Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTarzana › Alien Wildlife Estate

Tarzana › Alien Wildlife Estate

lp vinyle • 9 titres • 00:00 min

  • face a
  • 1Julian Nyeres Airport, Tarzana
  • 2West African Sagittarius A
  • 3Private Scarab Reserve Club
  • 4Aerofoils In Heat
  • face b
  • 5Reptile Enclosure, MIR
  • 6Deep Ocean Ibex Arena
  • 7Li Sheng Su's Peacock Mantis Shrimp Repetoires
  • 8Pho Anlien Amphibian Meat
  • 9Gemini Observatory Landingstrip

enregistrement

Jan Anderzen, Spencer Clark (collab s'étendant sur cinq ans d'après un descriptif du groupe annonçant un concert)

line up

Jan Anderzen, Spencer Clark

remarques

chronique

Styles
musique électronique expérimentale
ambient
Styles personnels
hypnagogic 4th world music >"fruitopian"

Allez, une petite chro obscure pour un disque obscur. J’en ai pas fait tant que ça, jusqu’ici. Tarzana, c’est le side-project de Jan Anderzén de Kemialliset Ystavat (les ingérables psychédélistes anciennement acoustiques finlandais) et de Spencer Clark, moitié du duo Skaters avec James Ferraro (un peu plus « connu » dans les cénacles internet), et responsable d’un paquet d’albums assez bizarres sous divers pseudos. La réunion des deux donne quelque chose qui tire nettement plus vers l’univers de Spencer Clark (un peu dommage j’ai envie de dire, vu la folie en rab dispo chez les finlandais chimiques), soit une électronique aux tempos incertains, aux lancinances de synthés aquatiques, à l’absence bien voulue de direction et de dynamique… Une collection d’atmosphères, mais pas d’ambiances (c’est trop rythmé et fouillis pour être de l’ambient), de photos de paysages 100% non-existants, à base de carbone et de fibre de polyphénol sculpté par une imprimante 3D dont l’I-A dépasse déjà celle de votre petit frère de 6 mois (et qui va grandir plus vite que lui, qui sait). Le monde post-humain, c’est de ça que ça cause. Alors plutôt que de sombrer dans une élucubration qui va perdre tout le monde (vous y aurez bien droit de toutes façons, dans une autre chro), situons bien le marécage dans lequel barbotent les deux batraciens… J’ai nommé la 4rth World Music. On en reparlera, c’est tout ce que je vous dis. Cet album est foutrement efficace, son pouvoir de séduction est réel, et il montre qu’il y a bien de la place pour des nuances entre la créativité débridée et frisant l’épilepsie du dernier Kemialliset Ystavat et la neurasthénie perpétuelle de la vaporwave & sous-styles. Car Tarzana reste emprunt d’un minimum de trouble pour éviter le piège du vortex synthés/sensation rétro systématique, le « genre » Fourth World étant encore assez mal connu et assez lâche pour éviter de s’enfoncer dans la facilité... L’univers exploré est un délire zoologique qui rappelle furieusement les noms des stages dans les vieux Megaman. Et les références aux jeux vidéos se multiplient (chose qu’on est appelé à voir de plus en plus, que la chose y soit vraiment ou bien qu’on décide de la voir…). Private Scarab Reserve Club, par exemple, c’est le circuit Donkey Kong’s Jungle Parkway de Mario Kart 64 comme si vous y étiez. (À combien d’entre vous j’ai vendu le disque, là ?). Rares sont les pistes qui ne se terminent pas exactement comme elles ont commencé. Deep Ocean Ibex Arena est l’une d’elles, peut-être la seule qui cherche à retrouver un peu de la densité du dernier Kemialliset Ystavat (2014). Peacock Mantis Shrimp Repertoires, avec ses mouvements répétitifs, rappelle ceux d’un animal en cage, ou bien ceux, très limités, d’une créature en 3-D à l’I.A. rudimentaire, celle d’un PNJ de troisième zone au fin-fond d’un paysage de polygones lisses et non texturés. Du Sun Araw période minimale qui aurait encore subi une autre cure d’amaigrissement, en somme. Quand la musique vire dansante à la piste suivante, on ne pense plus à rien, on se sent comme l’innocente créature repérée par Gainsbourg dans « L’eau à la bouche »… « quittons la riveuh…. Pâârtons à la dériveuh… ».

note       Publiée le dimanche 18 septembre 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Alien Wildlife Estate".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Alien Wildlife Estate".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Alien Wildlife Estate".