Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBRodolphe Burger / Olivier Cadiot › Welchs - On n'est pas indiens c'est dommage

Rodolphe Burger / Olivier Cadiot › Welchs - On n'est pas indiens c'est dommage

cd • 5 titres • 32:13 min

  • 1C'est dans la vallée08:09 [reprise du folk traditionnel "Moonshiner"]
  • 2Tante Elisabeth05:22
  • 3Zo Love04:31
  • 4Try to Understand06:02
  • 5On n'est pas indiens, c'est dommage08:10

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré live dans les studios de France Culture en Juillet 1999

line up

Rodolphe Burger (chant, guitare, sampling), Marco De Oliveira (basse, programmation), Olivier Cadiot (sampling vocal)

Musiciens additionnels : Voix de Roger Humbert (1, 5), Rosa Lopez (2, 5), Henri Baradel (3, 5), Gabi Bauman (5)

remarques

Le CD contient la vidéo de Tante Elisabeth

chronique

Styles
indie rock
field recordings
folk
electro
Styles personnels
performance en patois

C'est dans la vallée que ça se passe. Pour y accéder, prendre l'A33 en sortant de Nancy, puis la N333 à hauteur de Lunéville. Basculer à droite sur le N59, et après Saint-Dié-des-Vosges, fendre la frontière du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges, et suivre la petite route qui serpente dans les bois jusqu'à Sainte-Marie-aux-Mines. Non loin de là, Lièpvre. Une vallée où quelques anciens parlent encore le welche, tels de vieux chefs dépositaires d'histoires et de légendes qui se perdent dans les forêts du temps. Sainte-Marie-aux-Mines où Rodolphe Burger a passé son enfance, où il a créé son propre studio d'enregistrement dans une vieille ferme. La vallée welche où il retourne avec le complice de "Samuel Hall" et de "Cheval-mouvement", l'écrivain singulier Olivier Cadiot et son goût pour capter et reconstruire les voix et les discours, à la rencontre des vieux, des accents, du patois, des histoires. C'est le joyeux M. Humbert qui raconte et qui lâche un "c'est dans la vallée" qui deviendra gentiment symbolique, pendant que Burger reprend le traditionnel folk "Moonshiner" monté en sauce. C'est pas du vieux whisky de contrebande que Cadiot distille, c'est la voix accentuée et chaleureuse du vieux bonhomme, syncopes et répétitions. Les voix de la vallée, une mélopée comme celle des derniers indiens. Une vraie réserve romanique au milieu des germains. Mme Lopez chante une de ces chansons traditionnelles auxquelles on ajoute un couplet à chaque reprise, "Derrière la maison chez notre Tante Elisabeth, vous ne savez pas ce qu'il y a. Il y a le plus beau cerisier des cerisiers. Le cerisier est dans le verger. Derrière la maison chez notre Tante Élisabeth etc etc…", en welche, alors que le cours de la Lièpvrette est secoué par Cadiot comme un tambour de machine à laver qui rythme la guitare ondulante de Burger. Accents de transe chamanique. Toujours cette petite rivière qui traverse le territoire, sur lequel glissent encore d'autres mots. Litanie de la traduction, de la lecture posée au fil de l'eau, avec surgissement d'électronique et de guitare hypnotiques, "Zo love" dit la voix de M. Baradel, sur un texte de Cadiot transitant d'une langue à une autre. Et d'une rivière à une autre, celle par laquelle Billy The Kid est piégé, c'est Jack Spicer qui lit cette fois. Échos de sa voix venue du passé, d'une librairie californienne quarante ans plus tôt, avec celle de Burger dans la vallée qui reprend "The Trap" de Kat Onoma. Qui répond à l'autre, qui produit vraiment le texte de l'autre ? "Try to understand". On aimerait bien, mais il est difficile à saisir le welche, surtout trituré par Cadiot. Accouplé à un chant tribal najavo, dans leur enclave, une mélodie, un rythme naît des voix, des bouts de voix, du son des mots, création qui vire à la dérive fortement psychotrope. Eux ne sont pas indiens, c'est dommage comme dit Mme Rosa, mais on entend leurs chants maintenant, dans la vallée.

note       Publiée le dimanche 22 avril 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Welchs - On n'est pas indiens c'est dommage".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Welchs - On n'est pas indiens c'est dommage".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Welchs - On n'est pas indiens c'est dommage".

HotOrange › dimanche 22 avril 2012 - 14:17  message privé !

Intéressant, je ne connais strictement rien au travail de Burger et je trouve ce disque très agréable. Les voix française m'ont parues déplacées au départ mais elles posent une ambiance très agréable en fait mélangées avec ces plans planants, légèrement hypnotiques.

Cependant j'écris ça au cours de ma deuxième écoute, mon avis peut surement encore changer, mais pour l'instant il est positif. Merci pour cette jolie découverte.

Note donnée au disque :