Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAisling › S/t

Aisling › S/t

cd • 7 titres

  • 1Through the eyes of cosmos
  • 2The oracle of dehumanisation
  • 3Sepulchral council of the beholders
  • 4Misanthropic salvation
  • 5Duan amhairghine
  • 6Crushing the wall of time
  • 7Tir na n'og (forgotten rites)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Diego M. (chant), Diego B. (guitare), Paolo V. (guitare), Stefano P. (basse), Alberto B. (claviers), Paolo M. (batterie)

remarques

musiciens additionnels : Michela S. (mezzosoprano), Chiara S. (flute), Elisa F. (violon)
L'édition Einheint Productionen de 2006 comporte également le EP 3 titres "Trath na gaoth" : 08/ Memories of a timeless vision - 09/ Laoidhan fogharach na dubhachas agus T-Aisling agam - 10/ The shinning darkness (omega).

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black mélodique

Aisling est un groupe de black metal italien, qui nous joue une musique d'inspiration très... norvégienne. Vous voyez où je veux en venir ? Tout est mis en place pour réaliser un grand disque : soprano, flûte, violon, artwork superbe, orchestration. Mais voilà, l'intention est louable certes, mais encore fallait-il les utiliser correctement. La production, très "roots" gâche complètement toutes ces petites subtilités qui auraient pu complètement faire pencher la balance. Cette production "à la Darkthrone" est d'autant plus regrettable que le groupe est musicalement bien en place. Après une jolie introduction sous forme de pièce classique (faisant penser à du Sirius, en moins complexe), démarre le premier morceau "The oracle" : riffs très black, accrocheur, mélodique, batterie "marteau piqueur", guitares acoustiques, claviers, bref le titre passe avec plaisir au travers de nos conduits auditifs. Puis les titres s'enchaînent, aux structures travaillées mais souvent maladroites, et l'on perçoit au final un certain sentiment de lassitude. Pourtant, il faut tout de même noter que certains breaks sont absolument jouissifs (le passage au piano su le 3ème titre est à ce titre excellent) notamment dans l'instrumental (entièrement acosutique) "Duan amhairghine". De plus il faut également noter l'extrême violence du chant, qui ne colle pas vraiment à la finesse du black mélodique joué, se situant dans un registre proche d'un Maniac ou d' un Your Shapeless Beauty. Au final, vous l'avez compris, je reste mitigé sur ce Aisling, restant persuadé qu'avec un meilleur son le groupe aurait pu nous pondre un disque du niveau de ses confrères scandinaves. Peut-être manque-t-il tout simplement l'âme...

note       Publiée le mardi 16 juillet 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "S/t".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".