Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › IMMORTAL - Club Dunois, Paris, 02.mai.1999

Ce document est lié :
 - au groupe / artiste Immortal

IMMORTAL - Club Dunois, Paris, 02.mai.1999

par Nicko › lundi 19 septembre 2005

Tournée

At the heart of winter french tour

Première partie

Benediction + God Dethroned + Rituel Carnage + Hades Almighty + Foeturpurical + 1 autre

Set list (approximative)

1/ Withstand the fall of time - 2/ Solarfall - 3/ Battles in the north - 4/ Unholy forces of evil - 5/ Tragedies blows at horizon - 6/ Unsilent storms in the north abyss - 7/ Mountains of might - 8/ Blashyrkh - 9/ The sun no longer rises - 10/ At the heart of winter

Rappels

11/ Frostdemonstorm

Line up

Abbath (guitare, chant), Horgh (batterie), Iscariah (basse)

Chronique

Pour ce concert parisien du "At the heart of winter french tour", la petite salle du Club Dunois est pleine à craquer. En fait, plus qu'un concert, c'est presque un festival de black ce soir-là avec pas moins de 6 groupes de première partie de styles différents mais toujours dans le domaine de l'extrême. De ces groupes de première partie, on a pu noter le performance plutôt bonne des parisiens de Foeturpurical et des japonais toujours très populaires de Ritual Carnage.

C'est enfin sur les coups de 23 heures (soit 4H30 après le début de la soirée !) que commence le show d'Immortal. D'entrée de jeu, on remarque que le son est nettement meilleur que pour les autres groupes - heureusement ! "Withstand the fall of time" débute les hostilités et annonce la suite du concert, centré sur le nouvel album et les morceaux les moins brutaux du répertoire des norvégiens. Les 2/3 du dernier album sont interprétés ("At the heart of winter" restant l'un des moments forts du concert). Cependant, le groupe ne renie pas son passé et la furie de "Battles in the north" avec une intro époustoufflante. "Blashyrkh" n'est pas oublié non plus mais le son clair n'étant pas très bon, je n'en garde pas un excellent souvenir. Après un peu plus d'une heure de concert, et en le ponctuant par une petite séance de crachage de feu, et après le rappel le plus rapide de l'histoire (pas plus de 3 minutes !), on peut dire qu'Immortal n'a absolument pas perdu de sa puissance en live, il a simplement su évolué, et dans le bon sens.

Mots clés : Immortal, concert, Norvège, black metal, Paris et Nicko

Dernière mise à jour du document : lundi 19 septembre 2005

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre