Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSubheim › No Land Called Home

Subheim › No Land Called Home

cd • 11 titres

  • 1Dusk 6:31
  • 2Streets 6:17
  • 3When Time Relieves 6:27
  • 4December 4:08
  • 5Between Fear And Love 4:36
  • 6The Veil 4:51
  • 7Conspiracies 4:54
  • 8The Cold Hearted Sea 3:43
  • 9Dunes 4:30
  • 10The Ravage Below 1:37
  • 11At The Edge Of The World 4:37

line up

Kostas K.

Musiciens additionnels : Iliana Koretsi, Christos Perentis, Katerina Koletsi, Katja, Timothy N. Gregory

remarques

chronique

Est-ce le changement d'approche, l'attente des auditeurs -encore eux-, le changement de label ? Toujours est-il que ce No land Called Home a été bombardé de critiques depuis sa sortie. Je terminais ma chronique d'Approach sur la notion d'exposition, et je vais à nouveau employer ce terme ici car c'est bien là la clef. Que s'est-il passé exactement ? Subheim a changé de style, n'a pas fait d'Approach 2, voilà. On peut le voir comme une volonté de retirer l'aspect électronique de sa musique pour ne conserver que le néo-clacissisme «heavenly», gentiment exotique, à la trame limpide et mélancolique – tout cela était pourtant présent en pointillés tout au long de l'album précédent. Et si ce disque était celui que Subheim avait toujours voulu sortir, et que l'électronique était pour lui de trop ? L'artiste suit sa voie et ne rend de comptes à personne. Mais laissons donc de côté les intentions et parlons de la musique, qui quant à elle entre dans une cour assez peuplée, dont les grands noms savent manier cette instrumentation ethno-heavenly avec brio et personnalité, pour ne parler que de Vas, Dead Can Dance ou encore Von Magnet. C'est qu'on est ici en territoire connu, peut-être encore plus en France avec les débuts d'Olen'K ou Rajna. Et là, la musique de Subheim peine soudainement à se démarquer. Titre après titre, violoncelles et voix s'empêtrent un peu dans une recette pas toujours bien exploitée, comme sur 'Streets' qui aurait grandement besoin d'une rythmique moins soporifique (un 4/4 des plus banals), surtout pour contraster la mélodie aux attaques très lentes. Pour dire vrai, le problême de la rythmique revient tout du long de l'album, et c'est là son gros point faible. Bien qu'acoustique, elle ne fait que de recycler des structures rabâchées et tire en arrière la force potentielle des morceaux qui, tels 'December', sont sensés porter un sentiment épique et martial. Cela s'améliore sur la suite de morceaux arabisants, de 'Conspiracies' à 'The Ravage Below', car plus lents et beaucoup plus subtils, bien qu'empruntant encore beaucoup aux artistes sus-cités. Mais alors, sans électronique, sans prétentions épiques, qu'est donc l'essence de Subheim ? La réponse est dans 'The Veil' : quelque chose de très vulnérable, exposé, nu, à la frontière floue entre le gribouillis du dément et le sublime du poète, entre le suicide et la grâce : un homme qui chante, hurle, loin des questions du juste et du faux, porté par le même courant que John Balance : celui de la Voie - ou de la Voix – qui ne laisse aucune place au doute. C'est un titre qui m'a scotché à la première écoute, sublime, hors de toute esthétique si ce n'est par la discrète instrumentation qui me paraît même accessoire tant la voix pourrait se suffire en mode a capella. Coincé entre des titres qui s'essaient, 'The Veil' n'essaie rien : il Accomplit. Quand le disque reprend son cours, tout le reste paraît secondaire, faisant partie du paysage soigné, consciencieux, que l'on regarde défiler sans heurts. C'est un disque bien étrange que ce 'No Land Called Home' aux multiples angles d'attaques pas tous également aiguisés ; mais c'est un disque charmant recelant un joyau sublime et surtout aux promesses généreuses, si notre ami ne se laisse pas piéger par l'écueil de tomber dans la redondance, non pas vis-à vis de Subheim, mais vis-à vis de sa forme dans le vivier des musiques du même genre.

note       Publiée le mardi 2 août 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "No Land Called Home".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "No Land Called Home".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "No Land Called Home".