Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGrýlurnar og Stuðmenn › Með Allt A Hreinu

Grýlurnar og Stuðmenn › Með Allt A Hreinu

  • 1982 - Stef (1 vinyle)

lp | 13 titres

  • 1 Ekkert Mal
  • 2 Uti I Eyjum
  • 3 Draumur Okkar Beggja
  • 4 Að Vera I Sambandi
  • 5 Reykingar
  • 6 Haustið 75
  • 7 Mao Gling
  • 8 Sigurjon Digri
  • 9 Franskar (Sosog Salat?)
  • 10 Taktu Til Við Að Tvista
  • 11 Astarduett
  • 12 Sla I Gegn
  • 13 Ferðalag

remarques

B.O. du film du même nom sorti en Islande en 1982

chronique

En 1974, un groupe de pop décalé et pas comme les autres voit le jour à Reykjavik. Leurs deux premiers albums ? Des succès. Le combo en question s'appelle les Stuðmenn et en 1982, il participe à un film, une comédie musicale baptisée 'Með allt á hrein' ('Au sommet'), le plus gros succès cinématographique islandais à ce jour (près de la moitié du pays l'a vu). L'histoire ? Le chanteur des Stuðmenn rompt avec sa copine à l'heure d'entamer une tournée à travers l'Islande. Celle-ci va poursuivre sa carrière avec Grærurnar qui fera concurrence rapidement aux anciens collègues, sans qu'aucun des deux ne parvienne à supplanter totalement l'autre...L'intérêt de ce petit exposé est que le groupe féminin est interprété par les filles de Grýlurnar dont la présence est l'unique rayon de soleil sur cette galette. La pop décalée, c'est très bien mais en l'occurence, il faut quand même s'accrocher parce que les morceaux des Stuðmenn sonnent parfois comme une version barjot et nordique d'un rock'n'roll tiré de 'Grease' passé à la moulinette d'un humour spécial ('Islenski Karlmenn')...Ca swinge, ça fait rire, mais pas longtemps...Heureusement, il y a 'Ekkert Mal' très Slits dans le feeling (la rythmique reggae notamment) chanté par Grýlurnar. Du coup, le disque pourrait s'avérer équilibré entre les styles des deux formations. Hélas, les jeunes femmes auront peu d'occasions de jouer seules. Les chansons s'enchaînent, souvent dans une voie très commerciale, assez saoûlante et insipide mais rien n'est jamais joué au pays du volcan Eyjafjöll. Ainsi après un 'Uti Eyjum' très inspiré Jermaine Jackson/Pia Zadora, voici 'Draumur Okka Begja' plus expérimental, sorte de new wave créative probablement inspiré de formations progressives telles que Pink Floyd. Traîtrise car voilà le genre de pièce, à l'instar de 'Reykingar' qui ne parviennent pas réellement à me faire aimer ce disque mais qui m'empêchent de ne pas l'apprécier. Et puis, heureusement, il y a un 'Haustið 75' légèrement Brechtien pour son ambiance cabaret (dommage que ces choeurs masculins gâchent les passages où Ragga Gisladóttir chante seule), 'Mao Gling' typique de l'humour à la Nina Hagen qu'on trouve chez Grýlurnar. N'en reste pas moins que voilà un disque réservé aux accros inconditionnelles de la scène islandaise uniquement; dommage qu'il n'existe pas un EP groupant les passages avec Grýlurnar seules; pas évident de mettre une note là-dessus: 2,5/6 mais ça pourrait bien aussi être 3 selon les jours.

note       Publiée le samedi 29 mai 2010

partagez 'Með Allt A Hreinu' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Með Allt A Hreinu"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Með Allt A Hreinu".

ajoutez une note sur : "Með Allt A Hreinu"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Með Allt A Hreinu".

ajoutez un commentaire sur : "Með Allt A Hreinu"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Með Allt A Hreinu".