Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMiss High Heel › Split wax cylinder

Miss High Heel › Split wax cylinder

10 titres - 33:08 min

  • 1/ Intro (1:38)
  • 2/ Joyce "She" Little Smelling (2:50)
  • 3/ Bad by Proust "A" (3:49)
  • 4/ Teeth, D.H., Women As Fur (3:15)
  • 5/ How Tom Smith Self Sodomized (3:01)
  • 6/ Odor Party at Labia Palace ! (2:02)
  • 7/ Tell Her "Rose Teat" (4:09)
  • 8/ A Holocaust Offered to Soft Moloch (7:40)
  • 9/ Tongue Her Fuck Wicke (3:37)
  • 10/ Outro (1:07)

enregistrement

radio performance sur WZRD FM, Chicago, USA, 4 janvier 1996

line up

Weasel Walter (batterie), William Pisarri (basse, clarinette), Chuck Falzone (basse), Marlon Magas (guitare), Tom Smith (chant, bidouillage)

chronique

Styles
hardcore
ovni inclassable
Styles personnels
noisecore

Ouch ! Miss High Heel serait-il le premier super groupe grindcore de l'histoire ? Constitué autour de membres de Lake of Dracula, Scissor Girls et The Flying Luttenbachers, pour ne citer que les plus connus (et on ne rigole pas, là, dans le fond), Miss High Heel promet d'être un festival en couleur de tout et de n'importe quoi. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'à ce titre, nous ne pourrons vraiment pas être déçu. Destroy, mais destroy à mort, les dix titres de cet hallucinant "Split Wax Cylinder" seraient le résultat d'un enregistrement en prise directe sur une radio indépendante de Chicago, début janvier 1996. Imaginez les bidouillages jusqu'aux boutistes des parties les plus déjantées de Mr.Bungle première période, les couinements stridents et malades d'un John Zorn dans sa période Naked City, la cacophonie de Guapo, l'énergie dévastatrice des Guyana Punch Line, le tout soutenu par une réelle attitude punk et un chanteur qui s'égosille à hurler tout ce qui lui passe par la tête. Ça vous tente ? Miss High Heel ne s'écarte pas de cette ligne de conduite tout au long de ces trente minutes où, parfois, on ne peut s'empêcher de pouffer de rire tant ce disque excelle dans le foutage de gueule. De sombres crétins qui font de la musique expérimentale. C'est très fun en tout cas. Le seul point négatif, s'il y a encore quelque chose à espérer de ce disque, c'est qu'on pourrait le résumer en un seul mot : du bruit. Mais un bruit qui ne dérange plus l'oreille alerte qui s'est déjà abreuvée, certes en plus petites doses, de ce genre d'abstraction. A tout bien y réfléchir, et près de trente ans plus tard, le premier Suicide, sans faire un tel vacarme, demeure un album bien plus dérangeant. Mais Miss High Heel ne veut pas spécialement déranger. C'est écrit en grand sur les notes de pochettes : les musiciens de Miss High Heel en ont rien à foutre. Et cela s'entend.

note       Publiée le mardi 28 octobre 2003

partagez 'Split wax cylinder' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Split wax cylinder"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Split wax cylinder".

ajoutez une note sur : "Split wax cylinder"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Split wax cylinder".

ajoutez un commentaire sur : "Split wax cylinder"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Split wax cylinder".

blub › mardi 16 août 2016 - 01:25  message privé !

Un OVNI dans toute sa splendeur, du Ground Zero version Grind nawak bruitisme, j'ai beau aimé très souvent ce genre de délire là c'est vraiment jusqu'au boutisme même si on peut saluer la performance "live"... a écouté au moins une fois celà dit... bon je vais me remettre un p'tit 'Revolutionary Pekinese Opera, Ver. 1.28' moi!

Note donnée au disque :       
Seb de Super › vendredi 14 mai 2010 - 14:52  message privé !

J'avais pas vu cette chronique avant de l'acheter et j'avais pas vu non plus qu'il y avait Weasel Walter.

Note donnée au disque :