Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › Inquisition / Revenge / Corpus Christii

Ce document est lié :
 - aux groupes / artistes Corpus Christii, Inquisition, Revenge (can)

Inquisition / Revenge / Corpus Christii

par Stéphane › jeudi 22 septembre 2011


Style(s) : metal extrême / black metal

L'inquisition menée par le corps du Christ vengeur.

L'affiche avait sacrément de la gueule en ce mardi soir. Des quatre groupes à l'affiche, un seul m'était inconnu The Stone qui ouvrait la soirée, mais pour ce qui était du reste, je savais que nous allions tomber dans du lourd et bien gras. Corpus Christii arpente la scène underground depuis de nombreuses années et s'est forgé une réputation solide à coup de live assez dévastateurs. Les canadiens de Revenge ne sont pas non plus connu pour nous pondre de la musique de chambre, mais bien au contraire pour une agression sonore absolue qui ferait presque passer leurs compatriotes de Blasphemy pour des enfants de coeurs. Enfin, Inquisition est certes bien moins bestial dans le genre, mais a su développer une musique à l'emprunte si remarquable que chacune de leur prestation est en général un concours de headbanging.

Malheureusement pour le déroulement du concert, c'est avec plus de quarante minutes de retard que The Stone monte sur scène, et vous verrez plus tard à quel point ce retard initial nous pourrira la soirée au final. The Stone que je ne connaissais donc absolument pas ne m'aura pas marqué plus que ça. Les morceaux étaient globalement tous très longs et tapait dans un registre plutôt mid tempo. La basse résonnait assez fort et parfois même un peu groovie, tant et si bien que sur le premier titre qu'ils nous ont servit, j'ai cru à une sorte de mélange entre black metal et stoner... impression rapidement démentie par la suite. Néanmoins leur set ne m'aura absolument pas convaincu. Ils ont fait le boulot, pas plus. Un boulot d'ailleurs peu passionnant, les riffs étant vraiment peu inspirés, et les passages les plus lents pas du tout accrocheurs. Alors quand en plus les Serbes se permettent d'investir la scène pendant quasiment une heure, il m'a fallut beaucoup de conscience "professionnelle" et de dévouement pour me dire "allé, tu trouveras bien un truc sympa à dire pour le live report, accroche toi encore un titre". Sauf qu'au final, je n'ai rien de bien à dire. Au suivant.

Avec Corpus Christii, je savais qu'en revanche j'allais beaucoup plus accrocher. La seule inconnue pour moi était de savoir ce que donnaient les titres des derniers albums que je ne possède pas, et surtout comment le groupe a survécu à tous ces changements de line-up depuis la dernière fois que je les ai vu il y a 7 ou 8 ans. Et bien les Portugais se portent plutôt bien. Le set a été d'une rare efficacité, très compact et bien rentre dedans. Bien que la set-list fut plutôt portée sur les albums récents, c'est toujours un plaisir d'entendre les titres tirés de "Fire God" ou "Tormented Belief". Là aussi le show aura duré un petit moment, avec environ 45 minutes au compteur et un seul regret, Nocturnus Horrendus aura mis beaucoup de temps à trouver sa voix qui était vraiment limite sur les 3 premiers titres.

Revenge était en revanche une première pour moi sur scène. Je n'ai jamais eu l'occasion de les voir jusque là, et je ne peux que regretter que le line-up du groupe ait changé depuis avec le départ de Helmkamp. Le regret est plus de principe et lié à ma curiosité de voir la bête dans sa version d'origine qu'ayant un quelconque rapport avec une éventuelle contre performance du remplaçant qui aura assuré un job plus que correct tout du long de leur set. La violence musicale de Revenge aura été parfaitement retranscrite avec un son heureusement à la hauteur, car dans le genre si ne sort des amplis qu'une bouillie infâme, ça devient vite insupportable. C'était ma grosse crainte avant de les voir, j'ai très vite été rassuré. Le public aura également réagit bien violement avec un pit déchaîné de bout en bout. J'avoue que je m'attendais à un chaos encore plus prononcé et à un show un chouïa plus énergique, mais c'était déjà tellement intense que ce serait faire la fine bouche que de s'en plaindre.

Les plaintes je les garde pour la dernière partie de la soirée et donc au show d'Inquisition. Comme beaucoup de monde ce soir, j'attendais les Colombiens comme point d'orgue de la soirée, le point culminant de la messe de ce soir, d'autant plus que je garde un souvenir particulièrement fort de la première fois que je les avais vu il y a bientôt 10 ans. Et pour la troisième fois face à mois, Inquisition démarre sur les chapeaux de roues avec une efficacité incroyable. Dagon est plus énergique que d'habitude, peut-être même trop puisque assez rapidement il pète une corde et oblige la salle à attendre quelques instants. Pendant plus de trente minutes on a droit à un show tout simplement énorme, en témoigne les nombreux headbangers dans toute la salle. La set-list est parfaite et pioche aussi bien dans les vieux titres que dans les plus récents. Et puis soudain, le drame. A la fin d'un titre alors que les deux compères semblaient vouloir enchaîner un autre morceau, le son est coupé, la lumière de la salle se rallume et la musique d'ambiance de la salle se fait entendre. Fin, rideau. La salle s'étonne, commence à huer, et le groupe annonce qu'on leur a tout coupé, vu l'heure avancée (il était 23h30) et que c'est bien malgré eux qu'ils sont contraints d'arrêter. Devant la foule qui se fait bruyante, nous obtiendrons tout de même que le groupe joue un titre de plus, mais je trouve ça totalement inadmissible et irrespectueux, non seulement envers le public qui a payé plus de 20 euros, mais aussi envers Inquisition qui s'est vu muselé alors qu'ils étaient bien lancé et qu'il n'avait pas finit d'en découdre. Les proprios du Glazart ont voulu se montrer intraitables avant de céder, mais c'est surtout l'organisateur qui est à blâmer. Quand un groupe d'ouverture commence à 19h40 au lieu de 19h00, il n'est pas normal de le voir jouer 50 minutes et une bonne partie du retard aurait été rattrapé en les limitant à 30 minutes.

Ce qui est arrivé en fin de concert est donc assez lamentable et regrettable, mais ne viendra pas non plus complètement gâcher le résultat, puisque sur quatre groupes ce soir, trois d'entre eux auront été convaincants, quand bien même leur a-t-on coupé la chique.

Vous pouvez retrouver ce live-report à l'antenne de l'émission de radio Killer on the loose, dont les podcasts sont disponibles ci-dessous :

  • première heure de l'émission cliquez ici
  • deuxième heure de l'émission cliquez ici
  • troisième heure de l'émission cliquez ici (live report en début de cette partie)

Fichiers associés à ce document

Mots clés : inquisition, revenge, corpus, christii, black, metal, live et glazart

Dernière mise à jour du document : mardi 27 septembre 2011

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre