Vous êtes ici › Forums de discussionsArts généraux › Séries télé

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Séries télé

résultats 2181 à 2200 sur un total de 2266 • page 110 sur 114

Message
born to gulo › dimanche 14 juin 2020 - 17:01

Ben, celui-là n'est pas lâché...

Message
dimegoat › mardi 16 juin 2020 - 20:56

Punaise, Platane saison 2 ça part assez tranquille mais ça pète le score du malaise dans la seconde moitié.

Message
(N°6) › mardi 16 juin 2020 - 21:38
avatar

La lotion pour la toux... Le dialogue avec Hazanavicius qui fait un casting... Et le chat... Les putains de fou rire incontrôlables.

Message
Dun23 › mardi 23 juin 2020 - 11:59

Une adaptation du cycle Fondation d'Asimov va sortir chez Apple. Ils viennent de balancer un trailer. Autant j'adore les bouquins, autant faut se méfier, parce que le bouzin est pas simple à adapter. Mais bon, un truc aussi dense que Fondation ne pouvait se faire qu'en série. A voir, donc.

Message
dimegoat › mardi 23 juin 2020 - 16:24

J'ai fini Platane. La saison 3 est plus décousue que les précédentes dans les premiers épisodes, avec des idées franchement pas convaincantes et des guests qui ne font pas envie (Doudi, Foresti...) mais dès qu'il revient de son trip ayahuasca, ça part en tonneaux avec quelques bons fous rires. Dans la foulée, je regarde Police Squad, avec Leslie Nielsen. J'adore, c'est du ZAZ pur jus mais c'est presque épuisant à regarder puisque tu ne peux pas avoir 5 secondes sans un gag. J'ai chronométré !

Message
vigilante › mercredi 24 juin 2020 - 19:13

Vous reparlez de Lars Von Trier en ce moment, j'avoue ne pas trop connaitre ce zoulou, à part Dancer in The Dark que j'avais trouvé trop mélo et chiant et Nymphomaniac, dont le thème ne me parle absolument pas...j'ai même pas fini le premier épisode. Moi les nanas en perdition hein, j'ai déjà donné.
PAR CONTRE là quand on m'a vendu ce coffret comme un mélange de Twin Peaks et Silent hill, j'ai dégainé direct. A part quelques rares longueurs mélo (ouais celles avec Udo Kier, qu'on est quand même content de retrouver) je n'ai pas été déçu du tout malgré le fait que la série soit inachevée, pour cause de décès d'un acteur clé en plein vol.

Message
Dioneo › mercredi 24 juin 2020 - 20:58
avatar

Oué, c'était du grand n'imp cette série... J'avais bien aimé. (Avant qu'il se mette à faire du grand n'imp en mode "mais attention je suis d'un mortel sérieux", quoi).

Message
vigilante › mercredi 24 juin 2020 - 21:28

Hahaha oui, la vie d'un CHU quoi, avec en prime une medium investie d'une mission, un démon, une sataniste et un aigle de la route...Sympa de tâter de l'approche sensible différente du quotidien décalé de nos nordistes. Curieux le choix de cette photographie rouge

Message
(N°6) › samedi 27 juin 2020 - 14:07
avatar

@dimegoat : ouais, la S3 de Platane a été une petite déception par rapport aux deux précédentes, mais y a quand même quelques moments hilarants.

Bon ben j'ai fini Kaameloot. Étonnant comment le truc passe d'un programme court comique sans véritablement d'histoire à une vraie série dramatique (sans perdre son ton bien particulier) dans les trois (et surtout deux) dernières saisons, avec des vrais moment d'émotion qui fonctionnent (surtout avec le perso de Valéria Cavalli). C'est le cliffhanger le plus long de l'histoire de la télé, non ? L'équivalent de Half-Life 2. Je plains les fans de l'époque. Bon ben moi du coup je suis près pour la sortie du film, j'aurais pas à attendre 11 ans ! Drôle de type ce Astier quand même, porter un projet comme ça sur près de 20 ans (premier court métrage en 2003, fin de la trilogie, euh... on sait pas).

Message
(N°6) › mercredi 1 juillet 2020 - 00:35
avatar

Terminé Treme. Aussi sombre que profonde. La musique est fabuleuse. Je me demande si je l'ai pas préféré à The Wire, en un sens. Mais c'est clair que tu peux pas test David Simon.

Message
dimegoat › mercredi 1 juillet 2020 - 07:45

Je ne saurais hiérarchiser mais j'ai à peu près le même sentiment. Beaucoup de compassion pour tous les personnages, ce qui est rare. Etre sensible au jazz aide aussi pas mal, notamment avec tous ces passages de tension entre le jazz "moderne" et la tradition NOLA, chez les Lambreaux (la punchline du fils sur Gillespie et Ellington), ou lorsque Antoine Batiste essaye de se mettre au bop.
Et c'est aussi cool de voir Juvenile et Eyehategod dans la même série!

Message
Rastignac › mercredi 1 juillet 2020 - 08:31
avatar

rah Police Squad, c'est hyper con, et y a une masse de calembours foireux! j'avais pas de sous titrage, c'est chaud à suivre si t'as pas le texte ou que t'es pas américain...

blague de l'année.

Message
dimegoat › mercredi 1 juillet 2020 - 08:42

Sans sous-titre il faut mettre en pause à chaque réplique, surtout dans cette scène d'interrogatoire. En suivant j'avais jeté un œil rapide au premier Naked Gun mais c'est moins drôle, plus simplement potache, et Nielsen est plus expressif, ce qui casse le personnage imperturbable de Police Squad.

Message
Aladdin_Sane › vendredi 14 août 2020 - 14:52

Je viens de finir Le bureau des légendes, quelle grande série ! J'étais un peu retissant au début (rien que l'idée de voir une série française) mais franchement, de la réalisation au scénario en passant par les acteurs, tout est vraiment d'un haut niveau. Merci Eric Rochant (et Jacques Audiard pour le final).

Message
GrahamBondSwing › jeudi 10 septembre 2020 - 23:15

Un petit post ici pour parler de la série Big Little Lies (actuellement en perte d'audience sur la 1), enfin surtout pour parler des musiques utilisées dans la série qui font beaucoup pour me faire rester coller (on a le droit d'utiliser 3 infinitifs de suite en français ?) dans le canapé (un peu le jeu de Reese Witherspoon, aussi) : on va taper dans le patrimoine musicale américain 60s avec beaucoup de goût, pas forcément les hits les plus connus, mais des titres un peu plus pointus, parfois assez couillus (Janis avec le Big Brother... et Elvis, ouais carrément), et qui, miracle de la réalisation ayant révisée sont Fincher/Innaritu illustré (sans le génie, pas d'emballement), sonnent agréablement moderne (à se demander si il n'y a pas un subtil remix au passage). On a droit aussi à des artistes plus récent aussi, afin d'établir des connexions à travers les décennies. Enfin pour terminer, c'est assez charmant de nous faire croire que tous les personnages de la série (majoritairement associée à la bourgeoisie californienne) écoutent réellement ce genre de playlist, alors que bon, perso j'y crois pas vraiment (mais aucune riche famille californienne ne m'a invité récemment...)

Message
Dun23 › vendredi 11 septembre 2020 - 10:46

Pas vu celle là mais je me suis fait Good Girls, un étrange mix entre Desperate housewives, Breaking Bad et Fargo (dans les moments un poil comico-tragiques). Là aussi, la BO est vachement bien foutue et participe bien à l'ambiance. Après, j'irai pas forcément écouter les artistes en question mais bon..

Message
Raven › jeudi 5 novembre 2020 - 00:55
avatar

Viens juste de finir Sons of Anarchy, dont je connaissais déjà la fin, et qui m'avait été conseillée par le collègue Rastignac malgré mes réticences.

"I accept that". Au début c'est la série la plus antipathique du monde, ça patauge dans une espèce de milieu bikers en carton-pâte avec de la violence gratuite craspec pour tenir en haleine... puis vers la deuxième ou troisième saison, je me suis attaché à cette bande de tocards en Harley, jusqu'à apprécier ce côté shakespearien dont tout le monde parle. C'est pas The Shield ou Les Soprano mais au final c'est un peu entre les deux... avec des grosses motos moches. Le casting n'y est pas pour rien, ils sont tous très bons, l'Écossais amoché de Braveheart, leur Jiminy Cricket-comptable-Elvis avec sa dégaine "melvinsienne" (Bobby), les tarés joués par des têtes familières de méchants dans des films 90's, comme celui de Waterworld ou du Dernier Samaritain (Tig) qui font zizir à revoir sur long format, et le héros qui ressemble à un mélange de Kurt Cobain, Brad Davis et Brad Pitt ; des caméos bonnards, qui deviennent plus que ça, d'au moins deux du casting de The Shield - because Kurt Sutter. Dont Shane Vendrell en transsexuel. Y a même un des gars de la Guerre du Feu, ou le moine espéranto du Nom de la Rose... Enfin Ron Perlman, sorte de gros caillou arthritique et cruel, qui est comme une excroissance cancéreuse du déjà pas très propre Vic MacKey. Mais à lui aussi on s'y attache, voir s'apitoie dessus.

C'est très répétitif et en même temps la montée en puissance jusqu'au final de la saison six est assez jouissive (la saison finale c'est juste de l'équarrissage), notamment grâce aux manipulations diverses... ça commence en référençant Proudhon, ça se trahit et ça torture plus que dans GoT, ça vanne, ça viole (un truc des séries cainri ça, le viol, sans vouloir faire mon Sixou du pauvre : y en faut au moins un pour accrocher l'audience)... mais en même temps dans toute cette brutalité et cette violenceté, c'est plein de tendresse et de tendreté, ça arrête pas de se dire des "Sweetheart" et des "I love you brother" toutes les cinq minutes avant de se prendre dans les bras et se claquer le dos... HUG-série à donf.

Un gros côté La Vérité si je Mens chez les motards (avec la mater ultrapossessive au milieu de toutes ces couilles qui s'entrechoquent, attachante aussi après avoir été tête à claques, au début c'est un sketche de Florence Foresti et à la fin t'as envie de l'appeler Maman). Et ça débat et ça vote beaucoup aussi, ça m'a rappelé le forum interne de Guts ces conneries. Bande-son très classique pour le thème (pas mal de trucs alt-country / rock/hard UG sympathiques voire plus si affinités, et plus rarement du "mainstream", Monster Magnet par-ci Springsteen par-là).

Quatre grosses boules jaunes pour la globalité, cinq pour les saisons 5 et 6.

Message
Marco › jeudi 5 novembre 2020 - 13:53
avatar

L'épisode final de la saison 3, c'était quelque chose aussi !

Sinon j'ai maté la mini-série "Creepshow" et c'est plutôt du très bon dans l'ensemble, ça fait plaisir de voir l'héritage de Romero célébré.

Message
Raven › jeudi 5 novembre 2020 - 21:43
avatar

Oui, bien défoulant ce final...

Message
Rastignac › jeudi 5 novembre 2020 - 23:37
avatar

Le seul truc que je reproche en plus à cette série c'est de m'avoir à l'époque fait reprendre la clope tendrement et sûrement, like a brotha, brother. bro. Vu comme ils poussent à l'empathie (beaucoup plus que dans ze shield). Mad Men a failli ravoir le dessus quelques années plus tard. Ces séries sont vraiment pro clopes et binouze, y a pas à chier, sont forts en propagande subtile.

Le sudiste en trans j'avais oublié. Ptet un clin d'oeil à Lynch et son Duchovny, qui sait...