Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMCerys Matthews › Don't Look Down

Cerys Matthews › Don't Look Down

cd • 12 titres • 41:34 min

  • 1Arlington way 3:31
  • 2Into the blue 3:23
  • 3Aeroplanes 3:20
  • 4Spider and the fly 3:42
  • 5It's what's left (that makes it right) 2:02
  • 6Smash the glass 3:35
  • 7Salutations 3:43
  • 8A captain needs a ship 3:25
  • 9Evelyn 4:12
  • 10Oranges to Florida 3:04
  • 11Heron 4:18
  • 12Through a glass 3:19

enregistrement

Providence, Nashville, et Seattle, États-Unis, 2009

line up

Cerys Matthews, Mr.Teel, Mason Neely, Oroh Angiama, Mike Bennett, Rocco, Brad Webb

remarques

http://www.cerysmatthews.co.uk/

chronique

Styles
pop

Vous vous souvenez de Catatonia et de l’album "International Velvet", illustré par une belle cavalcade de camarguais ? Non ? Bon ... Pas grave. C’était il y a dix ans déjà. Mais je suis persuadé que vous en trouverez encore facilement dans le coin soldes de vos magasins préféres. Cerys Matthews, sa chanteuse à la voix sucre d’orge (pensez Cranberries ou Cardigans, on reste dans les c), a depuis entamé une carrière solo et, tout comme moi, vous apprendrez peut-être avec étonnement qu’elle en est déjà à son troisième album. "Don’t Look Down" n’a pas la prétention de révolutionner quoi que ce soit mais se rêve tout simplement en une collection de douze petites pépites pop qui scintillent où la galloise s’offre le luxe de revisiter les genres qui lui ont donné envie de mettre le pied à l’étrier, quelque part entre dream pop, folk song et "Spectoresque" mises en abîme ("Salutations", "Evelyn"). C’est à quoi s’emploient avec brio les cinq premières plages de l’album, débutant par un féérique "Arlington Way" pour déboucher sur un étonnant "It’s What’s Left" aux arrangements audacieux. À partir de là, une longueur certaine heureusement compensée par une certaine langueur nous permet de ne pas tout à fait décrocher, l’album finissant malgré tout par perdre son propre fil d'Ariane en démultipliant des options qui ne font pas nécessairement honneur au talent de notre gentille blonde platine. Mignon tout plein, "Don’t Look Down" est une friandise délicate, périssable comme un bouquet de fleur. L'hypothétique noirceur qui l'habille se borde d'une mélancolie que seule la fragile voix de Matthews, irritante pour les uns, vibrante et sincère pour les autres, pouvait sublimer.

note       Publiée le samedi 9 janvier 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Don't Look Down".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Don't Look Down".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Don't Look Down".