Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsMusiques sombres & expérimentales › Les concerts auxquels vous avez assisté

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Les concerts auxquels vous avez assisté

résultats 801 à 820 sur un total de 820 • page 41 sur 41

Message
bubble › vendredi 19 juillet 2019 - 14:51

Yep c’est du Classic .. j’ai vu neurosis depuis leur tout premier concert en France (soul at zero) . C’est comme ça . Pas un mot , pas de rappel .

Message
torquemada › vendredi 19 juillet 2019 - 17:52

A La Villette, il y avait eu un rappel... et quel rappel : « Locust Star » !

Message
bubble › vendredi 19 juillet 2019 - 18:26

Ah ben mince ! M’en souvenais plus .. j’y étais à la Villette Sonic c’est ça ? Je les avais trouvé assez mou ce jour là . J’avais plus apprécié les swans .

Message
boumbastik › vendredi 19 juillet 2019 - 18:54

Comme Maradona, j’étais en Euskadi pour Yob + Neurosis. Comme lui, j'ai manqué la 1ère partie, arrivé en retard, occupé à prendre des paquets d'océan de 2 m sur la tête. Ça annonçait ce que Neurosis allait me faire vivre un peu plus tard à l’Atabal.

La petite vague (1 – 1,5 m), tu parviens à la surfer sur quelques mètres, et c’est l’euphorie. Avant qu’elle ne t’explose sur le fond. La grosse (2 m), tu la sens arriver de loin. Son ressac est irrésistible. Tu t’arc-boutes en plantant les talons dans le sable mais l'attraction t'y enfonce jusqu’aux mollets. La vague grandit, et son ombre est sur toi avant sa masse. Juste avant qu’elle ne se casse sur ta petite personne, tu prends le max d’air. Tu lui jettes un dernier regard, d’admiration devant tant de beauté et de crainte devant tant de puissance. Puis tu plonges, un sourire de reconnaissance sur les lèvres. La reconnaissance simple d’avoir la chance d’être vivant ici et maintenant. Puis t'es dedans. Fouetté, haut, ballotté, gauche, traîné sur le fond, bas, tu subis, droite-gauche. C’est le principe même. Le deal. Ce pour quoi tu es là. Après un laps de temps in(dé)terminable, elle te relâche sur la plage, le dos râpé, un kilo de sable dans le slibard, le sourire toujours vissé sur la tronche. Ce jour-là, les vagues avaient des noms.
A Sun that Never Sets
My Heart for Deliverance
A Shadow Memory
Bending Light
At the Well
Given to the Rising
Reach
To the Wind
End of the Harvest
Stones From the Sky

J’avais vu Yob à l’automne à Bordeaux en tête d’affiche. Ce statut leur convient bien mieux. Les mecs (et surtout le son) sont chauds au bout de 2 morceaux, soit une bonne vingtaine de minutes. Dommage car la petite setlist était de toute beauté :
Ball Of Molten Head
The Lie That Is Sin
Our Raw Heart
Burning The Altar

Message
kranakov › samedi 3 août 2019 - 04:18

THOU, donc au Gibus, il y a deux soirs. Pas une première pour moi, puisque vu deux des quatre sets au Roadburn 2019 : le prétendument acoustique du 11/4 où avaient été donnés dans son intégralité "INCONSOLABLE" et deux pistes de "RHEA SYLVIA", puis celui du 14 qui reprenaient quatre titres de "MAGUS" et deux de "HEATHEN". Autant le premier m'avait déçu parce que le groupe semblait engoncé dans des chansons mal taillées pour eux et parce qu'aucune ambition de les transcender, ces chansons jolies mais bien académiques (en tout cas aux oreilles d'un mec ayant grandi dans les années 90), n'était venu agiter ces 50 minutes d'un sérieux un peu sinistre. Le second était donné dans une main stage bien trop vaste pour le type d'ambiance que le groupe cherche à tisser et mes oreilles, en ce dernier après-midi, étaient certainement trop fatiguées pour s'abandonner à leur came (alors que l'autre...).

C'est dire si j'étais désireux de retenter ma chance dans une petite salle, d'autant que le set de reprises des MISFITS donné dans un skatepark m'avait plus que botté quand dégotté sur youtube, ainsi que les nombreuses vidéos où le groupe s'essaye à parodier NIRVANA avec un talent qui touche au sublime, en ce qu'il néglige le son pour retrouver l'esprit. Nouveau paulinisme du rock post-moderne ?

Bon, le duo avec Emma Ruth RUNDLE, j'en dirais rien. Pas vu et je m'en tape.

Donc soirée au Gibus, j'arrive un peu plus tard que d'habitude. YAUTJA est sur scène pour un de ces combos que je n'arrive pas bien à classer, voire à décrire : une batterie plutôt hardcore 80s façon BLACK FLAG avec une basse bien avant et un son de guitare qui me rappelle le SKULLFLOWER de la grande époque. A priori, rien que du recommandable, sauf que les morceaux sont en bois, avec, en lieu et place de structures ou d'idées, des plans bateaux qui succèdent à des plans bateaux, des vocaux très approximatifs, etc. Je me glisse à travers la foule un peu compacte et découvre qu'en fait c'est en fait Tyler COBURN (le batteur de THOU, donc) qui officie, flanqué de deux gamins. On apprendra que c'est leur première tournée en Europe.

Changement de plateaux. J'avance pour me retrouver devant dans l'espoir de me sentir un peu au coeur du truc, en prendre plein les mirettes et les esgourdes. Chacun passe, l'un après l'autre pour un micro soundcheck : Matthew TUDIUM d'abord, puis Andy GIBBS, puis KC STRAFFORD, enfin Mitch WELLS. C'est ensuite au tour de COBURN de se reporter puis arrive Bryan FUNCK, en claquettes et bermuda tout en balançant de bons gros mollards entre ses doigts de pied. Il fait chaud, c'est vrai, je suis guère mieux sapé qu'eux et l'esprit punk du groupe n'est pas sensé souffrir de cette absence complète de style vestimentaire mais putain, l'image fait mal au cul.

Et c'est parti pour 50 minutes de sinistrose musicale épouvantable. Les chansons, puisées à un peu toutes les époques du groupe, me plaisent un peu mais peinent tout de même à offrir quelque chose de neuf par rapport à la façon dont elles ont été originairement gravées. En plus, sur scène, tout le monde a l'air de se faire chier : Bryan, quand il ne fait pas ses gros yeux de hibou vénère en beuglant, regarde l'heure sur son portable à chaque interruption, GIBBS ses petons quand les gratteux de gauche se font des regards en coin l'air de se dire "ce qu'on est nazes, ce soir, quand même".

Coup de grâce quand le batteur annonce qu'il ne peut pas jouer le morceau prévu sur la setlist faute d'un nombre de toms suffisants (plateau étroit oblige) et qu'après consultation de KC, on décide de se lancer dans (encore ?, je me dis mais c'est une allusion au mois d'avril) deux pièces de "INCONSOLABLE". Rebelotte pour Bryan, qui articule enfin ses premiers mots à l'adresse du public "two more numbers", et retombe dans ses plans ridicules de voix de fausset un peu blackeuse pendant que KC (faute de soundcheck convenable ?) peine à faire entendre sur "Follow State" autre chose que sa rengaine "I call to you". Puis ça se conclue sur "The Hammer", pour lequel le gars de la façade ne fait même pas l'effort de se rattraper.

50 minutes, tout le monde s'en va. Heureusement c'était 16 balles...

Le groupe a été tendu et gavé d'être là pendant toute la soirée. Je ne pense pas que ce soit le fait de la prod française (My Favorite) qui fait TOUJOURS un boulot impeccable. M'étonnerait pas que le groupe soit à quelques jours d'un split ou d'au moins un ou deux départs - FUNCK et GIBBS sont de toute évidence dans un autre combo que STRAFFORD et TUDIUM...

Message
(N°6) › samedi 3 août 2019 - 11:49
 (N°6) est en ligne !
avatar

Les claquettes devraient être prohibées en toute circonstances, et particulièrement sur scène. Pourquoi pas des crocs tant qu'on y est. Tant d'indignité.

Message
Dioneo › samedi 3 août 2019 - 12:26
 Dioneo est en ligne !
avatar

"J'aime faire des claquettes à mon chien"

Message
(N°6) › samedi 3 août 2019 - 13:42
 (N°6) est en ligne !
avatar

Les renvois intra-site de GoD sont de plus en plus complexes, les gens vont pas suivre ! :)

Bon enfin Zou sur scène, c'est des blaireaux en claquettes qui se font chier, c'est noté. Ca donne clairement pas envie. Ca me fait penser que je suis plus sortie depuis la soirée Zorn. Comment ça m'a calmé !

Message
born to gulo › samedi 3 août 2019 - 14:31

Le public était manifestement metal ? J'avais lu une intrerview du chanteur et un autre gars, d'où transpirait pas mal de mépris/snobisme pour la part metal de leur public (ces idiots qui ne voient pas que Thou a teeeeeellement peu à voir avec du metal). Ils détestent le sludge.

Ça expliquerait non seulement l'attitude, mais aussi les tongs, ils aiment Casser Leur Image et les Codes, tu vois ?

Message
Rastignac › samedi 3 août 2019 - 15:21
avatar

Vu une fois en concert. Les gars sont très statiques. C'est leur non jeu de non concert de non scène de nola. Chemise à carreaux. Pas de tongs (ou je me souviens pas). Ca me fait penser : voici la photo de profil twitter de Maynard James Keenan, chanteur de Tool (qui sort leur prochain album le 30 août, oyez) :

Message
(N°6) › samedi 3 août 2019 - 15:43
 (N°6) est en ligne !
avatar

Ouais, mais lui il a toujours eu ce côté look de merde. Et puis la sandale, ça fait très moine, et comme il produit du vin... Half-Life 3 arrive bientôt aussi ? (je sais on l'a déjà faite)

Message
Rastignac › samedi 3 août 2019 - 17:53
avatar

ben en tout cas là c'est officiel, le prochain s'appelle Fear Inoculum et sort le 30 août. A part si c'est un poisson d'août. (je viens de me taper Trois heures de monologues de Joe Rogan avec le Maynard qui essaye d'en placer une pour en arriver à cette affirmation. C'est pas du gâteau).

Message
Jean Pierre Moko › jeudi 8 août 2019 - 12:58

Merci à N6 pour son commentaire du la soirée Bagatelle de Zorn, du coup j'ai réalisé qu'ils faisaient la même au festival "Jazz des cinq continents" à Marseille et j'etais meme pas au courant. Bref, comme dit, c'etait excellent, 4 heures non stop de folie. Seulement c'était pas dans un club jazzy, mais dans le jardin du palais longchamp, sous les arbres avec les cigales en fond. Toute la soirée était formidable, mais je retiens specialement Masada, le trio du pianiste Brian marsalla avec Kenny wollesen, le groupe de Mary Havelson que je ne connaissais pas, le trio infernal avec Ribot et Dunn et le batteur metal. John Zorn a l'air rigolo comme type

Message
(N°6) › jeudi 8 août 2019 - 20:16
 (N°6) est en ligne !
avatar

Ah oui ça devait pas être mal dans un parc avec les cigales ! Ouais, Zorn a l'air d'être un type bien, vraiment. En plus.

Message
Jean Pierre Moko › vendredi 9 août 2019 - 11:31

Oui, les cigales au top, et la traditionnelle "touche" marseillaise (un metalleux calé devant la scene, comme s'il etait au hellfest, puis l'embobiné hirsute en maillot Van Nistelroy qui y va de sa danse degingandée sous les ricanements de deux mémés empapaouttées - mais dans l'ensemble c'est resté hyper propre pour un evenement marseillais)

Zorn était drole, a rester en bord de scène, à annoncer les musiciens, mi-GO du club med, mi-coach sportif. Ca doit etre un beau bordel a organiser ce genre de concert. Ont-ils fait beaucoup de dates avec ce Bagatelles?

Message
(N°6) › vendredi 9 août 2019 - 12:03
 (N°6) est en ligne !
avatar

"mi GO du club med, mi coach sportif" ah ah, c'est tellement ça ! Pas adepte des grandes orgues et de l'enrobage, il monte sur le côté de la scène, fait la claque et puis annonce genre "bon, maintenant Brian Marsella et son trio, ils sont super, vous allez voir !".

Ben déjà c'est trop compliqué pour la salle Pleyel apparemment. Mais ouais Ils font un certain nombre de dates.

Message
kranakov › samedi 9 novembre 2019 - 11:17

DARK HORSE - After Fest à l'Espace B hier

Raté les deux premiers groupes, ainsi que le set solo de Jucker.

Pas grave - certainement compensé par YAUTJA que je voyais pour la deuxième fois après la première partie de THOU en août dernier. Le planning de tournées incessantes leur a réussi ainsi que la balance, sauf peut-être pour les voix : une grosse basse avec un vociférant dans l'esprit le plus hardcore ricin qui soit, une gratte qui a gagné en précision et en attaque (enfin, parfois) et celui qui se révèle tout de même comme un des meilleurs batteurs du moment, Tyler Coburn, avec cet esprit punk qui me fera toujours vibrer. Compos assez inégales, forcément mais les 20 premières minutes de leur set de 45 m'auront tétanisé et convaincu que nous sommes en droit d'attendre de grandes choses de ce jeune groupe.

Après, COILGUNS, qui nous joue beaucoup (mais trop peu) du nouveau LP dont c'était la release party et pioche dans l'avant-dernier 3 titres ("Blackboxing", "Self Employment Scheme" et l'éponyme) pour 50 petites minutes. J'ai vraiment beaucoup aimé les nouveaux morceaux que je découvrais hier me réservant la primeur live de ce qui s'annonce comme un jalon essentiel dans le parcours décidément étonnant du groupe. Pas mal de fanboys, et girls, mais le groupe est tellement énorme et sympa, que je leur pardonne presque.

Message
(N°6) › samedi 9 novembre 2019 - 17:16
 (N°6) est en ligne !
avatar

Ben putain, ça va faire 6 mois que j'ai pas vu un seul concert. Comme quoi, la soirée Zorn, ça m'a bien empli.

Message
moustache › mardi 12 novembre 2019 - 16:07

SEABUCKTHORN / SIZ / PORD à La Gare Mondiale à Bergerac

SEABUCKTHORN est un guitariste anglais qui joue du folk/drone ambiant avec sa guitare à résonateur, utilisant pas mal un archet. Un beau moment contemplatif.

SIZ : Un jeune groupe bordelais jouant une sorte de pop/grunge, retour dans les 90's. Ca ne m'a pas emballé plus que çà. Un peu trop jeune et propret selon moi, sans pour autant être désagréable.

PORD : Alors là gros gros tabassage ! Noise-Rock alternant parties lancinantes voire hypnotiques et parties plus lourdes ou alambiquées. Ultra généreux sur scène ! J'aime les groupes comme çà qui jouent une musique agressive et en fait sont des gars coolos qui ne cherchent pas à se la jouer sombres et gros durs. Et le batteur est impressionnant. Je ne pige pas pourquoi ils n'ont pas plus de reconnaissance car vraiment c'est la branlée sur scène.

Message
Dioneo › mardi 12 novembre 2019 - 16:12
 Dioneo est en ligne !
avatar

Parce qu'ils sont Lozérois ??

Blague à part c'est bien ouais, Pord. Et Showl, avec le même batteur - vus l'année dernière au Mordor Fest (en Lozère donc) - ça tabasse pas mal aussi !