Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › FANTOMAS - Elysée Montmartre, Paris, 28.mai.2004

Ce document est lié :
 - au groupe / artiste Fantômas

FANTOMAS - Elysée Montmartre, Paris, 28.mai.2004

par Saïmone › lundi 5 septembre 2005

+ Flat Earth Society

Que dire de ce concert de Fantomas ? Le dernier album du groupe fait assurément polémique, entre ceux qui crient au chef d'œuvre et ceux qui votent pour le foutage de gueule. Il en sera de même pour ce live at Elysée Montmartre. Passons sur la première partie qui a autant d'intérêt que Pierre Bachelet jouant au Volley-ball. Fantomas arrive sur scène dans l'ovation générale. Impatient, tel est le mot. Ca fait depuis 5 ans que je désire voir le groupe en live. Imaginez dans quel état je suis… Les musiciens sont disposés de manière assez inhabituelle, Lombardo sur l'extrême gauche, Buzz et Trevor au milieu, et Patton juste en face de moi, sur la droite. Les premières notes résonnent. Ce soir, on aura le droit à Delirium Cordia. J'aime ce disque. Je l'aime beaucoup. Mais force est de constater qu'il passe très très mal en concert. Il faut dire que le groupe n'y met pas du sien. Totalement stoïque, aucun jeu de scène, aucun décor, jeu de lumière quasi inexistant, ils ont vraisemblablement l'air de se faire chier, surtout Buzz et Trevor, totalement invisibles. Patton s'endort derrière ses claviers, seul Lombardo semble avoir la pêche et y donne du sien. Le groupe arrive à intégrer deux titres de Director's Cut (dont l'excellent "Henry: portrait of a serial killer") sans pour autant casser la "dynamique" (fou rire) de l'ensemble. Trevor et Buzz font une improvisation de 10 min en ne jouant qu'une seule note… à ce moment, je manque de tomber à la renverse à cause du sommeil. Non pas que je sois fatigué, loin de là, c'est seulement que ça tire, ça tire en longueur, en un mot: chiant. Même durant les très courts instants énergiques, le groupe ne parvient pas à me faire lever l'oreille. Cela va durer 50 min. 50 min à lutter contre le sommeil, 50 min à regarder ma montre, 50 min à retenir mes larmes du foutage de gueule explosif ce soir là. Le groupe s'en va, je suis presque soulagé… Il revient pour un rappel du feu de dieu, un medley de leur premier album, ça saute dans tout les sens, ça hurle, Patton se réveille et gesticule comme un indien sous ecstasy, Buzz et Trevor sont toujours aussi inexistants, Lombardo se déchaîne, c'est la folie, la fosse éclate, je retrouve enfin le sourire, j'approche même de l'orgasme… mais c'est court, au bout de 10 min le groupe se casse pour ne jamais revenir. Un sentiment amer dans la bouche, je quitte la salle rejoindre quelques compères. Apparemment, je ne suis pas le seul à avoir été déçu ce soir… se faire chier pendant une heure pour assister à 10 min de vrai concert, c'est dur. Très dur. Un concert décevant sur tout les points, et s'il n'y avait pas eu ce rappel, je n'aurais même daigné faire ce live report aussi pompeux et soporifique que le concert auquel je viens d'assister. Désormais, je ne verrais plus Fantomas du même œil…

Mots clés :

Dernière mise à jour du document : lundi 5 septembre 2005

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre