Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMunly and the Lupercalians › Petr and the wulf

Munly and the Lupercalians › Petr and the wulf

cd | 8 titres

  • 1 Scarewulf
  • 2 Petr
  • 3 Grandfather
  • 4 Bird
  • 5 Cat
  • 6 Duk
  • 7 Three wise hunters
  • 8 Wulf

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Absinthe Studio, Denver, Colorado, USA

line up

Jay Munly, Daniel Grandbois, Chadzilla, Todd Moore, Rebecca Vera

chronique

Styles
folk
gothique
Styles personnels
americana

Quel peut être le point commun entre David Bowie, Gavin Friday, Jay Munly et Prokoviev ? Bingo, 'Pierre et le loup' ! Je ne sais pas pour vous mais cette histoire est de celles qui m'ont été offertes en disque lorsque j'étais enfant, une galette où chaque personnage était interprété par un instrument, ce qui nous familiarisait avec l'orchestration classique. Je me souviens de la pitié éprouvée lorsque le pauvre canard se fait avaler par le loup mais également du sentiment mitigé lors de la traque des trois chasseurs supposés incarner le bien...Ce n'est un secret pour personne que les contes sont souvent bien plus pervers et truffés de divers niveaux de lecture qu'on ne le croit. Toujours est-il que Jay Munly, l'une des figures les plus charismatiques et les plus passionnantes de l'americana actuel, a eu envie au travers d'un nouveau projet, Munly and the Lupercalians (au sein duquel on retrouve son collègue de Slim Cessna's Auto Club, Daniel Granbois, et Rebecca Vera des Lee Lewis Harlots), de nous livrer sa propre vision de l'histoire car il était évident qu'un personnage aussi insaisissable ne pouvait se contenter de réinterpréter bêtement la trame originale. Le premier point est la translation de l'orchestration imaginée par un Russe vers une instrumentation typiquement americana; le second est cette appropriation des personnages, histoire de proposer une relecture de leur rôle et de leur conférer une nouvelle personnalité, fruit d'un mélange avec diverses échos de légendes indéfinies brouillant davantage les pistes. C'est là le génie de Jay Munly qui, une fois encore, transcende les limites de son propre genre pour nous offrir une musique née de la country mais transformée sous sa patte diabolique en une sorte de cabaret folk punk country aux accents gothiques construit comme une narration où les personnages livrent leur vision d'eux-mêmes ou des autres. Cela démarre en trombe avec l'excellent 'Scarwulf' (une sorte d'épouvantail à loups): un souffle inquiétant qui se lève, une rythmique lancée au banjo avec roulements de batterie, et nous voilà partis ! 'Petr and the wulf' est un disque sombre duquel l'humour bien particulier de Jay Munly ne chasse jamais totalement une forme d'inquiétude; on sent bien que derrière les faits se dissimulent une réalité complexe par toujours aisée à déchiffrer mais proprement jouissive émotionnellement, tant dans le noir 'Three wise hunters' (et sa mélancolique intro au violon) qu'un 'Wulf' proche de la séance d'exorcisme avec sa batterie roulante et ses sonorités malsaines, sans oublier l'ironie ambigüe de 'Duk' avec son refrain 'duck duck goose' ou le dépouillement bluesy de 'Cat'. Sur les structures traditionnelles de rythmique, Munly et ses musiciens, un peu à l'instar de Woven Hand, greffent des nappes de clavier, des touches folk revisitées, des percussions mystiques (peut-être la relation avec les Lupercales du nom ?) pour un résultat très moderne éloigné des racines du genre. Le reste, c'est la voix. Non content d'être multi-instrumentiste et charismatique, Munly est de plus un grand chanteur dont le timbre capable de glisser de la douceur à la noirceur en passant par le désespoir ou l'inquiétude se coule tel l'unique acteur d'une pièce, se travestissant selon les climats et les émotions dégagées, sans jamais se départir d'une force quasi hypnotique qui subjugue l'auditeur. Pas une faiblesse sur ce disque typique de ce que l'on peut attendre de notre homme mais où il semble transcender lui-même ses propres capacités pour un résultat tout bonnement incroyable de maîtrise et de force. Et si la fantaisie vous prend de lire les textes, vous aurez peut-être envie ensuite d'entreprendre des études de psychologie...

note       Publiée le lundi 20 juin 2011

partagez 'Petr and the wulf' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Petr and the wulf"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Petr and the wulf".

ajoutez une note sur : "Petr and the wulf"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Petr and the wulf".

ajoutez un commentaire sur : "Petr and the wulf"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Petr and the wulf".

Int › dimanche 8 juillet 2012 - 19:17  message privé !

Excellent ce truc, très poétique. Mon premier coup de coeur en alt.country en dehors du premier 16 Horsepower. Dommage que les 3 derniers morceaux soient un cran en dessous niveau musique (les lyrics ont l'air intéressants par contre).

Il faut que cette chro sorte de l'oubli.

Note donnée au disque :