Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOLes Olivensteins › Les Olivensteins

Les Olivensteins › Les Olivensteins

cd • 13 titres

  • 1Fier de ne rien faire
  • 2Euthanasie
  • 3Je suis négatif
  • 4Patrick Henry est innocent
  • 5Je hais les fils de riches
  • 6J'ai craché mes amygdales
  • 7Fier de ne rien faire (démo)
  • 8Euthanasie (démo)
  • 9Le spécialiste
  • 10La nuit tragique
  • 11Olivenstein, je t'ai dans les veines (live)
  • 12Vivement que je sois vieux (live)
  • 13Je hais les fils de riches (live)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Gilles Tandy (chant, saxophone), Vincent Denis (guitariste), Alain Royer (guitariste), Bertrand Bitos (basse), Philippe Bailly (batterie), Romain Denis (batterie), Ludovic Groslier (basse)

remarques

Inclut le clip de 'Euthanasie'. Le titre 4 est en réalité 'J'ai craché mes amygdales' et le 6 'Patrick Henry est innocent'

chronique

Styles
punk

Voilà la parfaite musique à s'enfiler dans les écouteurs en se rendant au boulot en ce début d'hiver, quand il fait froid et obscur : 'Je suis fier de ne rien faire, fier de ne savoir rien faire', une de ces bonnes provocations bien drôles signées par les Olivensteins (du nom du psychanalyste Claude Olivenstein, spécialiste du traitement des toxicomanies qui fustigera le 'rôle négatif' du mouvement punk, croisé à un concert de Johnny Thunders), groupe keupon fondé en 1978 à Rouen. Leur carrière sera météorique, un seul 45-t, mais notable, notamment de par leur sens aigu pour foutre le bordel avec des chansons comme 'Patrick Henry (assassin d'un petit garçon de huit ans dont le procès suscitera bien des débats en faveur de l'abolition de la peine de mort) est innocent', 'Pétain, Darlan, c'était le bon temps' ou encore 'Fier de ne rien faire' véritable ode à la glandouille...Rien de tel pour se tailler une réputation culte, aujourd'hui remise à disposition des plus jeunes générations sous forme de cette compilation groupant les trois chansons du single, des titres inédits ainsi que des versions démo et live, sans oublier le clip de 'Euthanasie'. Le premier élément qui marque, c'est la voix de Gilles Tandy dégageant une nonchalance ironique à la Jacques Dutronc en plus nasillard, une voix qu'on n'oublie pas, parfaite pour scander le vitriol des textes. Musicalement, nous avons encore affaire à du rock mais joué de manière dépenaillée, un peu sale, avec même une pointe dub sur 'Olivenstein, je t'ai dans les veines' (et on s'étonne que le bon docteur ait été en rogne ?), quelque chose d'urgent et de sincère qui a cette qualité de ne pas chercher à copier ce qui ce faisait outre-Manche. Question de feeling personnel ensuite mais pour ma part, j'adhère totalement. Les mélodies sont bien torchées et cette attitude insouciante de provocation gratuite dégage un truc séduisant. Une bonne idée que cette réédition, merci Born Bad Records, surtout que je ne connaissais pas la moitiés des morceaux...Vous voulez la fin de l'histoire ? Manquant de moyens pour finaliser leur LP, privé de scène parisienne (le cher docteur n'y étant pas totalement étranger) et ne se reconnaissant plus dans un public de punks de seconde génération ayant perdu le sens du fun et de skinheads nazis ne comprenant pas le second degré de certaines paroles, le groupe préférera se saborder...4,5/6

note       Publiée le mardi 25 octobre 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Les Olivensteins".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Les Olivensteins".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Les Olivensteins".

Twilight › mardi 25 octobre 2011 - 14:50  message privé !
avatar

Oui tu as raison pour le livret, j'ai vérifié la pochette également, même erreur. Merci

ericbaisons › mardi 25 octobre 2011 - 14:19  message privé !

Le bon gout de l'assume aurait été de faire figurer "Petain, Darlan..." et autres pistes au son moisi. Et l'explication dans le livret ne me convainc pas : on a affaire à une double censure : sur le sujet et sur la qualité sonore. Pas très punk en tout cas. Enfin il y a une faute dans le livret (ça a l'air recurrent avec born bad) avec patrick henry interchangé avec Amygdales il me semble si tu veux le rajouter dans les remarques, twili. Sinon la compil vaut le coup, en particulier pour les 2 premières pistes.

Note donnée au disque :