Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBishop Of Hexen › Archives of an enchanted philosophy

Bishop Of Hexen › Archives of an enchanted philosophy

cd • 8 titres

  • 1Crossing the borders between light and darkness
  • 2The surreal touch between flesh & steel
  • 3Lure my spelled emotions
  • 4Wading through sensuous journeys
  • 5When a witch becomes a pale bride
  • 6Diaries of primeval tragedies
  • 7To begin the quest towards the noble dark cause
  • 8The fascinating installment of triumph

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

The Submarine Studio, Tel Aviv, Israël,

line up

Balzamon (chant), Dimrost (claviers, synthé), Lord Velkaarn (guitare, guitare sèche), Prof. Van Helsing (batterie)

remarques

chronique

Styles
black metal
Styles personnels
symphonique féérique ?

Moi, depuis quelques années, j’aime bien le black metal mais pas le symphonique, na ! Ok, j’ai ‘Nightshade Eclipse’ de Emperor planqué dans ma collection mais eux, c’est pas pareil, c’est parmi les pionniers, toussa… Bref, le metal symphonique, j’aime pas. Quoique eux, ces Israéliens-là, en fait, j’aime bien, pourtant ça aurait bien des artifices pour me rebuter. Et pas que moi. D’ailleurs, avant toute chose, puisque nous en sommes à une époque où les auto tests sont devenus des animaux de compagnie plus fidèles que Médor et Félix, commencez par en passer un pour vérifier que vous avez votre pass de fan de clavier, parce que du clavier, il n’y a que ça mais alors vraiment que ça ! La basse, il faudra la dessiner vous-même car elle n'existe pas, les guitares sont inaudibles (se bornant surtout à suivre les lignes de ce satané clavier, hormis quelques pauvres ponts en solo grille-pain). Même la batterie sonne légèrement en pâte à papier étouffé face à l’instrument du diable. Il faut admettre que Dimrost a de la poudre de fée dans ses doigts dansant à folle vitesse générant une véritable symphonie de clavecins, orgues, synthés et heureusement vu la prépondérance absolue de ces instruments. Pour renforcer l’aspect épique/légende, quelques samples de cavalcades, bruits de bataille, cris de bêtes et autres (tirés notamment du ‘Excalibur’ de John Boorman). Cadre posé mais des instructions sont encore nécessaires à la lecture du parchemin notamment la mise en forme. Parce que les structures des morceaux ont une certaine tendance (fâcheuse ?) à suivre le schéma intro grandiloquente, accélération, moment calme permettant à la voix de réciter ses lambeaux d’histoire, re-accélération méchante. Ah oui, parce que le chant, c’est aussi quelque chose à signaler. Hormis les récitations ‘vieux sage au coin de l’âtre’, dans les passages speed, Balzamon a tendance à chanter comme une corneille centenaire (sous-mixée) pas si effrayante que ça. D’ailleurs, le black de Bishop of Hexen est plutôt lumineux et clair, ça galope niveau batterie mais les sonorités de clavier n’ont rien de particulièrement sombre frisant fugacement le kitsch parfois. Sincèrement, on a parfois l’impression d’écouter du visual kei un peu plus violent nappé d’un voile vaguement obscur. Etonnamment tous ces défauts forgent aussi l’ambiance de ce disque pas désagréable à l’écoute (si vous n’avez pas fui depuis quinze lignes) mais qui selon moi doit être pris pour ce qu’il est: une forme de black metal fleur bleue, certes époustouflant niveau dextérité quant aux instruments à touches (ça change de la branlette de manche) mais pas entièrement mobilisateur non plus. Dernier conseil, pour s’en imprégner, mieux vaut l’écouter (sur le net, vu le prix pratiqué par les maquignons sur Discogs) d’une traite, comme on parcourrait un livre de contes, d’autant qu’aucun titre ne ressort spécialement par rapport à un autre même si le skeud contient bien quelques moments de grâce. Les Israéliens ont mis en place un cadre qu’ils maîtriseront bien mieux quelques années plus tard avec une production mieux gérée, un meilleur chanteur et des pochettes plus moches.

note       Publiée le vendredi 21 janvier 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Archives of an enchanted philosophy" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Archives of an enchanted philosophy".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Archives of an enchanted philosophy".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Archives of an enchanted philosophy".

Klarinetthor Envoyez un message privé àKlarinetthor

tiens un classique de Caspar David Friedrich curieusement peu utilisé pour des pochettes de musique. Pour le reste,... un second couteau de black sympho, je passe.