Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSynthetica › The city of Dis

Synthetica › The city of Dis

cd | 11 titres

  • 1 Machinenstürmer
  • 2 Impuls industriasierung
  • 3 Purgatory
  • 4 The city of Dis
  • 5 Cocytus
  • 6 Immune deficiency
  • 7 Tohu Bohu
  • 8 No cure for the disease
  • 9 A cruel vindictive and hateful life
  • 10 Distress caller
  • 11 Ofelia

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Robert Palmen, Paul Husters, Niena Bochen

chronique

Selon moi, il y a chez des formations telles que Synthetica un paradoxe assez net entre la forme et le fond et les résultats engendrés. Explorant l'idée de la fin des temps, le groupe, pour son second opus, s'est beaucoup inspiré de l'Enfer de Dante tout en traçant des parallèles avec des éléments modernes telles que l'évolution économique, le capitalisme. Démarche plutôt respectable mais servie dans un emballage EBM pas orignal pour un clou mais pas complètement pourri non plus, avec quelques passages plus travaillés notamment dans certaines introductions. Or le problème d'une telle musique, quel est-il ? Qui s'est réellement soucié de la qualité des textes dans le style ? Déjà les voix sont moulinées aux effets, ce qui rendra la tâche difficile même aux aficionados de la langue de Goethe et ensuite, comme à chaque fois, ce sont sur les constructions rythmiques que se portera l'attention. Car ce qui compte, c'est la danse, les rythmes du corps plus que de l'esprit. Affirmation trop présomptueuse de ma part ? Peut-être mais de ma propre expérience, le genre pratiqué par Synthetica se prête mal à la transmission de messages, ruinant sans doute les intentions et le travail du groupe mais le public est ainsi...Musicalement, les amateurs des factions allemandes de la fin des 90's et du début des 2000's y trouveront leur compte. Au moins nous épargne-t-on les sonorités tuning et les 'boums boums' technoïdes. On sent que le groupe a travaillé ses morceaux mais un manque évident de recherche dans les sonorités et l'usage de structures convenues et usées mille fois empêchent clairement cet album de se distinguer du lot, sans compter que certaines pièces durent plutôt longtemps. Reste que pour les amateurs de rythmes purs et de vocaux passés aux effets, on a franchement entendu pire. Mais franchement mieux aussi et moins générique, là est le souci.

note       Publiée le mardi 10 décembre 2013

partagez 'The city of Dis' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The city of Dis"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The city of Dis".

ajoutez une note sur : "The city of Dis"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The city of Dis".

ajoutez un commentaire sur : "The city of Dis"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The city of Dis".