Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJMichael Jackson › Thriller

Michael Jackson › Thriller

cd • 9 titres

  • 1Wanna Be Startin' Somethin'
  • 2Baby Be Mine
  • 3The Girl Is Mine (avec Paul McCartney)
  • 4Thriller
  • 5Beat It
  • 6Billie Jean
  • 7Human Nature
  • 8P.Y.T. (Pretty Young Thing)
  • 9The Lady in My Life

line up

Leon "ngudu" Chancler (batterie), Paulinho Da Costa (percussion), David Foster (claviers, synthétiseurs), Paul Jackson (guitare), Louis Johnson (guitare basse), Steve Lukather (guitare, guitare basse), Paul Mccartney (chant sur The Girl Is Mine), Vincent Price (voix sur Thriller), Brian Bans (claviers, synthétiseur, programmation), Michael Boddicker (claviers, synthétiseur), Gary Grant (trompette, bugle),Eddie Van Halen (guitare (Beat It)), Jerry Hey (trompette, bugle), Michael Jackson (co-producteur, chant, arrangements, batterie), Anthony Marinelli (programmation synthétiseur), David Paich (claviers, synthétiseur, programmation), Dean Parks (guitare), Greg Phillinganes (rhodes, claviers, synthétiseur, programmation), Jeff Porcaro (batterie, cor et arrangements d'instruments à cordes), Steve Porcaro (auteur, claviers, synthétiseur, programmation), Bill Reichenbach (trombone), Bruce Swedien (ingénieur du son, mixage), Rod Temperton (auteur, claviers, synthétiseurs), David Williams (guitare), Larry Williams (saxophone et flûte), Bill Wolfer (claviers, synthétiseurs)

remarques

chronique

Je la vois d'ici la horde de metalleux... qui jurerait ses grands Satans que Michael Jackson ça n'a rien à foutre ici, que ça ne correspond pas assez à leurs critères de sombrexitude que sont les tritons en triolets (avec degré de distorsion), les références au diable, les mauvais tatouages, ou encore le maquillage. Sauf qu'il vous faut bien comprendre qu'un type comme Varg Vikernes n'arrive même pas à la cheville d'un MJ. MJ est un type faisandé. Quand Boyd Rice ou Peter Sotos parlent d'enculer des enfants, MJ lui passe à l'action. Qu'on repense aux tatouages, ou même à Genesis P-Orridge... Putain, MJ lui il a carrément changé de couleur ! Alors du maquillage, vous pensez bien... Ok, MJ est un tatoué, lui aussi. D'un genre particulier : le cuir chevelu, le visage... Quant à la référence au diable, MJ est certainement l'artiste mainstream le plus dérangeant tant il semblait être déjà mort. Et je parle pas des paroles, paranoïaques au possible... « Thriller » ne peut pas ne pas être sur Guts pour toutes ces raisons, et parce que c'est aussi le plus grand disque de pop de tout les temps - le plus vendu, mais pas seulement : connaissez-vous seulement une ligne de basse (composée par MJ himself, comme les meilleurs titres de l'album), une seule, qui dépasse celle de Billie Jean ? Connaissez-vous un disque, un seul, qui puisse cramer tout les dancefloor du monde entier avec une telle facilité ? Le groove de MJ est universel. Petit déjà, il baignait dans les Jackson 5, le funk disco familial le plus dévastateur, conditionné par un père malsain, alors qu'il n'avait que, quoi, 11 ans, à la sortie de « I want you back ». De cette expérience, MJ gardera cet amour pour les choeurs surpuissants, le Motown, le funk, la pop et les gros complexes nasaux qu'on lui connaît. Mais ça c'est pour plus tard, pour l'heure « Thriller » et ses sept singles dans le Top 10 simultanément (je me demande qu'elles étaient les trois autres places ?) réussit l'exploit d'imposer pour la première fois un nègre sur toutes les télés et toutes les radios. On n'avait jamais vu un type danser comme ça. On n'avait jamais entendu un voix aussi funky, capables de prouesses inouïes et d'une puissance hors du commun (qui me fera regretter qu'MJ ne ce soit jamais essayé au hard rock). Oh bien sûr, je n'essaierais pas de vous vendre cet album comme sombre et expérimental, ce qu'il n'est pas. Et c'est aussi pour ça que je ne vous parlerais pas des autres albums du roi, qui présentent certes tous un intérêt (ne serait-ce que pour le nombre de tubes absolus qu'ils comportent, « Smooth Criminal », qui aurait dû apparaître sur « Thriller » sous le nom d'Al Capone - imaginez un peu.. - « Earth Song », la première chanson écolo sur clip apocalyptique à prendre une telle ampleur, « Remember the time », l'album Dangerous qui annonce à lui tout seul toute la vague des tubes radios qui berceront la quasi totalité des années 90, etc...) mais qui n'ont pas la carrure historique et absolue de ce « Thriller », dont la nervosité (les célèbres « ha » et « hyhiiii » suraigus à tout bout de champs) et le sens du rythme ne font pas mentir son titre. Effréné, c'est aussi la révolution ici du disque comme produit de consommation : c'est le rêve réalisé du marketing, celui de transformer une réalisation artistique au même niveau qu'un paquet de lessive, qui lave plus blanc que blanc. « Thriller » s'achète au supermarché, entre les barres de céréales et les serviettes hygiéniques. La concomitance avec l'apparition du CD n'est pas un hasard. Celui d'avec les clips vidéos hyper long non plus - on se souvient du clip éponyme, et puis après de Smooth Criminal, et de la demi-heure de Ghost, etc... Les producteurs se frottent les mains, les politiques s'en inspirent pour leur storytelling : vendre un disque de musique comme une histoire (avec sa mise en scène, sa chorégraphie, des guests stars), finalement, on pourrait aussi bien vendre des idées de la même manière non ? Ca devient du matraquage : quand MTV balance deux fois le clip de « thriller » en une heure, celui occupe la moitié du temps d'antenne. A ce point de vue, « Thriller » est triplement historique, dans son rapport au marketing, à l'image et au groove. Tout ça coûte des millions de dollars, et en rapporte des milliards.

note       Publiée le mercredi 1 août 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Thriller".

notes

Note moyenne        34 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Thriller".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Thriller".

dariev stands › jeudi 7 mai 2020 - 22:57  message privé !
avatar
Note donnée au disque :       
Richard › mercredi 8 juin 2016 - 18:55  message privé !

" Un souvenir heureux est peut-être sur terre plus vrai que le bonheur" Alfred de Musset. Souvenirs heureux d'enfance, pas mieux pour définir cet album.

Note donnée au disque :       
Coste › mercredi 30 septembre 2015 - 23:02  message privé !

Superbe (moins les slows insipides). Wanna Be Startin' Somethin' tue tout l'électro actuel.

A quand le bon vieux James Brown - le Papa ! - sur ce site ?

Wendy Scabtree › mardi 20 mai 2014 - 18:38  message privé !

Une usine à tubes oui ! Super chronique en tout cas, je me suis bien marrée avec ton intro.

TribalCrow › mardi 20 mai 2014 - 18:33  message privé !

"...ses sept singles dans le Top 10 simultanément (je me demande qu'elles étaient les trois autres places ?) " Surement pas les autres titres "Lady in My Life" mièvre et le saoulant "Baby Be Mine", comme le duo avec McCa. Sinon, tout le monde connait le reste, du gros tube qui tâche, qui ne part plus, over the top, avec ce danseur Black/Pop flippé et parano mais qui a son groove ("Billie Jean"). Surestimé mais néanmoins une certaine efficacité.

Note donnée au disque :