Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArc Gotic › Pavillon Marilla

Arc Gotic › Pavillon Marilla

cd • 12 titres

  • 1Baragan
  • 2Dead letters
  • 3Arkadi
  • 4Drowning lady
  • 5Pavillon Maria
  • 6The hunchback's wings
  • 7Ezarzia (1905)
  • 8Les voleurs d'enfants
  • 9The hidden place
  • 10Two strings
  • 11To the sea
  • 12In my ruined rosegarden

line up

Ciprian Costache, Florin Ban, Florin Turta, Ciprian Bun, Vlad Sturdza, Dan Alex Mitrofan

remarques

chronique

Les musiciens de Arc Gotic sont des gens raffinés qui produisent une musique raffinée pour un public raffiné...Dieu, quelle délicatesse, quel travail d'orfèvre pour ciseler la mélancolie de ces douze titres. Lors d'une interview Gavin Friday, le chanteur des Virgin Prunes, déclarait à propos d'Oscar Wilde qu'il avait 'laisser la beauté exister'; je pourrais dire la même chose de 'Pavillon Marilla'. L'album, si mes renseignements sont exacts, tire son nom d'un sanatorium roumain au début du XXème siècle. Les compositions de Arc Gotic sont incroyablement nocturnes, la profondeur des sons, la douceur triste des mélodies empêchent toute idée de soleil, la lune étant reine de ce royaume...Les arrangements sont extrêmement soignés: un jeu de batterie qui frise la subtilité du jazz sans s'égarer dans la technique stérile, des guitares cristallines, du violon, de l'accordéon, de la flûte, une basse organique et le chant magnifique et grave de Cipirian (quelle voix !) pour des climats sensuels, langoureux, qui charment en évitant toute forme de linéarité. Que de poésie dans l'ambiance cabaret de 'Baragan', dans ces petites touches de guitare éphémères et emplies de spleen ('Dead letters', Arkadi'), que d'espace dans ces lignes de violon qui paraissent s'étirer vers l'horizon ('Pavillon Marilla', 'To the sea')...Parfois le tempo se fait plus rapide, l'atmosphère plus menaçante (Two strings', 'Pavillon Marilla') mais jamais la cohérence n'en est troublée. A notre époque blasée, cynique et matérialiste, qu'il est bon de laisser ses pensées s'adonner à la rêverie, qu'il est agréable de dénicher quelques havres de beauté comme ce disque dans les notes duquel la tristesse devient un refuge et la nuit un sanctuaire; le romantisme, le vrai n'est pas encore mort.

note       Publiée le vendredi 8 janvier 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Pavillon Marilla".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pavillon Marilla".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pavillon Marilla".