Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEikenskaden › The last dance

Eikenskaden › The last dance

10 titres - 38:42 min

  • 1/ Then I’ll erase myself forever
  • 2/ lunarian seas
  • 3/ The nymphs will pray for my soul
  • 4/ Worlwide forest
  • 5/ Presto agitato cupido
  • 6/ The white cold mist
  • 7/ A requiem for my cold love
  • 8/ Close your eyes and dream
  • 9/ Lost memories
  • 10/ The lamento concerto

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Guitares ; guitares ; basse ; batterie, vocaux ; piano.

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Attention arrêtez-vous, car Eikenskaden est maintenant avec ce deuxième album une vraie découverte. Son épouvantable, vocaux inaudibles car sous –mixés et qui ondulent du cri aigus et saturés à l’extrême à la hargne contenue et malsaine de l’effroyable Attila. Quant à la musique, ce black brut et sophistiqué, malsain, sale et violent, noir et merveilleusement détaillé malgré le dénuement brutal de la démarche, il évoque à la première écoute deux immenses tenants du black metal : Taake et Obtained Enslavement, rien que ça. L’originel dense de l’un et la folie mélodique de l’autre, car oui, lors d’accès de fureur aussi noire que violente, Eikenskaden lâche des leads d’aigus étoilés et déchirants qui surgissent de la saleté comme une lame d’argent pure. Un pianiste est avec eux, et malgré la naïveté, voire la gaucherie de certaines de ses ‘tites mélodies gentilles, il apporte à cette musique déjà riche une acoustique très particulière. Ca va très vite, ça hurle très fort, le batteur est parfait et les murs de guitares en triples croches savent choisir les notes les plus occultes, nocturnes ou agressives. Ca ralentit, les mélodies se délient et un solo surgit à l’occasion… la voix est-elle là ? ou bien n’est-ce qu’une guitare grattée sans ménagement dans les aigus indistincts ? Breaks bizarres, ruptures nettes, démarrage atroces… riffs d’apocalypses. L’incroyable «Presto agitato… » à l’intro dévastatrice de son, de vitesse, de fange saturée que survole à toute allure une guitare de cristal… le blackiste «Lost memories» et ses remparts de riffs… voilà vraiment de l’underground ambitieux et dégueulasse. Certes la formation marche ainsi sur certains sentiers de la Mystic Forest, mais Eikenskaden va beaucoup plus loin dans le malsain qui résulte de ses choix de confronter ce son, cette ambiance et cette voix, à cette volonté mélodique et délicate de la guitare lead, du piano presque gothique de vieux manoir hanté, dans la recherche du confus contrôlé, dans la gestion de l’ingérable. Insertion de passages murmurés sur piano fantôme déchirés tout à coup par…. l’horreur ( je ne vois pas d’autre mot pour décrire ce départ de guitares, de blasts, de piano répétitif et débile… ce cri épouvantable d’un gosier en fusion.) Tout cela dégouline de mélancolie, de la noirceur à la mélodie, du son horrible à la beauté comparée des leads réussis. Eikenskaden va loin dans la qualité, l’originalité, l’extrémisme, il en résulte ainsi quelques approximations, pas foncièrement techniques, plutôt de l’ordre de la maturité. Des leads un peu gentillets, au toucher un peu sommaire, quelques ruptures peu judicieuses et des baisses d’intensité qualitative, forcément dommageables. Mais voilà un disque à écouter absolument, un groupe à regarder d’urgence, une musique rare comme très peu savent en faire, aux confins de la richesse complexe et de la saleté primitive la plus absolue.

note       Publiée le dimanche 18 mai 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The last dance".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The last dance".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The last dance".

erverg › dimanche 29 août 2004 - 05:10  message privé !
Trop confus à mon goût. J'le trouve nettement moins jouissif que son prédécesseur.
L-o-k-i › mardi 13 juillet 2004 - 18:39  message privé !
Taake/Obtained Enslavement.. Ca se défend, pour moi ce serait plutot Mystic Forest (sureprenant hein) et NPS.. Enfin bon ça tue.
Note donnée au disque :       
darkgray › mardi 20 mai 2003 - 22:10  message privé !
Le guitariste de Mystic Forest revient encore une fois avec eikenskaden nous en mettre plein les oreilles avec cet album de taré ! C'est crade, melodique, bordelique, calme, (tres) bruyant, enorme !!!
Note donnée au disque :