Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCrystal Antlers › Ep

Crystal Antlers › Ep

6 titres - 24:12 min

  • 1/ Until the sun dies (part 2) (3:47)
  • 2/ Vexation (2:20)
  • 3/ A thousand eyes (5:21)
  • 4/ Owl (3:14)
  • 5/ Arcturus (2:28)
  • 6/ Parting song for the torn sky (7:02)

enregistrement

Long Beach, Californie, États-Unis, 2008

line up

Kevin Stuart (batterie), Damian Edwards (percussions), Andrew King (guitare), Jonny Bell (chant, basse), Victor Rodriguez (orgue)

remarques

http://www.myspace.com/crystalantlers

chronique

Styles
rock
Styles personnels
postcore garage rock

On ne se donne que très rarement la peine d’écrire quelques mots au sujet d’un single ou d’un mini album. Trop courtes pour êtres déterminantes ces choses-là. Bravons donc les interdits ; ce disque des Crystal Antlers, groupe prometteur s’il en est, ne fait guère plus de vingt cinq minutes, mais il ne comporte pas une seule seconde de trop. Tout semble couler de source. Tout apparaît comme essentiel et élémentaire. Ce tintamarre post métal hardcore psyché gazouille de son chant racoleur à nos pavillons invertis instantanément conquis. L’entrée en matière de "Until The Sun Dies (part 2)" dégueule son trip acide avec grâce et désinvolture, nous laissant pétri d’admiration. À Long Beach, ils n’ont pas encore complètement digéré la disparition de Jerry Garcia. C’est qu’on ne la fait pas aux Crystal Antlers. Dans leur garage, ils se sont enfilés tous les nuggets pour mieux nous les resservir chauds bouillants comme la braise. Ils ne perdent pas de vue non plus qu’une bonne chanson, même si elle se cache derrière un mur d’effets stroboscopiques, prend avant toutes choses appui sur de belles mélodies. "A Thousand Eyes" ou "Owl" appliquent cette recette à la lettre, englués dans l’écho d’un désespoir vindicatif. "Parting Song for The Torn Sky" conclut cet excitant périple avec la même vivifiante énergie. Et un cœur gros comme ça. Les guitares, la basse fuzz, les effets de delay sur la voix écorchée de Jonny Bell, les sonorités d’outre espace... Tout concourt à entraîner l’auditeur dans une spirale de sensations hautes en couleur autrement plus bandantes que les pourtant déjà vénérés Black Mountain. De quoi nous mettre en appétit pour l’album à suivre, à défaut de vous pousser à la découverte de cette entrée en matière décisive.

note       Publiée le dimanche 12 octobre 2008

partagez 'Ep' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Ep"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Ep".

ajoutez une note sur : "Ep"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ep".

ajoutez un commentaire sur : "Ep"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ep".

Møjo › mercredi 30 décembre 2009 - 11:21  message privé !

Je découvre par l'album Tentacles, le concept de vomi psychédélique me semble en effet on ne peut plus approprié, c'est acide et ça fait mal aux sens... Par contre le chant est vraiment imbouffable dans son genre indie-hype relents screamo, à se demander d'ailleurs ce qu'il apporte aux compos ? L'EP est peut-être mieux à ce niveau ?

dariev stands › lundi 29 décembre 2008 - 18:46  message privé !
avatar

bon, je vais pas faire une chronique exprès va, juste pour dire que ce groupe est super prometteur... un espèce de mélange entre Jane's addiction, Animal collective et un genre de punk hardcore qu'il reste à inventer... Ultra frais, sorti de nulle part, violence psychédélique extrême, le tout sur des formats bien courts comme il faut... ouaip, ya de quoi flairer le futur truc culte là. et en prime la production est remarquablement psychotrope.

Emperor Gestahl › lundi 15 décembre 2008 - 08:52  message privé !

Ce truc est terriblement enthousiasmant, en effet.