls of heaven (7'' Version)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Katrin Wegener (chant), Dirk Ritter (guitare), Christoph Leffmann (basse), Stephane Böhme (batterie, percussions)

chronique

L’orange foncé est une teinte bien particulière, celle du coucher de soleil au crépuscule, cet instant où un monde s’achève en douceur alors que l’autre n’est que sur le point de se réveiller. Féru d’atmosphère romantique, ce combo allemand inspiré notamment des Cocteau Twins dans ses accents les plus directs pratiquait une pop/cold wave onirique tentant de capter en musique ce genre d’instant. De fait, il y réussit de manière convaincante, c’est cristallin, un peu triste, pas trop heavenly car le chant de Katrin Wegener appartient à la confrérie des sorcières de la terre et non de l’éther. Porteur de force, il habite les nappes de guitares fraîches tissant les mélodies de cet album. Les titres sont éloquents, c’est poétique et beau mais jamais naïf car nos Allemands n’hésitent pas à muscler légèrement certaines chansons (‘The witch’, ‘Sunburst rings') pour varier les climats, se réservant quelques moments de pure paix bucoliques de par le disque (‘Kingdom of the sun’, 'Not another world'). Les mélodies ont une accroche résolument directe, ce qui me convient parfaitement parce que dans l’éther, à planer, j’ai plutôt tendance à vite m’emmerder. Avec ‘Oleander’, il m’est aisé de me renverser dans l’herbe d’une prairie et de contempler le ciel légèrement sombre d’avant orage, le courant de mes pensées s’évadant sans aucune attache si ce n’est les bruissements de ce monde. ‘Oleander’ (le laurier rose) est un disque ‘dédié à la magie de mère nature’ faussement chatoyant, empli de couleurs et de senteurs, légèrement voilé d’une touche de mysticisme, une gourmandise vaguement amère comme une pêche melba au Calvados...

note       Publiée le jeudi 15 août 2019

partagez 'Oleander' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Oleander"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Oleander".

ajoutez une note sur : "Oleander"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Oleander".

ajoutez un commentaire sur : "Oleander"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Oleander".

Richard › vendredi 16 août 2019 - 06:17  message privé !

Il y a chez Dark Orange un petit côté somnifère l'accoutumance en moins. Comme Chandeen ou Stoa, c'est bien fait, mais il manque toujours le petit truc pour que ça s'envole et que ça touche pleinement. J'ai bien l'impression que c'est la marque de l'Heavenly Voices d'Outre Rhin. Horizont leur dernier album (2012) est nettement un cran au dessus de leurs autres galettes, la présence du Cocteau Twins Robin Guthrie sur certains titres peut-être (le superbe "Butterflies") ?...

Note donnée au disque :