Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeus › My sister=My clock

Deus › My sister=My clock

1 titres - 25:42 min

  • 1/ Middlewave/Almost White/Healthinsurance/Little Ghost/How to Row a Cat/Only a Colour to Her/Sweetness/Sick Sugar/The Horror Partyjokes/Void/Sans Titre pour SIra/Glovesong/Lore in the Forest (25:42)

enregistrement

Studio Caraïbes, Bruxelles, Belgique, août 1994

line up

Jules de Borgher (batterie), Klaas Janzoons (violon, piano, percussions, effets), Stef Kamil Carlens (basse, guitares, piano, clochettes, chant), Rudi Trouvé (guitare, piano, synthétiseur, jouets, basse, harpe, chant), Tom Barman (guitares, piano, chant)

chronique

Styles
rock
Styles personnels
alternatif

Au moment de sortir ce EP on ne peut plus casse gueule, dEUS est déjà énorme en Belgique. Toutes oreilles dressées, c'est comme si, d'un commun accord, l'inconscient collectif se raccrochait à ceux qui allaient devenir le chef de file d'une scène qui va, tout à coup, se mettre à bourgeonner. Et cette notoriété toute fraîche, ils la transforment en atout pour se permettre tout et n'importe quoi. C'est précisement ce que l'on peut entendre sur "My Sister=My Clock" qui se prête au jeu à fond la caisse. Tout comme le controversé "Lovesexy" de Prince, sorti en 1988, dEUS choisit délibérement de ne pas indéxer les treize petits titres de leur nouvel enregistrement, ne laissant d'autre choix à l'auditeur de se taper l'intégralité du disque sans pouvoir skipper l'une ou l'autre plage. Un effet pervers qui a inmanquablement ses travers puisqu'il a de quoi alimenter ainsi tout embryon de frustration. Si sur cette collection de titres, on peut entendre, heureusement, le talent des jeunes anversois à l'agencement d'ambiances glauques, on découvre aussi leur goût prononcé pour l'expérimentation qui, à force, va devenir très irritant (et l'est déjà) dans leurs projets annexes (de Kiss My Jazz à Zita Swoon). Si ce fatras de sons divers semble aller nulle part, juste utile à acréditer leur statut d'artistes fraîchement reconnus, il y a aussi quelques brefs éclairs de génie ("Healthinsurance", un morceau trip hop malade façon Tricky, "Only a Colour to Her" mené par des flûtes enchanteresses, "Sweetness" articulé autour de sons produits par des jouets ou encore l'inquiétant "Sans Titre pour Sira" dominé par un violon dépressif), il faudra attendre un quart d'heure avant de pouvoir s'envoyer le single qui en est extrait, "The Horror Partyjokes", entre le Bowie des débuts et PJ Harvey, tout comme "Glovesong", au final, plutôt anecdotique. "My Sister=My Clock" est un disque bien déroutant, ne fut-ce que par le flou qu'il entretient sur ses réelles intentions. A ne conseiller donc qu'aux vrais mordus du groupe.

note       Publiée le samedi 29 mai 2004

partagez 'My sister=My clock' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "My sister=My clock"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "My sister=My clock".

ajoutez une note sur : "My sister=My clock"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "My sister=My clock".

ajoutez un commentaire sur : "My sister=My clock"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "My sister=My clock".

The Gloth › mercredi 21 mai 2008 - 11:45  message privé !
"Les vrais mordus du groupe" je n'en fais pas partie : pourtant cet EP n'est pas loin d'être mon disque préféré de dEUS ! Il y règne une ambiance vraiment spéciale, et les chansons sont de petits bijoux. Le côté "obligatoire" de l'écoute intégrale ne me dérange pas, ça n'est quand même que 25 minutes pas du tout ennuyeuses.
Note donnée au disque :