Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › Archgoat, Paris, Petit Bain, 28 sept. 2019

Ce document est lié :
 - aux groupes / artistes Archgoat, Temple Of Baal

Archgoat, Paris, Petit Bain, 28 sept. 2019

par Nicko › lundi 7 octobre 2019


Style(s) : metal extrême / black metal / death metal

Voilà une soirée particulièrement attendue ! Les 30 ans de carrière des Finlandais d'Archgoat (même si au milieu, il y a eu un hiatus d'une douzaine d'années), avec un set spécial pour l'occasion, accompagnés des vétérans de la scène underground hexagonale, Temple Of Baal. C'est vraiment une affiche de qualité, homogène, dans la pure tradition du metal extrême old-school, sans fioritures ni effets, du black/death qui te pète à la gueule, purement et simplement. Impossible de la louper en tout cas !

affiche concert

Le groupe Au Champs Des Morts a l'honneur d'ouvrir les hostilités à Petit Bain. La soirée débutant très tôt, 18h30, je n'ai pas pu assister à leur performance. Je ne pourrais donc pas vous en dire grand chose, d'autant plus que je ne connais absolument rien de cette formation. C'est donc directement dans le vif du sujet que ma soirée débute, avec Temple Of Baal. Quand j'arrive dans la salle, je remarque que le public est déjà bien présent en nombre. Le concert débute avec l'incisif "Living fleshthrone". Et direct on ne peut que remarquer la configuration peu habituelle du groupe ce soir. J'ai eu l'occasion par le passé de voir le groupe une bonne dizaine de fois, des débuts en trio, à leur passage en quatuor et là, pour la première fois, ils se produisent exceptionnellement en quintette. En effet, l'habituel et emblématique chanteur/guitariste Amduscias a eu un soucis de santé nécessitant la pose d'une attèle sur son épaule droite, l'empêchant de jouer de la guitare. Et au lieu d'annuler, ils ont fait appel à BST d'Aosoth, de The Order Of Apollyon et de VI pour le remplacer à la 6-cordes, alors qu'il s'occupe comme d'habitude du chant, même le bras en écharpe. Et malgré ce changement de dernière minute, le groupe est à l'aise sur scène et ça envoie la purée. Du fond de la salle, le son est particulièrement faiblard (comme souvent dans la péniche de Petit Bain), je m'approche alors pour profiter au mieux du set. Et là direct, ça va beaucoup mieux. Le concert est une vraie mandale dans la gueule, à mi-chemin entre black metal et death metal, rappelant par moment l'approche d'un Behemoth mais ici dans une mouvance plus old-school pied au plancher avec ici des riffs particulièrement thrashisants acérés. Malgré son attèle et sans son instrument de prédilection, Amduscias ne semble pas trop handicapé par cette situation et remplit parfaitement son rôle de frontman ! Il vit son concert par tous les pores et son énergie est clairement communicative. Et le public le lui rend bien ! Le son devant la scène est d'ailleurs particulièrement bon, bien équilibré entre tous les instruments. La performance enchaîne les brûlots bien speed de toutes les périodes de la carrière du groupe. C'est alors que le groupe invite sur scène Warchangel de Ritualization (n'oublions pas que les deux groupes ont sorti un split-CD ensemble, "The vision of fading mankind") ainsi que Georges Balafas, qu'on a vu par le passé dans Drowning, pour interpréter le pachydermique et monumental "Flames of Baal" pour un résultant ultra-lourd. Vraiment, on pourra dire qu'il s'agira du point d'orgue de ce set, vraiment fort ! D'ailleurs, ils auraient très bien pu aussi inviter les gars d'Archgoat sur scène pour ce titre. Sur le côté de la scène, pendant leur performance sur ce titre, on a pu voir les deux frères, Ritual Butcherer et Lord Angelslayer, ce dernier étant très attentif, à chanter le morceau d'un bout à l'autre ! La grande classe ! En 45 minutes, Temple Of Baal aura bien retourné la salle de Petit Bain avec une performance tranchante toujours dans un esprit à l'ancienne qui fait du bien. Temple Of Baal se faisait moins présent ces derniers temps. Ce concert était là pour remettre les pendules à l'heure !

set-list Temple Of Baal :
  • Living Fleshthrone
  • Slaves to the Beast
  • Traitors to Mankind
  • Hosanna
  • Towards Eternal Death
  • Angstgeist
  • Flames of Baal
  • Backstab
  • Heresy Forever Enthroned

Place maintenant aux Finlandais d'Archgoat pour leur set spécial 30 ans. Les frères jumeaux les plus connus du metal extrême (avec ceux de Nifelheim !) vont nous délivrer un show retraçant toute leur carrière en mode chronologique, en commençant par des morceaux de leur toute première démo, "Jesus spawn". Là aussi, pas de fioritures, Archgoat peut paraître au premier abord limité mais sur scène, il s'agit d'un véritable rouleau compresseur ultra-lourd et opaque avec toujours ce son rappelant les premiers Bathory, noir, démoniaque et ample, surtout sur ces morceaux datant des années 90 ! Lord Angelslayer fait même carrément peur tant par son chant d'outre-tombe que par son charisme naturel ! L'accoutrement des deux musiciens devant la batterie aligne les clichés (maquillage pas beau noir et blanc, sang, torses nus, chaînes, croix inversées, cuir), et il n'y a pas à dire, on pourrait difficilement faire plus black primaire de chez primaire, directement issu des années 80. Tout pue le soufre ce soir ! On pourrait croire que la linéarité du groupe pourrait le rendre redondant et chiant à la longue, mais en fait, leur génie est de réussir à captiver l'auditoire avec une interprétation sans faille, des enchainements géniaux et une atmosphère satanique palpable. On arrive aux morceaux issus du premier album quand le groupe s'octroie une petite pause alors qu'on est déjà arrivé à une quarantaine de minutes de show. Le trio reprend avec le deuxième album, "The light-devouring darkness". En tout, on aura droit à une heure et demi de black metal primaire et franchement, je n'ai ressenti aucune lassitude tant la machine est impressionnante. Et surtout, même avec les morceaux les plus récents, Archgoat garde plus que jamais un côté destructeur impitoyable ! Le groupe n'est clairement pas là pour amuser la galerie, mais pour enchainer les brûlots les uns après les autres, toujours avec cette même atmosphère maléfique, sans compassion pour le public, avec lequel il n'y aura aucune communication. Le groupe reste froid, imperturbable, sans aucune émotion sur leur visage. A peine quelques intermèdes issus de leurs outro/intros d'albums nous permettent de souffler avant que les blasts et/ou la basse nous plaquent à nouveau au sol sans merci ! Que ce soit sur leurs morceaux des années 90 ou bien les plus récents, Archgoat reste incisif et surtout ultra-convaincant. On saura plus tard que cette cérémonie aura été enregistrée pour une sortie en double-vinyl dans quelques mois. Voilà le genre de témoignage que j'attends avec impatience tant la performance du soir aura été marquante. Du très grand Art !

Set-list Archgoat :

1er set :

  • Ripping The Wings
  • Black Messiah
  • Death and Necromancy
  • Rise of the Black Moon
  • Jesus Spawn
  • Satanic Oath
  • Penis Perversor
  • Invocation
  • Angel of Sodomy
  • Lord of the Void
  • Dawn of the Black Light
  • Whore of Bethlehem
  • Hammer of Satan
  • The Prophecy

2ème set :

  • Invocation
  • Apotheosis of Lucifer
  • Goat and the Moon
  • Blessed Vulva
  • Day of Clouds
  • Left Hand Path
  • Nuns, Cunts and Darkness
  • The Apocalyptic Triumphator
  • Intrantation
  • Jesus Christ Father of Lies
  • Messiah of Pigs
  • Darkness has Returned

Un grand merci à Garmonbozia à nouveau pour cette soirée mémorable et unique !

Mots clés : Nicko, concert, black metal, death metal et Petit Bain

Dernière mise à jour du document : lundi 7 octobre 2019

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre