Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWolok › Servum Pecus

Wolok › Servum Pecus

7 titres - 43:13 min

  • 1/ Mesmerize (Absurd Introduction)
  • 2/ Memento Finis
  • 3/ Apex Of Mockery
  • 4/ Phallus Absconditus
  • 5/ Mankind Euthanasia
  • 6/ Wormz
  • 7/ Voice Of God (Futile Conclusion)

enregistrement

Non communiqué.

line up

Lhükkmer'thz (chant), Lord Naggaroth (guitare, basse, effets, boîte à rythmes)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
true black original

Original et dangereux. Sons bizarroïdes, rythmiques en flux et reflux, basse trainante, riffs désabusés. "Servum Pecus" est malsain dès la première seconde de ses samples liturgiques hideusement déformés. Et quand commence la musique, on est de suite agressés par les pêches trompeusement aléatoires des cymbales de la boîte à rythmes (excellemment programmée), happés par les taillades harmoniques des riffs, titillés par les harmoniques métalliques qui les surplombent comme autant d'étoiles mortes. Les alternances du pan succèdent aux changements de rythme, les bruitages synthétiques sont omniprésents, et le chant proche de Maniac, grinçant, étouffé et plein d'échos nous malmène de façon inhabituelle. Si les motifs en eux-mêmes ne sont pas tous des trésors d'imagination (Blut Aus Nord pointe encore le bout de ses cornes), leur agencement, leur développement dissonant, attire immanquablement l'intérêt. Une impression d'étouffement, de confinement général se dégage, aussi maladive qu'industrielle, mariant le dégoût et la laideur à la chapelle de la folie. L'oeuvre est entière, absurde comme son intro et ses bruitages abominables, futile comme son outro et l'espoir, piétiné avec un cynisme dégoûtant par la formation. Tout n'est que distosion, reflet brouillé de la musicalité, et si un passage plus mécanique peut rappeler Aborym sur "Apex Of Mockery", ou si Naggaroth s'essaye ça et là aux arpèges grisonnants du black dépressif, l'homogénéité artistique est indéniable. Simple dans ses structures, redoutable dans ses arrangements, Wolok, après une démo intéressante, se hisse définitivement à la table maudite des talents de l'underground français.

note       Publiée le mardi 29 janvier 2008

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Servum Pecus" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Servum Pecus".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Servum Pecus".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Servum Pecus".

Richter Envoyez un message privé àRichter

Beaucoup de bruit pour pas grand chose...

Note donnée au disque :       
Nokturnus Envoyez un message privé àNokturnus
avatar
Ouais y a certains riffs qui sentent clairement le réchauffé mais noyés dans l'ensemble ça passe.
Note donnée au disque :       
kama Envoyez un message privé àkama
Ouais, le Apex c'est limite du plagiat de BAN. Cela dit y'a toujours ces rythmiques elastiques limite psychotrope qui rendent les ecoutes agreables.
empreznor Envoyez un message privé àempreznor
écouté sur myspace, le wormz est bien brutal; par contre le "Apex of mockery" moyen. A voir
kama Envoyez un message privé àkama
Impressionnant ce dixe. On sent les influences de BAN derniere periode, tout en restant plutot original. Y'a pas ces dissonances affreuses, les riffs donnent plutot dans le melodico epique bien noir (on sent le spectre nordiques a pas mal d'endroits), mais globalement, ca reste bien suffocant. A noter qu'il est dispo en LP pour une poignée d'euros chez Insidious Poisoning Records (7€). Et merde, quelle pute de bon artwork!