Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDarkoustix › Fatal underworld crazy kink

Darkoustix › Fatal underworld crazy kink

cd • 13 titres

  • 1Bang bang bang
  • 2Sentimental love
  • 3You look beautiful when you're mad
  • 4Open the door
  • 5Toxic religion
  • 6Ma crevette
  • 7Alina
  • 8Bitch in bondage liing eternally
  • 9Le bal des hérétiques
  • 10Soul wave
  • 11Poète fou
  • 12Edouard
  • 13In the name

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Mai 2009, Suisse

line up

Fabrice (chant, musique)

remarques

www.myspace.com/darkoustix

chronique

Mais à qui va donc plaire ce cd ? Non, ne vous trompez pas sur le sens de mes paroles, il ne s'agit pas de dire que ce disque n'est pas bon, juste qu'il risque d'en déstabiliser plus d'un. Une petite présentation tout d'abord, l'homme à la base du projet n'est autre que Fabrice, ex-chanteur de Trom, l'une des rares formations dark suisse romande à s'être forgé un minimum de réputation internationale au cours des 90's. Ceux qui ont pu côtoyer le personnage pourraient être surpris par le changement de style et pourtant, s'ils sont honnêtes, reconnaîtront vite sa poésie si particulière, mélange d'humour noir glauque, de profondeur parfois un peu crue mais non dénuée d'espoir voir de tendresse. Ceux qui ne connaissent pas du tout se trouveront face à un univers cohérent dans lequel il est à la fois très facile et ardu de se laisser capter. Pour son retour à la musique, Fabrice a opté pour des atmosphères gothiques mais pas forcément dans la ligne la plus attendue du terme. Rythmées par des beats 'mid tempo' et baignées d'orgue, les compositions ont une accroche mélodique simple et forte qui permet à l'auditeur de s'immerger rapidement au sein de celles-ci; le musicien joue avec cette base selon l'ambiance du morceau, l'alourdissant de guitare, accentuant le groove de la rythmique mais sans écart notable, d'où une cohérence (les vilaines langues diront linéarité) totale de l'album. Le chant est indissociable de l'atmosphère et la comparaison la plus évidente reste Franz Treichler des Young Gods pour la touche rauque si particulière; l'allusion est d'autant plus pertinente que Fabrice, comme son compatriote, a un style d'écriture personnel, plutôt en retrait des clichés habituels, parfaitement intégré au mouvement de la musique. Gothique, 'Fatal underworld crazy kink', l'est assurément mais d'une manière surprenante et inattendue, presque à la limite de la parodie (à l'image du nom) et pourtant...Au fur et à mesure des écoutes, il est aisé de se plonger dans la séduction noire, sulfureuse et un brin mélancolique des titres (les excellents 'Bang bang bang', 'Sentimental love', 'Toxic religion'). J'aurais tendance à dire que voilà le genre de production qui va diviser (on adore ou on déteste) mais je conseillerais également de prendre son temps, cet univers n'a rien d'artificiel et demande qu'on y entre avant de dévoiler tous ses secrets. Une chose est certaine, ce premier essai est original, bien produit et mérite qu'on s'y penche.

note       Publiée le lundi 5 octobre 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Fatal underworld crazy kink".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fatal underworld crazy kink".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fatal underworld crazy kink".

Darkstar Seven › dimanche 1 novembre 2009 - 21:06  message privé !
avatar

Suis-je le seul à penser à Type O Negative en écoutant quelques titres de darkoustix ?