Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKK-X-P › II

K-X-P › II

  • 2013 - Melodic, MELO 084CD (1 cd)

cd | 12 titres | 38:54 min

  • 1 Ydolem [0:32]
  • 2 Melody [3:42]
  • 3 Staring At the Moon [6:02]
  • 4 RBJTEV [0:35]
  • 5 Magnetic North [4:11]
  • 6 EKMVIV [0:19]
  • 7 In the Valley [4:20]
  • 8 Tear (Extended Interlude) [5:37]
  • 9 Flags and Crosses [5:05]
  • 10 Reel Ghosts [0:38]
  • 11 Easy (Infinity Waits) [3:56]
  • 12 Dark Satellite [3:57]

line up

Timo Kaukolampi (chant, synthétiseur), Tomi Leppänen (batterie), Tuomo Puranen (basse)

chronique

Je crois que K-X-P, ce qu'ils aimeraient au fond, sans se l'avouer, c'est rendre KLF à la hype. Ou peut-être que même oui : ils aimeraient devenir les nouveaux KLF. Car la pareille congrégation d'hurluberlus, qui professe dans une toute ultime forfanterie que leur musique se ferait éponge de toute influence hasardée à couler à proximité de leur propre liquide, mais le tout avec un chapeau à plumes multi-colores sur la tête ou fardés panda : on nous la fait plus. N'empêche, ce truc, hype mise à part ou non, fleure quand même savamment bon les soirées electro-bricolage à la con. Celles où la tête d'affiche c'est des étudiants en design qui ont monté leurs propres monomes, à l'arrache en deux heures l'après-midi d'avant le show. Ceux préfèrent les champis aux drogues dures et qui jouent plus volontiers dans des galeries que dans des caves humides. K-X-P, en outre, ont cette délicieuse longueur d'avance en cela qu'ils sont Finlandais. C'est-à-dire que quand ils font sur scène n'importe quoi ils sont toujours par magie plus crédibles que les autres. Et en plus K-X-P ils aiment le krautrock. Ils aiment le motorik beat qui radote comme il faut. Ils te le jouent certes comme un Trans Am invité à un mariage à Séoul un soir de nouvel an, mais ils se kiffent quand même totalement. Et c'est ça qui est bien avec eux. C'est que leur disque, passé c'te vieux côté neuneu d'electro-pop ironic-has-been sur le retour, ils ont le talent pour mettre le mauvais goût au service du bon. Ils font des morceaux qui servent à rien. Qui sont efficaces comme une compote après une pizza. Au goût connu d'avance, mais dont on attend simplement qu'il clôture, sans rien lui exiger d'autre finesse. Tiens, y'a même ce chamallow en fin de disque, "Dark Satellite". Je me rappelle un soir l'avoir écouté plus d'une dizaine de fois en boucle, et en être ressorti à chaque fois en m'aimant un peu plus moi-même. Comme si je m'étais léché tout du long.

note       Publiée le lundi 16 février 2015

partagez 'II' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "II"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "II".

ajoutez une note sur : "II"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "II".

ajoutez un commentaire sur : "II"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "II".