Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMactätus › The complex bewitchment

Mactätus › The complex bewitchment

cd • 8 titres

  • 1Ornament of pettiness
  • 2Another dimension
  • 3The passage (to the kingdom of no return)
  • 4Speak the word of the winds
  • 5With excellence...
  • 6Iron handed
  • 7Complexity in vain
  • 8Dance of might

line up

Enregistré au Akkerhaugen Lydstudio, norvège, d'octobre à décembre 1999. Enregistré et mixé par Torbjorn akkerhaugen et Mactätus.

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black sympho

Norvégien, formé en 1989, première parution en 1993... et bien non, Mactätus ne s'est pourtant pas fait connaître par un black cru, underground et vénéneux, bien au contraire. L'artwork de ce disque révèle sans ambiguïté la noirceur, et la subversion absolument infernale du groupe (en effet : y a un nichon sur la pochette). Propre, très produit, mélodique et largement claviérisé, le métal de Mactätus ne trouvera certainement aucune légitimé auprès des puristes du "live at the graveyard". Ne faisant pas partie de la dite assemblée, j'ai ainsi pu, tout en observant les réserves d'usage, dire le bien que je pensais de leur "Provenance of cruelty", et du plaisir que l'on peut avoir à se l'enfiler de temps en temps. Faiseurs, incontestablement, jusque dans le revirement salutaire qui suivra ce "complex bewitchment", les norvégiens se sont gargarisés de la bonne réussite de "Provenance...", ont pris au pied de la lettre la comparaison couramment faite avec Emperor, et ont donc décidé de faire un album de black metal symphonique compliqué. On assiste donc à une succession de pièces de "blacksympho" qui alternent les rythmes et les vitesses, les passages claires et les accords puissants, les envolées de claviers, les lourdeurs heavy/death... Et bien sûr, ça ne fonctionne pas du tout. Disons le tout de suite pour éviter les remarques : oui, oui, y a quelques bons passages. Ce n'est pas véritablement que c'est trop complexe, car finalement, même si le groupe multiplie les ruptures et les changements, il n'y a rien de vraiment spectaculaire au niveau technique, et d'ailleurs tant mieux. Non... trop compliqué peut-être, mais surtout franchement peu inspiré. Les mélodies manquent d'intérêt, les construction harmoniques sont à la fois convenues et peu efficaces, de toute façon le groupe ne se laisse pas le temps d'installer quoi que ce soit et change de motif, de rythme et de vitesse constamment. Une fois l'album bien assimilé, une fois franchi le cap de la connaissance de ses structures, on est bien forcé d'admettre que les lascars ne sont en plus pas très experts en construction, car in fine, tout cela ne sert pas à grand chose. Ca manque de force, ça manque terriblement de charme, et malgré la dose d'ingrédients jetés dans la marmite, ça n'a finalement et étrangement aucun goût. Ils ont appelé ça "l'enchantement complexe". Moi j'dis que c'est dommage d'avoir autant travaillé à réaliser tout un album, produit, compliqué, chargé, paroles, arrangements, musiques, alors qu'on a déjà dit très exactement tout ce qu'on avait à dire en un seul titre... celui de la piste 7.

note       Publiée le samedi 14 février 2009

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The complex bewitchment" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The complex bewitchment".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "The complex bewitchment".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The complex bewitchment".

Dun23 Envoyez un message privé àDun23

Les hasards des coups de gueule, 10 ans après, toujours pas lassé par cette magnifique pochette...

Nokturnus Envoyez un message privé àNokturnus
avatar

Boudu c'te cover...

Dun23 Envoyez un message privé àDun23

Cette pochette, je ne m'en lasse pas.

vargounet Envoyez un message privé àvargounet

échec et mort

empreznor Envoyez un message privé àempreznor

mon dieu oui, meme le logo est cliché BM sympho