Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNoctivagus › After the curse

Noctivagus › After the curse

cd • 6 titres

  • 1Flames From The Soul
  • 2Bad Dreams
  • 3Cold Mind
  • 4I'm Not Living
  • 5Corta-Me A Cabeça
  • 6Last Night

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Paulo Dumonte (basse), David Pereira (batterie), Hellraiser (guitare), Tempestade (guitare), Lino Atila (chant)

remarques

chronique

Sans que je ne sache trop pourquoi, je suis longtemps resté persuadé que Noctivagus était une formation metal. D'ailleurs je ne sais même plus exactement où ni comment j'ai entendu mentionner ce nom...Un fanzine ? Une recherche internet ? Qu'importe. Ce n'est que récemment que j'ai réalisé ma méprise, il s'agit d'un groupe totalement gothic rock qui écume depuis pas mal d'années les scènes de son pays, le Portugal. Peu d'enregistrements à leur actif car, comme l'expliquait un des membres, il est difficile pour eux de concilier vie professionnelle et familiale avec cet amour d'une musique pas forcément bien soutenue en matière de structures. Après une cassette en 1995, un premier EP en 1998, 'After the curse' constitue la dernière sortie en date du quintet. Les orphelins de Love like Blood, Dreadful Shadows ou Secret Discovery y trouveront largement leur compte car nos Portugais proposent un solide rock gothique s'inscrivant dans la même veine. Vocaux graves et profonds, guitares puissantes, rythmique dynamique sont au menu avec cette touche flamboyante héritée de lointaines influences heavy. Une chose est certaine, le combo maîtrise bien son sujet, les orchestrations sont soignées, l'exécution fluide, le chant convaincu et investi, les mélodies prenantes. Ca manque bien sûr de personnalité mais on pardonne aisément à l'écoute de compositions telles que 'Flames from the soul', 'Bad dreams' ou 'Corta-me a cabeça'. En fait, tout irait bien si les musiciens n'avaient pas enregistré la sixième et ultime piste, 'Last night', portée par un horrible beat technoïde et des riffs métalliques, typiquement le genre de bouse techno-goth-metal pour dancefloor peu exigeant auxquels plusieurs groupes interchangeables se sont essayés, remplissant ainsi les compilations de magazines dont je tairai le nom. Il subsiste bien le chant mais rien à faire, ça ne suffit pas face aux sonorités qui jurent totalement avec les autres chansons du EP, et en plus, c'est la pièce la plus longue. Exception faite de ce faux pas, heureusement planqué en fin de cd, le reste tient bien la route et ravira les amateurs de gothic rock puissant.

note       Publiée le vendredi 7 décembre 2012

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "After the curse" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "After the curse".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "After the curse".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "After the curse".