Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVNV Nation › Empires

VNV Nation › Empires

cd • 10 titres • 50:56 min

  • 1Firstlight
  • 2Kingdom
  • 3Rubicon
  • 4Saviour
  • 5Fragments
  • 6Distant (Rubicon II)
  • 7Standing
  • 8Legion
  • 9Darkangel
  • 10Arclight

line up

Ronan Harris, Mark Jackson.

remarques

chronique

Styles
electro
pop
ebm
Styles personnels
future pop

Voilà qui ne devrait pas me faire dévier de ma tendance crasse à l'exégèse anecdotique. VnV Nation représente pour beaucoup le cliché fade et pompeux de la future pop, la chose de mauvais goût réservée à des semi-goths attardés qui investissent les dancefloors les larmes aux yeux et les bras en croix comme s'il s'agissait du Golgotha. VnV Nation, malgré son évidente absurdité nunuche, représente surtout un peu toutes mes années sampler Elegy/D-Side = l'insouciance ébahie dans le dark tuning ! Bref rappel : Au milieu des années 90 la frange la plus "club" de l'electro dark connaît sa mutation technoïde. VnV, tout en étant progéniture synth-pop, est un peu le pilier de cette vague de mauvais goût, ce rejet de l'organique pour le tout-synthétique, conspué par les vieux puristes. Fondamentalement, Empires - qui est le seul que j'aie jamais eu le mauvais goût de posséder - sous sa pochette aux airs tenaces d'emballage pour eau-de-toilette de grande-surface, n'a rien de plus grotesque que Suicide Commando, entité dark-beauf qui a plutôt bon pied bon oeil dans nos pages. Il y a un côté un peu paradoxal dans cette synth-pop goth-déospray, qui en fait le modeste intérêt selon moi : les beats sont de pures resucées de l'EBM versant techno, 100% synthétiques et bourrins. A côté de ça, les vocalises chevrotantes de Ronan Harris veulent donner une dimension solennelle, presque ésotérique, comme s'il était un chanteur neo-folk... Et au milieu, sont généreusement appliquées des mélodies de synthés dans une veine post-Orchestral Manoeuvres In The Dark mais - on ne va pas se mentir - nettement plus proche dans l'esprit de la trance la plus basique, ou des travaux les plus grotesques de Jean-Michel Jarre ("Saviour"). Le plus improbable avec ce groupe c'est aussi qu'ils sont, jusqu'à preuve du contraire, anglais. Peu d'anglais peuvent autant sonner comme des allemands que VnV Nation - du reste ils ont fini par s'établir au pays du strudel, comme quoi y a une logique dans ce bas monde. Empires représente probablement leur point de fusion, le moment où leur côté "pouet pouet" inhérent au genre était encore contrebalancé par un feeling relativement "dark", un peu aryen-new age sur les bords, et des visions de fin du monde en basse résolution. Empires est totalement naïf, binaire, mignonnet, et sûrement aussi gutsien que Era : une apocalypse des dancefloors vue par des waveurs sans le moindre recul sur la vaste débilité de leur musique, dansant à la gloire de divinités moches et de visions mystiques en carton pâte faisant frémir leurs âmes, au son du Grand Prêtre Ronan Harris, jusqu'à l'aube où ils devront se remettre au boulot - parce que c'est pas tout ça, mais les lettres et les colis si c'est pas Roro qui les met dans la boîtes aux lettres bah c'est qui ? Evidemment, ce serait être encore trop léger que de ne pas, avant d'achever cette chronique, bien vous rappeler les sonorités exploitées, dont quantité non-négligeable ne feraient pas tâche dans les manèges à sensation des fêtes foraines. Je reste fluo mais lucide. Notation : double-boule vanille, mais avec la petite gaufrette quand même : Empires est une future pop romantico-apocalyptique de rang semi-aristocratique, croyant avoir une envergure religieuse mais incapable de percevoir sa portée kitsch, et pourtant, indépendamment de sa médiocrité fondamentale, d'une aura incontestablement personnelle... Là où Covenant se contentera d'un glacier, VnV Nation va avoir besoin d'y ajouter des pingouins. Et moi, je préfère juste savourer l'aurore boréale, sans honte ni jugement. C'est mon côté Darkstar Seven.

note       Publiée le jeudi 27 juin 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Empires".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Empires".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Empires".

Tacrolimus › lundi 29 octobre 2018 - 11:57  message privé !

Oui mais il y a quiand même le Remix de Destillat de Das ICh avec ce fameux beat ultra massif.

Wotzenknecht › jeudi 30 mars 2017 - 14:34  message privé !
avatar

Basshunter qui reprend Covenant, peu glorieux. D'ailleurs je prend plus de plaisir avec Basshunter, qui au moins assume parfaitement sa dansitude.

Seijitsu › vendredi 28 juin 2013 - 12:59  message privé !

De l'eurodance pour Goth, rien que cet intitulé donne envie de s'y intéresser (ou pas).

Twilight › vendredi 28 juin 2013 - 12:55  message privé !
avatar

VNV tu te lasses capter par un titre, deux, avant de réaliser que c'est tout le temps la même chose...Du boum boum facile et vide, l'anti-Covenant, quoi. ET je sais de quoi je parle, je les ai vus sur scène. Jetable.

Note donnée au disque :       
novy_9 › jeudi 27 juin 2013 - 14:11  message privé !

VNV c'est de l'eurodance, rien d'autre .. je me suis fait alpaguer une fois en disant cela ici buh, mais soyons honnête quand même. Cela dit je peux apprécier certains titres de "Advance and Follow", "Praise the Fallen" ou "Empire", mais me farcir tout l'album non. Je les ai même vu en concert à Paris avec Covenant il y a quelques années ...