Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWretched › Vivi ogni momento

Wretched › Vivi ogni momento

cd • 22 titres

  • 1Senti il richiamo
  • 2Sezionati vivi
  • 3Verzo il tuo orizzonte
  • 4Angosce
  • 5Viver nell'incubo
  • 6La tua morte non aspetta
  • 7In controluce
  • 8Libero e selvaggio
  • 9Senti il richiamo
  • 10Sezionati vivi
  • 11Finira mai ?
  • 12Disperato ma vibo
  • 13Angosce
  • 14Come un cappio
  • 15Troppo facile
  • 16Verso il tuo orizzonte
  • 17Solo guerra
  • 18Muori per la patria muori per niente
  • 19Non imaginarti
  • 20Vivere nell'incubo
  • 21Mai arrendersi
  • 22La tua morte non aspetta

line up

Gianmario (chant), Daniele (guitare, piano), Fabio (basse), Zambo (batterie)

remarques

Titres 1-6 extraits de 'La tua morte non aspetta'; titres 7 et 8 tirés de 'In controluce'; titres 9-22 enregistrés live lors du dernier concert du groupe à Padoue, Italie, 1987

chronique

The Wretched, originaires de Milan, constituèrent un des fers de lance de la scène punk hardcore italienne du début des eighties. Bien que non rattachés officiellement à l'esthétisme anarcho-punk, ses membres se rangeaient clairement sous la même bannière par leurs positions contre la guerre et en faveur de l'anarchisme. Partisans farouches du DIY, ils autoproduisirent tous leurs albums et vécurent au squat Virus de Milan, célèbre pour y avoir vu se succéder nombre de concerts du genre. Après un LP et une poignée de minis et singles, le groupe se séparera en raison de problèmes internes mais aussi des graves problèmes de cordes vocales qui affecteront le chanteur. Cette précieuse réédition compile les deux derniers travaux soit le mini 'La tua morta non aspetta' et le single 'In Controluce' enrichis de quatorze chansons tirés du tout dernier concert et d'une partie multimedia avec galerie de photos et vidéos. Avec The Wretched, nous avons affaire à du punk de qualité. Les rythmes sont rapides mais les mélodies sont fortes avec des suites d'accord bien senties, d'où des titres de plus de trois minutes à écouter sans lassitude; l'ambiance est travaillée avec d'excellents introductions où la guitare fait merveille. Le chant scandé en Italien est des plus efficaces et d'un point de vue personnel, j'ai toujours trouvé que les langues latines se coulaient bien dans ce genre de style rapide. Pour ce qui est du concert, le son est correct, probablement retravaillé en studio car on n'entend pas le public, mais ça manque de pêche, la basse ne ressort pas assez; tout se joue trop sur un axe: voix/batterie/guitare; il n'est pas évident de dénicher de bons enregistrements live pour les groupes punk et ce concert-là n'est que la cerise sur le gâteau dans ce cd servi dans un beau digipack, donc on fait avec; réédition d'autant plus appréciable que de par le parti pris de DIY, les disques de The Wretched ne sont pas toujours évidents à dénicher hors Italie.

note       Publiée le samedi 29 janvier 2011

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Vivi ogni momento" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Vivi ogni momento".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "Vivi ogni momento".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Vivi ogni momento".

zen Envoyez un message privé àzen

"La tua morte non aspetta" est vraiment incroyable à mon avis, presque au niveau du LP de Cheetah Chrome Motherfuckers, à mon avis le groupe qui soit allé le plus loin en Italie, dans la veine Void / Die Kreuzen.

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan  Shelleyan est en ligne !
avatar

merci du renseignement, j'ai changé...J'avais consulté plusieurs pages pour me documenter sur l'histoire du groupe, certaines avec The d'autres non mais en vérifiant Discogs notamment avec les autres pochettes, tu as raison.

Jacques Capelovici Envoyez un message privé àJacques Capelovici

De Wretched (sans "The" devant) je n’ai que "libero di vivere . libero di morire" qui, loin d’être mauvais, me semblait manquer un peu de patate et d’originalité. La scène HC/Punk italienne des années 80s fut une des plus vivace d’Europe continentale et a produit plein de bon groupe (Negazione, Raw Power pour ne citer qu’eux). Il existe même un site de nostalgiques de cette époque : http://www.lovehate80.it/ Les créateurs devraient sortir une vidéo-documentaire prochainement.