Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAlibabki › Kwiat jednej nocy

Alibabki › Kwiat jednej nocy

  • 1969 - Pronit, XL 0577 (1 vinyle)

lp | 12 titres | 34:15 min

  • 1 Witaj rzeko [2:25]
  • 2 To ziemia [2:40]
  • 3 Grajmy sobie w zielone [2:45]
  • 4 Gdy zmęczeni wracamy z pól [3:29]
  • 5 Pajacyk [2:10]
  • 6 Nie płacz synku [3:12]
  • 7 Kwiat jednej nocy [4:10]
  • 8 Słońce w chmurach łazi [2:41]
  • 9 Nie żądam wiele [2:48]
  • 10 Kiedyk pasła bydło [2:52]
  • 11 Szary kolor twoich oczu [2:23]
  • 12 Może cię spotkam [2:40]

enregistrement

Enregistré par Jacek Złotkowski et Zofia Gajewska.

line up

Anna Dębicka (voix), Anna Łytko (voix), Ewa Dębicka (voix), Krystyna Grochowska (voix), Sylwia Krajewska (voix), Wanda Orlańska (voix)

Musiciens additionnels : Zespół Instrumentalny Pod Kier. J. Loranca (orchestre)

chronique

Styles
folk
pop
Styles personnels
polish beat

Le mouvement pop sixties semble n'avoir connu aucune limite, la déferlante anglo-saxonne ayant ratissé le vieux continent en long, en large et en travers pour mieux finir sa course dans les pays orientaux. On écoute volontiers les formes les plus exotiques de beat music, en négligeant parfois de faire une halte dans l'Europe de l'est. Ô, cruauté du mélomane occidental ! Que ne manques-tu de révéler aux plus curieux. Parce que la présence subtile de terroir polonais ajoute un petit quelque chose aux mélodies entraînantes du groupe Alibabki, mot-valise liant "Ali Baba" à "Babki", à l'époque, ces six "bonnes femmes", jeunes filles dans le vent s'invitaient partout dans leur pays : radio, festivals, émissions de télé, allant jusqu'à modestement charmer ce qu'on appelle la scène internationale avec des tournées sur le continent américain. Leur premier disque, évidemment baptisé après leur tube de l'époque ("Fleur d'une nuit") présente un premier avantage certain : la présence de petits arrangements qui accompagnent des jeux harmoniques de voix à la féminité assumée. Jupes courtes, bandana babs et pull moulant, poses mutines et sourires jusqu'aux oreilles, certes... mais surprise, on ne se vautre pas dans le yé-yé. Pas de sucette à l'anis. Normal, pour une chorale d’anciennes girl-scouts. On peut sourire, mais le cœur y est. Les thèmes des chansons dépoussièrent le répertoire folklorique ("Kiedyk pasła bydło" signifie littéralement "Quand je m'occupais du bétail"), dans un style moins raffiné que ce que Malicorne fera chez nous, bien sûr, mais qui retrouve alors une fraîcheur inattendue, comme le vantait Filipinka, magazine de la jeunesse polonaise. Même si cette musique semble venir de très loin, elle n'a pas à rougir de son statut de pop acidulée. En tout cas, c'est le genre de petits plaisirs coupables qu'on aurait tort de ne pas faire tourner…

note       Publiée le samedi 24 février 2018

partagez 'Kwiat jednej nocy' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Kwiat jednej nocy"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Kwiat jednej nocy".

ajoutez une note sur : "Kwiat jednej nocy"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kwiat jednej nocy".

ajoutez un commentaire sur : "Kwiat jednej nocy"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kwiat jednej nocy".