Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZZone Libre vs Casey & B.James › Les Contes du Chaos

Zone Libre vs Casey & B.James › Les Contes du Chaos

cd | 12 titres | 61:09 min

  • 1 Vengeance
  • 2 Quartiers Destructeurs
  • 3 Les Contes Du Chaos
  • 4 Si Tu M'Demandes
  • 5 A La Seconde Près
  • 6 Toujours Les Mêmes
  • 7 Carnet De Ma Cage
  • 8 Médiocratie
  • 9 La Marque De La Chaine
  • 10 Haut Lieu Du Scabreux
  • 11 Ce Que Je Suis
  • 12 Aiguise Moi Ca

line up

Casey (MC), Serge Teyssot-gay (guitare), Marc Sens (guitare, basse), B.James (MC)

chronique

"Les contes du chaos" réitère l'excursion du projet Zone Libre sur les quartiers destructeurs de la banlieue de Paname. Pour cette seconde collaboration entre "free rock" et rap, B.James se substitue à Hamé, parti faire du cinoche. En tant que poto de longue date de Casey, et membre des négropirates de chez Anfalsh, le gars était le bienvenu. Et figurez-vous que ça tombe bien, car si le précédent disque était un peu mollusque-intello par moment, B.James a carrément la tronche de l'emploi pour un second essai plus frontal. Avec son look humble et ses grands yeux fous d'ex-taulard, pas besoin de faire un dessin, on sait que ça va envoyer du lourd dans la gueule. Les musiciens ont donc concocté le même genre de titres taillés sur mesure que sur "L'Angle mort", mais cette fois-ci plus noirs, plus abrasifs, avec une urgence nouvelle et sur un ton qui dès le premier morceau se fait extatique dans ses fantasmes de vengeance. Déjà que ça rigolait pas, alors là... les menaces de mort fusent. "Les contes du chaos" est véritablement nocturne, crépusculaire, à l'image de son visuel bétonneux, c'est un disque rampant, au goût d'égoût, venimeux. Evoluant en milieu familier dans des ambiances de ville crade, parmi les couinements des guitares et les grincements des fûts, Casey et B. James vomissent des textes embrasés, presque à la limite du cri de rage pour la première, sinistre et grave pour le second. Les mauvaises langues et autres machines à jugement rapide se laisseront penser que Casey écrase une nouvelle fois son camarade avec sa voix puissante et sa prestation hautement remarquable, mais moi, j'invite au contraire à s'attarder sur les morceaux de Bibi. Car s'il se laisse plus facilement avaler par les instrus avec sa voix monocorde et sa tessiture basse, "Quartiers destructeurs", "Haut lieu du scabreux", "Médiocratie" ou encore "Si tu m'demandes", restent des monstres de glauquitude habités par le flow du mec. Alors ouais, faut faire un effort d'attention plus grand que pour les frontkicks de Casey placés sur "Ce que je suis" ou "A la seconde près", mais encore une fois, le travail récompense : B.James offre aussi des textes riches à rimes neuves et aiguisées, sur un gros ton de caillera qui tâche, volontiers plus vulgaire que sa collègue. Bon, et puis, il y a un truc dont faut que je vous parle absolument, c'est le titre "Carnet de ma cage". 10 minutes où le disque prend toute son ampleur. Casey y râle sur décor post-apocalyptique sûrement le meilleur texte de sa carrière, le plus synthétique sur la vie de cité, lourdement métaphorique et porté par une virtuose allitération en "j". A l'issue de cette intervention magistrale, l'instru prend ses libertés sur 7 minutes pour former un no man's land musical tout à fait gutsien dans l'âme, où les accords fantomatiques de Teyssot-Gay laissent libre champ à la torture habile que Marc Sens fait subir à sa 6-cordes, qui hurle et gémit comme jamais. Enorme morceau ! D'autres titres moins percutants mais non moins sympathiques constituent le reste du disque, souvent des duos ("Toujours les mêmes", "La marque de la chaîne", "Aiguise moi ça") et des expérimentations plus anecdotiques ("Les contes du chaos"). Certains trouveront l'essai relativement inégal, parfois longuet sur les instrus, mais pour ma part, l'abstraction peut se faire sur ces détails, car le disque en impose par sa maîtrise, par son efficacité, par la nouveauté d'un style qui fout bien le cafard comme il faut, et qui laisse présager d'un avenir intéressant si l'orage se poursuit...

note       Publiée le mardi 25 mars 2014

partagez 'Les Contes du Chaos' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Les Contes du Chaos"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Les Contes du Chaos".

ajoutez une note sur : "Les Contes du Chaos"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Les Contes du Chaos".

ajoutez un commentaire sur : "Les Contes du Chaos"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Les Contes du Chaos".

saïmone › mercredi 26 mars 2014 - 08:54  message privé !
avatar

Aiguise moi ça, moins percutant ? T'es fou. B James est mortel là dessus. Super chro sinon, ça fait plaisir cette attaque fr