Vous êtes ici › Les groupes / artistes[[1] Kilo Of Black Bondage › Fear the windows

[1] Kilo Of Black Bondage › Fear the windows

  • 2005 • Ronda RND06 • 1 CD digipack

cd • 9 titres

  • 1Unleash4:45
  • 2Muhlet6:21
  • 3Moglobis4:53
  • 4Pot Holes1:13
  • 5Murder CBP2:37
  • 6Earth Multi Hop Whistlers6:28
  • 7Static Charge8:38
  • 8A Bark for Fate8:38
  • 9Too Broken2:38

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Nantes, France, 2004-2005

line up

Aka Bondage (traîtements électroniques, programmation), Black Sifichi (chant, programmation), Somekilos (échantillonage, batterie), Lori Sean Berg (trompette)

remarques

chronique

Styles
ambient
electro
rock
Styles personnels
avant garde

[1]Kilo of Black Bondage est la contraction des trois personnes qui donnent au groupe toute son identité : Somekilos, membre du groupe My Own, Black Sifichi (The Black Dog, Tempsion) et enfin Nicolas Marmin, plus connu sous le patronyme de Aka Bondage, ex-Osaka Bondage et actuel Permanent Fatal Error. Tout ce beau monde s'est réuni pour la première fois lors d'un festival à Nantes en 2003, et après avoir écumé les scènes non sans succès, rendez-vous fût pris pour donner une suite sur disque à cette aventure. "Fear the Windows" est cet album, et il ne s'appréhende pas facilement tant son champ d'investigation est disparate. Produit en partenariat avec le label italien Wallace Records, Ronda affine son esthétique, disques après disques, et le projet [1]Kilo of Black Bondage pourrait bien en représenter - pour l'heure - son aboutissement le plus concluant. La diversité des climats qu'on y rencontre confère à l'album un réel plaisir d'écoute sur le long terme. Sa qualité première résidant sans doute dans le fait que notre trio parvient à mettre en commun des univers à la base plutôt différents. Lori Sean Berg, de Berg Sans Nipple, a été invité à jouer de la trompette sur certains titres (comme sur "Earth Multi Hop Whistlers" par exemple) et apporte cette petite touche onirique qui contrebalance idéalement les paysages sonores déchirés à la densité parfois extrême. La voix profonde de Black Sifichi, sur "Muhlet" ou "Static Charge", récite, impavide, sa poésie noire qui plonge l'album un peu plus dans ses aspects les plus glauques. Alors que "Too Broken" verse dans l'acid jazz d'outre-tombe, sonorités électro trip hop dignes du "National Hijinx" de Journeyman (le presque jungle "Moglobis" ou encore "Murder CBP") côtoient des textures malades, de presque rien, où infrabasses et crépitements divers malmènent l'auditeur. En rendant l'incompatible compatible, "Fear the Windows" prouve qu'à notre triste époque, le seul sentiment qui prédomine et qui surpasse toutes les autres, c'est la peur.

note       Publiée le samedi 17 septembre 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Fear the windows" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Fear the windows".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Fear the windows".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Fear the windows".

Dun23 Envoyez un message privé àDun23

Muhlet est un putain de titre!

Damodafoca Envoyez un message privé àDamodafoca
j'adore ce disque ! une putain de bonne surprise !
Note donnée au disque :